Mission accomplie pour les coprésidents du GP cycliste de Saguenay et leur équipe, Steve Potvin et Sébastien Gagnon, qui ont eu droit à l’éloge de Cyclisme Canada pour l’organisation des Championnats canadiens de cyclisme sur route à Saguenay au cours des derniers jours.

Un «gros» succès pour le grand prix cycliste de saguenay

L’organisation du Grand Prix cycliste de Saguenay a reçu une excellente note pour la présentation des Championnats canadiens de cyclisme sur route, et ce, même si elle a disposé de seulement six mois pour l’organiser. Tant les dirigeants de Cyclisme Canada que les coureurs et les directeurs d’équipe sont repartis satisfaits de leur séjour dans la capitale régionale.

Chef par intérim de la direction de Cyclisme Canada, Matthew Jeffries s’est montré très élogieux envers l’organisation hôte. « Ça s’est très bien passé. Ç’a été un week-end fantastique. La météo a été parfaite. Les coureurs sont contents. Les partenaires et les commanditaires aussi. C’est un gros succès », a-t-il commenté d’entrée de jeu.

Même les parcours au programme, bien que sélectifs, ont été appréciés, d’autant plus qu’ils se déroulaient dans des décors enchanteurs. « Les parcours étaient difficiles, mais c’est bien comme ça. Les coureurs ont bien aimé les courses parce que c’était de bons challenges. L’organisation était bien rodée. Avec la présentation du Grand Prix de Saguenay chaque année, ce sont des professionnels pour organiser les courses de vélo. Avec Gaétan (Larouche), Simon (Ouellet) et leur équipe, nous avons très bien travaillé. Ç’a été un très bon championnat », a souligné le porte-parole de Cyclisme Canada. D’ailleurs, ce sera possible pour Saguenay d’accueillir à nouveau les nationaux si elle le désire, en soumettant sa candidature. 

Un cadeau d’Antoine

Coprésident du Grand Prix (GP) cycliste de Saguenay avec Sébastien Gagnon, Steve Potvin était lui aussi très satisfait du déroulement des nationaux en sol saguenéen. D’autant plus que le Chicoutimien d’origine Antoine Duchesne a remporté l’épreuve reine des nationaux devant les siens, à la maison. Un cadeau inespéré pour l’organisation ! « Il y a beaucoup de moments difficiles dans ce sport, mais des journées comme ça font tout oublier ! À la maison, énorme feeling de gagner comme ça devant mon monde ! », a écrit Duchesne sur sa page Facebook. Durant la prochaine année, le cycliste professionnel de l’équipe Groupama-FDJ arborera le maillot à la feuille d’érable lors des courses internationales. Une belle visibilité pour le cyclisme canadien et la région. 

« Ç’a été quatre jours intenses et ç’a été différent de ce qu’on fait habituellement, mais on a réussi à passer au travers. C’était beaucoup plus exigeant pour les bénévoles, car c’était des journées de 8 h à 17 h, au lieu de midi à 16 h, comme c’est le cas dans le GP, a-t-il expliqué tout en remerciant les bénévoles pour leur générosité. Ils sont un pilier important du succès obtenu. »

Étape à Jonquière

Deux nouveaux sites ont été exploités pour ces championnats, soit la route du Valinouët pour le contre-la-montre (CLM) et le secteur de la Petite maison blanche pour le critérium. Le site du Valinouët ne sera sans doute pas retenu pour une prochaine édition, même si plusieurs ont apprécié le parcours et le décor. Steve Potvin aimerait que le CLM soit de retour au GP de Saguenay l’an prochain afin d’ajouter du piquant au classement. Il préconiserait aussi le retour d’une étape à Jonquière. « On veut retourner à Jonquière parce que nous avons un gros noyau de bénévoles qui proviennent de cet arrondissement, et ç’a été un peu le départ de la Coupe des Nations U23 à l’époque. »

Le coprésident verrait bien la tenue d’un CLM le samedi matin, à Jonquière, suivi du critérium au centre-ville de Chicoutimi en soirée. Dans ce dernier cas, l’organisation aura le choix entre deux sites, puisque celui de la Petite maison blanche a été très prisé par les spectateurs venus en grand nombre. « Aujourd’hui (dimanche), il y a beaucoup de monde, et c’est vraiment ça, notre paye, s’est-il réjoui. On veut faire connaître le vélo. C’est avec des spectacles comme celui-ci qu’on le fait connaître. Les gens voient passer souvent les coureurs et ils peuvent se promener d’un endroit à un autre pour les voir rouler. »