L’entraîneur au Club de boxe de Chicoutimi Michel Desgagné prévoit organiser un gala amateur de plus grande envergure à l’automne prochain. Pour ce faire, il devra dénicher une salle capable d’accueillir au moins 500 spectateurs.

Un dernier gala le 28 avril

Le Club de boxe de Chicoutimi sera l’hôte du dernier gala dans la région, le 28 avril.

«À l’heure actuelle, on a une carte d’une douzaine de combats», annonce le responsable, Michel Desgagné. 

Tout juste revenu des Championnats canadiens avec une médaille d’argent, Gabriel Tremblay sera en action dans l’un des combats principaux. Il fera face à Esteban Nadeau, de Trois-Rivières. «C’est le seul confirmé pour le moment», valide Michel Desgagné, précisant que son père, Jasmin Tremblay, Serge Ntetu, Laïs Monny et le jeune Tristan Fortier, qui a déjà une quinzaine de combats à son dossier, monteront également dans le ring lors de la soirée. «Je pense qu’on aura une carte intéressante avec une belle qualité de boxeurs», d’évaluer Michel Desgagné, précisant que d’autres pugilistes régionaux des clubs d’Alma, Jonquière et Mashteuiatsh seront également sollicités. 

«Il y a tellement peu de galas dans la région que c’est important de donner une place aux autres clubs de la région», fait-il valoir, espérant une salle comble d’environ 200 amateurs pour boucler la saison régionale. Des boxeurs régionaux seront toutefois en action d’ici au 26 mai, sur différentes cartes à travers la province. 

L’an prochain, Michel Desgagné annonce qu’il planifie revenir à une formule plus traditionnelle de trois galas, dont un plus gros, à l’automne, qui se tiendrait dans un endroit capable d’accueillir 500 spectateurs. À son avis, le risque financier ne serait pas tellement plus important qu’un gala régulier. Un événement d’une plus grande envergure permettrait également aux boxeurs de recevoir une plus grande visibilité, sans avoir à se déplacer. 

Impact Sport

Michel Desgagné, qui a tenu à bout de bras l’organisation Impact Sport Production (I.S.P.) avec son partenaire David Grenon, ne ferme pas la porte à un retour des professionnels à Saguenay. Entre 2012 et 2015, le duo avait organisé trois galas pro-am, décidant ensuite de mettre un terme à l’aventure en raison notamment des coûts importants pour convaincre des boxeurs de qualité. Pour boucler le budget, près de 1000 billets vendus étaient nécessaires, ce qui demandait également de dénicher une salle capable d’accueillir tous les amateurs. 

Les deux comparses avaient regardé la possibilité de revenir à la charge à l’automne dernier, avec comme attraction principale Francy Ntetu, ce qui n’a finalement pas débouché. «C’est sûr qu’on aimerait ça relancer I.S.P, mais on ne peut pas aller là-dedans sans tête d’affiche», d’indiquer Michel Desgagné, précisant que depuis sa dernière défaite en janvier par K.-O. à New York devant Marcus Browne, Ntetu avait fait part de son intérêt à mettre les gants devant les siens.