Pierre-Alexandre Bouchard participera à son dernier Ironman la semaine prochaine, à Mont-Tremblant.

Un dernier Ironman pour Pierre-Alexandre Bouchard

La vie d'un athlète est associée aux nombreux sacrifices qui s'y rattachent, encore plus lorsqu'on doit jumeler l'entraînement à la vie professionnelle et personnelle. C'est exactement la situation à laquelle Pierre-Alexandre Bouchard fait actuellement face, en préparation pour son cinquième Ironman en carrière.
Le Jonquiérois tracera d'ailleurs un trait sur ce volet de sa vie dimanche prochain, au prestigieux Ironman de Mont-Tremblant. Maintenant sur le marché du travail, il avait d'abord décidé que son quatrième, il y a deux ans, allait être son dernier, mais il a changé d'avis.
« Je me suis laissé tenter une dernière fois », a lancé Pierre-Alexandre Bouchard, un entraîneur de natation qui travaille aujourd'hui dans le domaine des finances. À 26 ans, il remarque que coordonner son horaire professionnel et sportif est un sport en soi !
« C'est mon premier Ironman depuis que je suis sur le marché du travail, a-t-il ajouté. C'est un six mois de préparation donc c'est un peu fou de tout planifier pour trouver le temps d'ajouter du volume d'entraînement. »
Celui qui consacre une quinzaine d'heures par semaine à la préparation de son Ironman se dit nerveux à l'idée de nager 3,8 kilomètres, parcourir 180 km à vélo et courir 42 km dans moins d'une semaine. D'abord parce que c'est un défi sportif hors du commun, mais aussi parce qu'il est temps de boucler la boucle.
Une affaire de couple
Il ne s'agit toutefois pas uniquement de l'Ironman de Pierre-Alexandre Bouchard, qui donne beaucoup de crédit à sa compagne de vie.
« On l'a géré à deux, ma blonde et moi, a-t-il souligné. Pendant que je m'entraînais, elle compensait pour le reste à la maison. Je ne dis pas que c'est « mon » cinquième Ironman, je dis que c'est « notre » cinquième.
«Sans elle, ça aurait définitivement été impossible. Ce qui est difficile avec le sport amateur, c'est que les tâches à la maison ne s'arrêtent pas. Il faut quand même faire la vaisselle, tondre le gazon, etc. L'objectif est de trouver le temps de tout faire de façon efficace. »
En plus de compter sur le support apprécié et appréciable de sa conjointe, Pierre-Alexandre Bouchard a le soutien de la boutique Vélo-Cité d'Alma, qui lui fournit les vêtements et les vélos Specialized. Une aide appréciée, qui suit le jeune homme depuis 2011.
« Vélo-Cité a une mentalité d'aider les étudiants, un peu comme elle le fait avec Anne-Julie Tremblay en vélo de montagne, a souligné Pierre-Alexandre Bouchard. Même si je suis maintenant sur le marché du travail, la boutique a accepté de poursuivre son partenariat pour mon dernier Ironman. »
D'autres athlètes régionaux devraient participer à l'Ironman de Mont-Tremblant dimanche prochain, dont Gilles Dessureault.