Si son voyage a été très court, Justin Saint-Pierre a tout de même eu le temps de découvrir une petite partie de la Muraille de Chine.

Un belle et courte expérience en Chine pour Justin Saint-Pierre

Il y a quelques années, si quelqu'un avait raconté à Justin Saint-Pierre que son travail d'arbitre le mènerait un jour en Chine, il ne l'aurait jamais cru. Il vient pourtant d'ajouter cette corde à son arc.
Justin Saint-Pierre est rentré au Saguenay-Lac-Saint-Jean dimanche, quelques heures après avoir supervisé deux matchs préparatoires présentés par la Ligue nationale de hockey en Chine. Les Kings de Los Angeles ont affronté les Canucks de Vancouver à deux reprises, à Shanghai et Pékin, les 21 et 23 septembre.
Très court, le voyage n'était vraiment pas axé sur le tourisme. L'expérience a tout de même été grandement appréciée par l'officiel natif d'Albanel. De ce périple, il retient principalement les deux parties de hockey et une visite à la Muraille de Chine.
« Ce fut une belle expérience, mais ça aurait été encore plus intéressant si j'avais eu le temps de passer dix ou 15 jours là-bas, raconte Justin Saint-Pierre. Les joueurs avaient la même opinion. Nous avons été là cinq jours et ils étaient fatigués. J'ai pratiquement fait 23 heures d'avion pour me rendre là et on parle de douze heures de décalage. Tout cela pour un séjour quand même très court.
« J'aurais pu refuser l'invitation. Quand Stephen Walkom (directeur des arbitres de la LNH) m'a offert d'aller en Chine, il m'a donné une semaine pour y penser. J'ai accepté parce que je me suis dit que ce serait une expérience intéressante. Je voulais aller voir à quoi ressemble la vie là-bas. Ce n'est pas tous les jours que tu peux aller en Chine sans avoir à payer pour le faire. Quand on t'offre d'aller en Chine, aussi bien en profiter. L'occasion ne passera pas tous les ans. »
En prévision du premier match de la LNH en Chine, disputé le 21 septembre à l'aréna Mercedes-Benz de Shanghai, Justin Saint-Pierre est arrivé sur les lieux le 18 septembre. Les deux premières journées ont été consacrées à un peu de repos et à une rapide visite des rues de Shanghai. Le hockey a ensuite repris toute la place.
« Le premier match a été joué le jeudi et nous avons quitté l'hôtel tôt le lendemain matin pour nous rendre à Pékin, poursuit Justin Saint-Pierre. Dès notre arrivée à Pékin, nous sommes allés à la Muraille de Chine. C'est très beau. Ça vaut vraiment la peine d'y aller. Les trois plus belles expériences du voyage ont été les deux matchs de hockey et la visite à la Muraille de Chine. Le deuxième match a eu lieu samedi après-midi et nous sommes repartis ensuite. »
Justin Saint-Pierre a vécu une autre première en Chine. Les deux parties ont été jouées sur des glaces aux dimensions olympiques. Malgré sa vaste expérience, il n'avait jamais supervisé un match de hockey sur une grande patinoire auparavant.
« Il n'y avait pas beaucoup d'ambiance pendant le premier match, mais c'était mieux à Pékin puisqu'il y avait environ 12 000 personnes, note encore l'officiel. Il y avait peut-être 8000 personnes à Shanghai et c'était bien différent des amphithéâtres aux États-Unis et au Canada. Les gens réagissaient un peu quand il y avait une mise en échec, mais pas comme en Amérique du Nord. En fait, c'était la première fois qu'un match de hockey était présenté à cet endroit. Les gars qui s'occupent de la glace des Kings de Los Angeles étaient sur place pour préparer la surface. La glace a été enlevée tout de suite après la partie. L'aréna Mercedes-Benz présente habituellement des spectacles.
« Les matchs n'ont pas été difficiles à arbitrer. Ça n'a pas brassé du tout. Quand un match est joué sur une glace olympique, ça paraît. Je crois même que la patinoire de Pékin était encore plus grande que celle de Shanghai. C'est ce que tout le monde disait. La différence entre une surface olympique et les patinoires de la Ligue nationale de hockey est quand même importante. Quand tu es dans le coin de patinoire et que le jeu se déroule à l'autre bout, tu as l'impression d'être très loin. »
Prêt pour une 15e saison dans la LNH
Maintenant que l'expérience en Chine est derrière lui, Justin Saint-Pierre est sur le point d'entamer une nouvelle saison dans la Ligue nationale de hockey. La prochaine campagne sera déjà sa 15e à temps plein avec le plus fort circuit de la planète. Après avoir passé quelques heures à Saguenay, il se rendra à Québec mercredi pour le match hors concours entre le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto.
Son calendrier préparatoire se poursuivra au Centre Bell vendredi, quand le Tricolore se mesurera aux Panthers de la Floride. Pour Justin Saint-Pierre, la vraie saison 2017-2018 de la LNH débutera à New York le 7 octobre. « Ma 15e saison... On dirait que je viens de commencer. C'est fou comme ça passe vite », a fait remarquer Justin Saint-Pierre