Les porte-parole du groupe d’étudiants au baccalauréat de l’enseignement à l’éducation physique et à la santé, Charles-Yves Jolin, Tommy Bélanger et Francis Prud’homme, ont dévoilé les nouveautés au programme de la 15e édition du Défi Santé qui aura lieu le 1er décembre au Pavillon sportif de l’UQAC.

Un Défi Santé avec les jeux vidéo en thématique

Une 15e édition, ce n’est pas banal et c’est pourquoi l’organisation du Défi Santé a voulu se distinguer, d’abord en optant pour la thématique des jeux vidéo, mais aussi en ajoutant des jeux d’équilibre à la quinzaine de défis physiques et intellectuels qui seront proposés aux quelque 180 jeunes de secondaire 1 et 2 qui prendront part au rendez-vous du 1er décembre, au Pavillon sportif de l’UQAC.

Les 45 étudiants du baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé qui organisent l’événement ont voulu ajouter une touche ludique et originale à l’événement avec le thème des jeux vidéo. Ils se distinguent déjà avec les médailles en forme de Pac-Man, réalisées par l’entreprise régionale RPA Techno, qui seront remises aux vainqueurs.

 « On voulait faire ça en grand. Étant donné que les thématiques doivent changer chaque année et qu’on sait que les jeux vidéo sont de plus en plus populaires auprès des jeunes, on a décidé de miser gros sur l’animation et l’ambiance qui seront créées à travers ça. On ne veut pas promouvoir les jeux vidéo. On veut une thématique pour que les jeunes puissent s’amuser et la majorité aime les jeux vidéo. Nous aurons de l’animation tout au long de la journée qui sera haute en couleur. Ce sera plaisant pour les jeunes », explique Francis Prud’homme, l’un des porte-parole du groupe.

Pour ajouter au prestige de l’événement, l’organisation a réussi à s’assurer de la présence d’une grosse pointure en la matière avec Stéphanie Harvey, alias ‘‘Missharvey’’, comme invitée d’honneur. Sacrée championne du monde à cinq reprises au jeu « Counter Strike : Global Offensive », Mme Harvey oeuvre dans le domaine des ESports depuis près de huit ans.

Une première

Pour l’édition 2017, 18 équipes provenant de 12 écoles secondaires seront au rendez-vous, ce qui représente près de 250 personnes en incluant les accompagnateurs. Mais pour la première fois en 15 éditions, deux équipes des communautés autochtones prendront part à l’événement, soit une délégation de Mashteuiatsh (école Kassimu Manu) et une de Pessamit sur la Côte-Nord (école Uashkaikan).

De plus, ce sera la première fois qu’une école de l’extérieur de la région participera au Défi Santé. « Nous en sommes très fiers. Ça prouve que le projet prend de l’ampleur et de la visibilité en dehors des frontières de la région. Il y avait même une équipe de Québec qui était prête à traverser le parc (des Laurentides) pour venir au défi », souligne le membre du comité des communications. 

Les participants devront réaliser 19 défis qui mettront à l’épreuve leurs habiletés motrices, leur coordination ainsi que leurs aptitudes cognitives. « Les jeunes ne vont pas seulement s’amuser, mais ils vont apprendre de nouvelles notions en lien avec la santé. Le défi s’adresse aux jeunes de secondaire 1 et 2. On vise cette clientèle parce qu’on pense qu’ils sont à un âge critique pour développer de saines habitudes de vie. 

Un événement de cette envergure nécessite bien entendu des partenaires généreux, dont Solutions Modex et O’Neill comme principaux partenaires, Nutrinor et Fromagerie Boivin. L’organisation dispose d’un budget de 8500 $ qui sera redistribué principalement sous forme de prix de présence.

Mentionnons enfin que l’an dernier, le Séminaire de Chicoutimi avait renoué avec la couronne des champions. Le trophée a été gagné à huit reprises par des écoles du Saguenay et six fois par des écoles du Lac-Saint-Jean. « Il y a donc une grande parité dans le réseau scolaire et on se demande qui l’emportera cette année », de conclure Francis Prud’homme.