Après quatre années passées sur le site de la Pulperie de Chicoutimi, les organisateurs de l’Ultime Challenge ont opté pour l’aménagement d’un nouveau parcours à obstacles dans les sentiers du centre Panoramique. Dimanche, les participants ont bien aimé le nouveau parcours.

Un changement apprécié à l'Ultime Challenge

Pas de changement pas d’agrément, comme on dit. Eh bien, les organisateurs de la 5e édition de l’Ultime Challenge ont eu de l’agrément, dimanche, alors qu’ils ont tenu la 5e édition de la course à obstacles dans les sentiers du centre Panoramique de Chicoutimi, après quatre éditions tenues à La Pulperie par le passé. Pari réussi, car le nouveau parcours a ravi les quelque 400 participants.

« Officiellement, c’est le plus beau parcours des cinq éditions », clame d’entrée de jeu Martin Tremblay, d’Événements 2M, qui organise l’événement. « Les conditions sont idéales, avec un 13-14 degrés Celsius. Ce n’est ni trop chaud ni trop froid », explique celui qui supervisait le parcours des jeunes en début d’après-midi. Les jeunes et leurs parents ont d’ailleurs répondu en grand nombre et avec enthousiasme, ce qui est un heureux présage pour lundi. « Il n’y a que de la bonne humeur actuellement et c’est vraiment l’fun! »

Dans la classe Élite, le Chicoutimien Sylvain Dion (au centre) est demeuré invaincu en quatre participations à l’Ultime Challenge. Dimanche matin, il a devancé Sylvain Marco (à gauche) et Jean-Claude Duguay sur le nouveau parcours du centre Panoramique.

Le coorganisateur du Challenge s’attend à ce que les prochaines éditions tournent autour de 400. « Le mot va se passer (concernant le parcours) », estime-t-il, confiant. À noter qu’une partie des profits sera remise à la cause de la Fibrose kystique.

Dion intraitable
Dans la catégorie Élite, le Chicoutimien Sylvain Dion a défendu avec succès son titre pour une quatrième année consécutive. L’athlète de 36 ans a conclu l’épreuve de 6 km en 28mn06, devançant Marco Sylvain (30mn38) et Jean-Claude Duguay du club Jakours (30mn46). Le vainqueur a apprécié le nouveau parcours. « C’est un très beau parcours qui est très différent de celui de La Pulperie (des quatre premières éditions). C’est un peu plus cross-country au niveau du terrain et c’est plus comme des sous-bois. Et comme ce sont des sentiers de vélo de montagne, c’est très bien aménagé. Le parcours est technique, mais très beau », a commenté celui qui fait partie de l’équipe Northman Race. En 2017, ses trois coéquipiers et lui ont pris le troisième rang de la « World’s Toughest Mudder », un championnat mondial de course à obstacles de 24 heures. L’épreuve est courue dans le désert à Las Vegas. « Notre but est de faire plusieurs courses à obstacles dans différentes villes, même aux États-Unis. On y retourne cet automne, mais cette fois, ce sera individuel. L’objectif reste le même : donner le meilleur de soi, être constant et chercher à dépasser ses limites. »

Les quelque 400 participants avaient le sourire, au départ de la 5e édition de l’Ultime Challenge qui s’est tenue pour la première dans les sentiers du centre Panoramique.

Dimanche, 13 hommes et une femme, Amélie Cantin (36mn29), ont complété le parcours. 

+

1400 JEUNES DU PRIMAIRE RELÈVERONT LE DÉFI

Après le grand public dimanche, l’organisation de l’Ultime Challenge innovera avec la tenue d’une première édition pour les jeunes des écoles primaires du Saguenay, lundi. Ce matin, ce sont donc quelque 1400 jeunes qui s’élanceront pour relever le défi dans les sentiers du Panoramique sur des parcours de 1 km, pour les 5 à 8 ans, et de 4 km pour les 9 à 12 ans.

« Ces jeunes proviennent de sept ou huit écoles différentes de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS). Ce projet est parti d’une discussion avec un de nos chums qui enseigne à (Antoine de Saint-Exupéry). Il voulait venir faire le parcours avec son école pour casser la glace en début d’année scolaire. On s’est dit que ça valait la peine d’essayer, mais ça représentait beaucoup de frais pour 150 jeunes », raconte Martin Tremblay, coorganisateur d’Événements 2M.

Une première tournée en juin a permis de recruter quelques écoles additionnelles. « On a passé le mot et, en juin, quatre ou cinq directeurs d’école avaient accepté, ce qui nous donnait autour de 800 jeunes. On a fait une annonce en août et on a eu quatre ou cinq écoles de plus. On en fera donc une activité ‘‘brise-glace’’ où chaque classe part et termine ensemble. Ça vise à consolider les liens entre les jeunes », explique-t-il.

Événements 2M songe d’ailleurs à changer la date de la Course des couleurs tenue en août sur la Zone portuaire de Chicoutimi. Les organisateurs envisagent de tenir l’événement à la fin des classes, en juin, histoire de couronner l’année avec un défi amusant et stimulant.