Les nageurs ont adoré leur expérience de nage en eau libre.

Un Défi Plouf record!

Si on se fie à la popularité du Défi Plouf, la nage en eau libre n'est pas en danger à Roberval.
Une participation record de 225 nageurs a été enregistrée à cette activité qui permet à des jeunes à se familiariser avec la nage en eau libre. Il y avait quatre distances au programme ; 25 mètres, 50 mètres, 100 mètres et 1 km en équipe. Les jeunes prenaient un départ selon leur groupe d'âge et chacun recevait un certificat confirmant qu'il avait relevé leur défi.
Même les plus jeunes pouvaient s'initier à ce sport en portant un gilet de flottaison.
Fierté
Il fallait voir le sourire de ces jeunes en sortant de l'eau, fiers d'avoir touché à la plaque d'arrivée comme le feront les athlètes samedi lors du marathon de 32 km. Qui sait, certains auront peut-être la piqûre et vont participer à des épreuves dans le futur comme le marathon de la relève dans le futur.
Des jeunes d'un peu partout en région s'étaient déplacés pour cette fête. En plus de la nage, il y avait différents jeux d'organiser et les enfants pouvaient sauter dans des structures gonflables. C'est 557 jeunes provenant de plusieurs camps de jour qui ont participé à cette journée.
Il faut dire que l'organisation de la Traversée a pu bénéficier d'une météo exceptionnelle pour tenir cette épreuve conviviale.
« Nous sommes vraiment satisfaits de cette participation record. Ç'a été une belle journée et les jeunes se sont amusés follement. Nous sommes très satisfaits. Ça augure bien pour le reste de la semaine », a déclaré la présidente Kim Privé.
Un record de 225 jeunes nageurs ont participé au Défi Plouf.
La température de l'eau, le sujet de l'heure
Il y a une question qui était sur les lèvres des nageurs du marathon du 32 km hier à Place de la Traversée. Quelle est la température de l'eau ?
Les athlètes rencontrés par Le Quotidien mardi se posaient tous la question. Il redoute comme la peste d'avoir à revêtir une combinaison isothermique (wetsuit) samedi matin.
La température était de 21,5 degrés Celsius hier, une température très confortable qui éviterait que les nageurs portent une combinaison. La nouvelle réglementation de la FINA prévoit le port de la combinaison quand la température est sous les 18 degrés Celsius, il devient optionnel entre 18 et 20 degrés et il est interdit à plus de 20 degrés Celsius.
« J'espère que ça va rester comme ça. Je ne veux pas nager avec un wet », a tranché le Québécois Xavier Desharnais qui a déjà remporté l'épreuve mythique. D'ailleurs, il considère que cette réglementation dénature ce sport qui est de nager en eau libre et que la résistance à l'eau froide fait partie du défi.
Celui qui a terminé 2e l'an dernier, l'italien Edoardo Stochino, ne veut rien savoir de porter une combinaison. « Je déteste ça. Je me blesse aux épaules quand je l'utilise et en plus c'est dur pour le dos à cause que les jambes sont relevées à cause de flottaison », a-t-il affirmé alors que Le Quotidien l'a rencontré dans un restaurant.
Il serait surprenant que la température baisse drastiquement d'ici quelques jours avec la météo qui est annoncée au cours des prochains jours.