Le secondeur des Blue Bombers de Winnipeg, Shayne Gauthier, retournera à Winnipeg dans les prochains jours. Il tentera ensuite de trouver du travail dans le domaine de la construction, un domaine qui l’attire en vue de son après-carrière.
Le secondeur des Blue Bombers de Winnipeg, Shayne Gauthier, retournera à Winnipeg dans les prochains jours. Il tentera ensuite de trouver du travail dans le domaine de la construction, un domaine qui l’attire en vue de son après-carrière.

Un été de repos pour Shayne Gauthier

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
La saison de la Ligue canadienne de football a officiellement été annulée, la semaine dernière. Pour le Dolmissois champion de la Coupe Grey, Shayne Gauthier, c’est l’occasion parfaite pour profiter de la vie et prendre du recul, mais aussi pour se préparer à son après-carrière.

Si la décision finale de la LCF vient de tomber, Gauthier avoue qu’il était déjà passé à autre chose. « Ça faisait un bout je m’y attendais. J’avais déjà en tête que la saison allait être annulée. J’étais sûr à 90 %. J’ai tout de suite décidé de profiter le plus possible de mon été », avoue le numéro 44.

Selon lui, la LCF et son commissaire, Randy Ambroisie, n’ont pas bien géré le dossier. « La façon dont les négociations ont commencé, ce n’était pas bon signe. La Ligue a demandé 140 M$ sans même consulter les joueurs, sans avoir de plan. Même moi, je ne leur aurais rien donné. Ils n’étaient pas prêts. »

Un été de congé

Pour le spécialiste des unités spéciales chez les Blue Bombers de Winnipeg, l’été est toujours fort occupé alors que les camps d’entraînement débutent en mai et que la Coupe Grey est remise à la fin novembre. Gauthier a donc profité d’un rare été de congé pour prendre du repos.

« J’en ai profité pour faire des travaux à la maison. Quand ça fait une dizaine d’années que tu joues ou que tu t’entraînes pour la prochaine saison, tu n’as pas le temps d’en profiter et c’est ça que je me suis permis cette année. J’ai pris soin de mon corps un peu. Avec toutes ces années de football et, comme tout le monde, je ne rajeunis pas, alors ça fait du bien prendre une pause et de profiter de la vie. »

Il compte bien maintenir ce rythme pour les prochains mois, tout en gardant la forme pour la prochaine saison. « On finit en novembre et je recommence en janvier à m’entraîner, mais là, côté entraînement, je vais essayer de faire d’autres sports, j’aimerais recommencer à jouer au hockey un peu. En janvier, je vais reprendre ma planification habituelle pour être prêt pour le mois de mai. »

L’automne à Winnipeg

Le sympathique gaillard retournera au Manitoba dans les prochaines semaines puisque sa conjointe reprendra son travail d’enseignante au primaire. Les joueurs de la LCF ne faisant pas un gros salaire, Shayne tentera de trouver un emploi pour combler les pertes de la saison annulée.

« Je suis en train de regarder pour un travail dans le domaine de la construction. On a du temps présentement pour commencer quelque chose et ce sera une occasion pour moi de découvrir le vrai marché du travail. Et c’est un domaine qui m’attire depuis longtemps. »

En plus de gagner des sous, il pourra voir s’il aime ce domaine, lui qui n’écarte pas d’y faire carrière quand il en aura fini avec le football. « C’est une belle occasion pour regarder pour une future carrière après le football. C’est un peu ça l’objectif, de voir si j’aime ça, de prendre de l’expérience. Ça va être bénéfique pour plus tard, la transition va être plus facile. »

Il n’écarte pas l’idée de poursuivre ses conférences qu’il avait débutées un peu avant la pandémie. « Pour l’instant, c’est sur la glace. Je n’ai pas encore regardé ça en détail. Je vais peut-être en faire à Winnipeg ou par visioconférence, mais c’est sûr qu’après ma carrière, ça va m’intéresser de raconter mon histoire, mon cheminement. Je vais vouloir en parler pour inspirer les jeunes. C’est quelque chose que je vais refaire plus tard quand l’occasion va se présenter. »