Les principaux partenaires étaient réunis pour dévoiler les détails de la première édition du demi-marathon des Bleuets Desjardins. À l’arrière, le conseiller municipal Rémi Rousseau, la mairesse de Sainte-Jeanne-d’Arc Denise Lamontagne et le directeur sportif et de plein-air de Dolbeau-Mistassini, Paul Morel. À l’avant, on retrouve le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, la directrice de la Caisse Desjardins du Nord du Lac-Saint-Jean, Marie-Claude Tremblay, et le président de l’événement, Gilles Bouchard.

Un demi-marathon entre Sainte-Jeanne-d’Arc et Dolbeau-Mistassini en mai prochain

Une nouvelle offre pour les amateurs de course à pied fait son arrivée au Lac-Saint-Jean. La première édition du demi-marathon des Bleuets Desjardins aura lieu le 17 mai 2020, entre Sainte-Jeanne-d’Arc et Dolbeau-Mistassini. L’organisation promet un parcours à la hauteur des attentes, axant sur l’accessibilité et la beauté des décors.

Plusieurs partenaires font équipe pour l’organisation de cet événement, dont la MRC de Maria-Chapdelaine, Desjardins (Caisse du Nord du Lac-Saint-Jean), ainsi que les municipalités de Dolbeau-Mistassini et Sainte-Jeanne-d’Arc. Ils étaient tous réunis, lundi avant-midi, à l’hôtel de ville de Dolbeau-Mistassini, pour en dévoiler les détails.

Le comité organisateur formé de huit personnes est issu du Challenge cycliste des bleuets Desjardins, qui a acquis une solide réputation au fil des ans. Le président du demi-marathon, Gilles Bouchard, est d’avis que le choix du parcours et l’encadrement offert vont permettre aux participants de compléter l’épreuve dans une ambiance conviviale, même si le défi de courir 21,1 kilomètres est colossal.

«Je pense que c’est réaliste d’attirer une centaine de participants, a-t-il partagé. C’est une offre supplémentaire pour les gens de la région et on pense être en mesure d’attirer des coureurs de la province. On vise tous les types de coureurs. À part un secteur d’un kilomètre qui est en montant, le parcours descend tout le long.»

Le parcours choisi a été testé par une vingtaine de participants, en mai dernier. Le trajet débute avec une boucle d’un kilomètre à Sainte-Jeanne-d’Arc, avant d’emprunter la piste cyclable en direction de Mistassini, en passant par la rue de Quen, l’avenue Rousseau et l’avenue des Chûtes, pour finalement revenir sur la Véloroute des Bleuets et rallier le secteur de Dolbeau. L’arrivée aura lieu à l'école Le Tournant, du secteur de Dolbeau.

En plus de soutenir l’événement, la directrice de la Caisse du Nord du Lac-Saint-Jean chez Desjardins, Marie-Claude Tremblay, s’est engagée à participer au demi-marathon des Bleuets. Il s’agira d’une première expérience pour elle sur une aussi longue distance.

«J’ai assez de temps pour m’entraîner et je vais faire attention à mes abus des Fêtes», a lancé Mme Tremblay à la blague.

Les inscriptions seront ouvertes à partir du 17 janvier sur le site demimarathondesbleuets.com. La page Internet est actuellement en construction.

Pierre Lavoie et Lynne Routhier, invités d’honneur

Pour cette première édition, l’organisation du demi-marathon des Bleuets Desjardins a réussi à attirer des invités de marque en nommant Pierre Lavoie et sa conjointe Lynne Routhier à titre d’invités d’honneur. Les deux seront du départ, le 17 mai. Le promoteur des saines habitudes de vie à travers le Québec a rapidement accepté lorsqu’il a été approché.

Pierre Lavoie et sa conjointe Lynne Routhier sont les invités d’honneur du demi-marathon des Bleuets. Les deux tourtereaux seront du départ, le 17 mai.

«C’est Lynne qui m’en a parlé en premier quand elle a vu l’événement, a fait remarquer Pierre Lavoie en entrevue téléphonique. Je veux promouvoir toutes les activités importantes dans ma région et la course est un sport accessible. Je sais que les gens du Lac organisent bien les choses et ceux du Haut-du-Lac sont sur la coche. Quand les gens du Lac me demandent quelque chose, je dis rarement non et ça me fait plaisir de contribuer à un nouvel événement. Je sens que celui-là va être spécial et c’est pour cette raison que je vais être là.»

Pierre Lavoie a pleinement confiance au comité organisateur mis en place. Il croit même que l’équipe a la capacité d’élever la barre un peu plus haut en termes d’événement de course à pied.

«En commençant à se préparer le 1e janvier, c’est accessible, a assuré l’athlète originaire de L’Anse-Saint-Jean. Ce n’est pas obligatoire de faire un temps, mais simplement d’y aller à son rythme. Ça demeure dans le raisonnable si on commence à se préparer tôt. Il y aura toujours des crinqués, mais il faut aussi faire de la place aux autres. C’est un défi important, mais les risques de blessure sont moindres que de faire un marathon, par exemple. Tout est dans l’approche et le comité organisateur s’y prend de la bonne façon. Je pense que ça peut devenir un des gros événements de la course à pied au Saguenay–Lac-Saint-Jean.»