La Baieriveraine Claudia Gagnon a connu un excellent début de saison en Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. Elle souhaite avoir la chance de poursuivre sur sa lancée si elle est choisie à prendre part aux étapes 3 et 4 qui seront tenues au Japon et en Chine.

Un début de saison au-delà de ses espérances pour Claudia Gagnon

La Baieriveraine Claudia Gagnon connaît un début de saison en Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste au-delà de ses espérances.

Après avoir aidé l’équipe du relais féminin à gagner la médaille de bronze à Salt Lake City, l’athlète de 20 ans a pris part à sa toute première finale A en carrière. «Je suis vraiment contente!», confirme la Saguenéenne en entrevue téléphonique. «Lors de la première Coupe du monde à Salt Lake City, j’avais fait deux fois le 500 mètres et ça m’avait un peu stressée, mais ç’a vraiment bien été et je me suis prouvée à moi-même que j’étais encore capable de faire les 500m, même avec les meilleurs au monde.»

Claudia Gagnon a de quoi être fière de sa finale A au 1500m en fin de semaine dernière. Non seulement parce qu’elle a dû gagner sa place en prenant part à la demi-finale et à la finale du repêchage le samedi matin pour pouvoir accéder au carré d’as de la distance, mais surtout parce qu’elle a pu prendre le 5e rang après avoir une reprise de la finale A.

«Parfois, on pense qu’en passant par le repêchage, on va avoir moins de jambes, mais parfois, ça aide aussi de faire des courses, énonce-t-elle. Rendue en demi-finale, je me sentais encore bien. Ce qui a été plus difficile, c’est de faire la finale A deux fois de suite. On a repris la finale parce qu’une patineuse est tombée. En moins de cinq minutes, en faire deux de suite, c’est quand même exigeant. J’ai donné mon maximum à la deuxième, mais j’ai manqué de jambes. Même si le dernier tour a été un peu plus difficile, je me suis bien battue et je suis contente de ma course et fière de moi. Mais j’aurais aimé voir ce que j’aurais pu faire avec un seul 1500m!»

En plus de gagner en confiance, la Saguenéenne gagne en expérience de course. «À la fin (du 1500m), il m’a manqué un petit peu de jambes, mais ça, c’est l’expérience qui va rentrer et le physique de plus aussi.»

Même si elle constate déjà une progression, la jeune femme redoublera d’ardeur pour s’améliorer en vue des prochains défis. «Je dois continuer d’améliorer mes tracés et mes stratégies de course. Je pense que ça va se peaufiner à travers les entraînements. Déjà, je me suis améliorée, mais c’est un travail à l’année. Je m’enligne bien, mais je pense que j’ai encore beaucoup à offrir.»

Claudia Gagnon souhaite faire partie des heureuses élues de l’équipe nationale qui participeront aux deux prochaines étapes de la Coupe du monde, soit à Nagoya au Japon, du 29 novembre au 1er décembre, et du 6 au 8 décembre à Shanghai, en Chine. Si son voeu se réalise, ce sera ses premières coupes du monde dans cette partie de l’Asie. «J’ai toujours voulu aller en Chine et au Japon. C’est loin, mais ce sera une belle expérience si je suis choisie», de conclure la jeune femme.

La Baieriveraine Claudia Gagnon (au centre) a connu un excellent début de saison en Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste où elle a aidé l’équipe féminine à gagner la médaille de bronze à Salt Lake City. Elle souhaite avoir la chance de poursuivre sur sa lancée si elle est choisie pour prendre part aux étapes 3 et 4 qui seront tenues au Japon et en Chine.