Le but vainqueur a été marqué par Maximiliano Urruti pendant la 80e minute de jeu.
Le but vainqueur a été marqué par Maximiliano Urruti pendant la 80e minute de jeu.

Un but tardif permet à l'Impact de vaincre Miami 2-1

Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Les joueurs de l'Impact de Montréal vont rentrer à la maison les jambes probablement encore lourdes et endolories, mais le coeur assurément plus léger.

La formation montréalaise a complété une éprouvante séquence de cinq parties en 14 jours en signant une victoire de 2-1 contre l'Inter Miami CF samedi soir au Red Bull Arena.

De retour sur le terrain après avoir raté le match de mercredi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, Bojan a marqué son troisième but de la saison tôt en première demie. Il a ensuite mérité une mention d'aide sur le but vainqueur, réussi par Maximiliano Urruti pendant la 80e minute de jeu.

Brek Shea a déjoué le gardien James Pantemis, qui effectuait un deuxième départ consécutif en l'absence de Clément Diop, qui avait quitté l'équipe en direction de la France quelques heures avant la partie de mercredi.

« Nous avions besoin de cette victoire », a reconnu Bojan.

« Comme nous l'avons dit, nous avons une bonne équipe, nous avons de bons joueurs et aujourd'hui, c'était important de gagner ce match pour tout le monde. Et nous l'avons fait. »

Le gain permet à l'Impact (7-10-2) de s'installer au huitième rang du classement de l'Association Est avec 23 points, un de moins que les Red Bulls de New York.

Il a aussi repoussé Miami (5-11-3) à cinq points de la formation montréalaise alors qu'un gain lui aurait permis de passer un point devant la troupe de Thierry Henry.

L'Impact a conclu cette éreintante série de cinq matchs avec un dossier de 2-2-1, avec son autre victoire acquise contre l'une des meilleures équipes de la MLS, le Crew de Columbus le 7 octobre.

L'Impact profitera d'une pleine semaine de congé avant de reprendre le collier samedi prochain contre le New York City FC au Yankee Stadium.

Spectaculaire départ

On ne sait trop si le retour de Bojan a servi de tonique, mais toujours est-il que l'Impact a connu l'un de ses meilleurs débuts de match de la saison.

Les hommes de Thierry Henry ont menacé la forteresse de John McCarthy dès la cinquième minute de jeu, gracieuseté d'Urruti et de Samuel Piette.

Environ une minute plus tard, l'Impact a brisé l'égalité grâce à un tir de Bojan venu d'une bonne dizaine de mètres à l'extérieur de la surface de réparation, qui a bondi une fois près de la surface de but avant de déjouer McCarthy à sa gauche.

Les joueurs des deux équipes son agenouillés en guise de soutien aux victimes de racisme. 

« Nous voulions entamer le match avec force et connaître un bon départ, contrairement aux deux parties précédentes. Ç'a été notre principal sujet de discussion avant le match, et j'ai trouvé que nous avons très bien joué en première demie », a observé le défenseur Joel Waterman.

L'Impact a maintenu son emprise sur le ballon et comptait déjà huit tirs vers le filet, dont quatre cadrés, après 18 minutes de jeu, sans toutefois parvenir à doubler son avance.

Le manque de finition de l'Impact a permis à la troupe floridienne de rester à portée et de revenir au score.

Posté à l'entrée de la surface de réparation, Shea a décoché un tir qui a dévié sur le pied droit de Zachary Brault-Guillard avant de surprendre Pantemis, qui a touché le ballon de sa main sans parvenir à le maîtriser.

En visioconférence, Thierry Henry a parlé d'une victoire d'équipe et s'est dit satisfait de la réaction de ses joueurs après le but égalisateur de Miami.

« On a continué à travailler, on est monté en puissance en deuxième mi-temps malgré tous les matchs que l'on a joués, comme eux d'ailleurs », a d'abord fait remarquer Henry.

« Je suis vraiment content surtout du match de Bojan, du match de Joel Waterman, du match d'Amar (Sejdic) encore une fois. Romell (Quioto) nous a apporté ce qu'il nous apporte, Maxi (Maximiliano Urruti) s'est bien battu, Sam (Samuel Piette), tous. On a vraiment joué en équipe. »

L'Impact a amorcé la deuxième demie avec le même entrain que la première, alors que Quioto, Piette et Urruti ont forcé McCarthy à s'interposer au cours des sept premières minutes de la période.

Graduellement, l'Inter Miami est devenu plus incisif en attaque et a pu envahir le territoire montréalais, sans réussir à marquer le but qui lui aurait permis de prendre l'avance.

Puis, contre toute attente, l'Impact a brisé cette égalité avec moins de dix minutes à écouler au temps réglementaire.

Une passe savante de Quioto vers la surface de réparation a créé une situation de deux attaquants contre McCarthy. Bojan, qui avait reçu la passe de Quioto, a relayé le ballon vers Urruti qui n'a eu aucune difficulté à pousser le ballon dans un filet désert.

Nullement découragés, les joueurs du Miami ont obtenu d'autres chances de marquer pendant les dix minutes suivantes et les quelque quatre autres ajoutées lors des arrêts de jeu, mais Pantemis et l'Impact ont tenu le coup.