Simon Beaudry, Normand Vachon, Jonathan Tremblay et Sabin Brisson font partie du comité organisateur du Triathlon du fjord, qui aura un volet par équipe, cette année, soit le Challenge François Beaumont.

Un nouveau volet par équipe voit le jour au Triathlon du fjord

En même temps que le Triathlon du fjord à La Baie, samedi, le Challenge François Beaumont verra officiellement le jour.

Ce nouveau volet par équipe permet aux dirigeants du Club Endurance du Fjord de faire une pierre deux coups. D’abord, l’activité permet d’honorer François Beaumont, décédé l’an dernier d’un foudroyant cancer du côlon à l’âge de seulement 36 ans. Malgré la maladie, le Jonquiérois et athlète accompli avait occupé la présidence du Club Endurance du Fjord pendant un an.

Le Challenge François Beaumont est organisé conjointement avec Leucan. Sur le prix d’inscription de 300 $ par équipe, 100 $ sera remis à l’organisation régionale de lutte contre le cancer et des employés agiront comme bénévoles, samedi. Le père de François Beaumont, Alain, agira comme président d’honneur de cette première édition à laquelle il assistera et la famille fera un don à Leucan. Une quinzaine d’équipes ont confirmé leur présence, dont quelques-unes au cours des dernières heures. Il est encore possible de s’inscrire sur place vendredi soir au Pavillon des croisières, que ce soit en équipe ou individuellement pour l’une des nombreuses distances.

« On a une belle réponse avec des équipes de Jonquière, Chicoutimi La Baie et des commerces différents. Les gens ont bien embarqué », fait valoir le président du Club Endurance du Fjord, Jonathan Tremblay, qui a succédé à François Beaumont à la tête du club.

De plus, le défi en équipe permet d’assurer une relève dans le triathlon et particulièrement pour l’événement baieriverain, qui traîne de la patte depuis quelques années.

« L’an dernier, on a eu à peine 100 personnes. Ce n’est pas assez pour être rentable », admet Jonathan Tremblay, mentionnant du même souffle que l’autre événement de l’organisation, à Jonquière, attire autour de 250 personnes en début de saison. Une autre épreuve d’envergure provinciale aura lieu simultanément, samedi, du côté de Magog.

Le responsable rappelle que les coûts pour la sécurité des participants et les équipements sont importants. « Un triathlon, c’est plus d’organisation qu’une épreuve de course à pied ou de vélo régionale standard. On a trois sports à gérer », évoque Jonathan Tremblay, ayant bon espoir d’une température clémente.

Le départ de l’épreuve reine du triathlon olympique sera donné à 9 h samedi matin, suivi de la distance sprint et des équipes à 9 h 30.