Un possible record Guinness

Le rêve est devenu réalité dimanche, pour Marie-Michelle Fortin. Propulsée par l’ultramarathonien Sébastien Roulier, la Chicoutimienne de 22 ans a pu concrétiser son souhait de franchir les 42,2 kilomètres du Marathon Oasis Rock ‘n’ roll de Montréal comme l’avait fait son grand-père par le passé.

Atteinte de paralysie cérébrale depuis sa naissance, l’enthousiaste jeune femme a pu réaliser un record de parcours en course partagée grâce à un fauteuil roulant adapté par la compagnie québécoise Kartus. En entrevue téléphonique lundi matin, la jeune femme flottait encore sur un nuage. « C’est vraiment plaisant », lance en riant celle qui confirme avoir très bien dormi dimanche soir.

La Saguenéenne, qui n’avait comme expérience que le demi-marathon de Lévis, a eu autant de plaisir durant le parcours. Aucun pépin à signaler. Et comme elle était bien vêtue, elle n’a jamais eu froid. « Ç’a bien été tout le long confirme-t-elle. J’étais vraiment contente de l’avoir fait. C’était super ! Mes parents (Luc Fortin et Nicole Larouche) étaient bien contents. Ils étaient bien émus et très fiers ! »

« Mon grand-père avait déjà fait (ce marathon) dans le passé et c’était vraiment important pour moi de le refaire. J’ai vraiment aimé ça ! Tout le monde était fébrile et avait hâte à la course. Je pense que tous les coureurs ont apprécié le moment. C’était vraiment impressionnant de voir tous ces gens qui nous encourageaient ! », souligne Marie-Michelle, dont ces merveilleux moments resteront gravés dans sa mémoire.

Défi relevé haut la main pour Marie-Michelle Fortin et son complice, le pédiatre et ultramarathonien Sébastien Roulier, qui ont franchi les 42,2 kilomètres du Marathon Oasis Rock ‘n’ Roll de Montréal en 3 h 01mn dimanche matin. Il s’agit d’un record de parcours que le duo entend bien inscrire dans le livre des records Guinness. Tous les formulaires ont d’ailleurs été remplis à cette fin.

D’ailleurs, elle risque de pouvoir compter sur le livre des records Guinness pour se rappeler ces beaux souvenirs. Son coéquipier a en effet effectué toutes les démarches afin que leur exploit soit officiellement reconnu.

« Sébastien Roulier a rempli tous les documents pour que (le chrono obtenu) soit éligible pour le record Guinness. Pour que ce soit authentifié, il a aussi fallu (nous) filmer tout au long de la course. Ça devrait donc être possible », mentionne-t-elle.

Le pédiatre et ultramarathonien voulait aussi profiter de cette course pour se qualifier pour le Marathon de Boston.

Lui-même est qualifié, mais il voudrait pouvoir faire le Marathon de Boston en poussant une chaise Kartus afin de pouvoir le faire vivre à quelqu’un d’autre, explique Marie-Michelle qui n’écarte pas la possibilité de vivre à nouveau un marathon, peut-être à Boston !