Charles Hudon a hâte au prochain camp d’entraînement du Canadien et assure qu’il sera prêt à défendre sa place dans l’alignement.

Un autre succès pour la Classique de golf

Avec une nouvelle formule, la Classique de golf de la Fondation Charles Hudon a connu le même succès. Malgré des dépenses plus importantes, la troisième édition devrait permettre de dégager le même montant que l’an dernier, soit plus de 40 000 $.

Au lieu d’un brunch suivi du golf, le déroulement de l’événement avait été inversé avec le golf en début de journée au Club de Chicoutimi, puis un souper-spectacle avec l’humoriste Rachid Badouri, un bon ami de Charles Hudon. Un encan en ligne et lors de la soirée à l’hôtel Le Montagnais ont également permis de garnir les coffres de la fondation. « Je viens de la région, je viens d’ici et je veux redonner ici », a rappelé Charles Hudon alors que les 144 golfeurs se trouvaient sur le terrain en milieu d’avant-midi, dont un autre joueur aux racines régionales, Maxime Comtois. « Chaque année, on veut être meilleurs, avoir plus de personnes et de dons pour ramener aux jeunes », avance-t-il, estimant que 90 % des sommes sont investies au Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’autre 10 % dans le coin de Montréal et pas seulement au hockey, mais dans plusieurs disciplines.

Charles Hudon était aidé par l’un des premiers récipiendaires de sa fondation, Jayson Gauthier.

« Je ne peux pas en nommer un en particulier. Mais ceux à qui je donne, je les ai à cœur et je reste en contact avec eux », de raconter le natif d’Alma qui était accompagné de l’un des premiers récipiendaires, Jayson Gauthier, et sa mère Julie Beaumont.

« C’est seulement de voir leur sourire quand on accepte leur don et qu’on leur donne de l’aide pour qu’ils puissent faire le sport qu’ils adorent », de dire Charles Hudon, soulignant également l’apport de sa mère, Nathalie Simard, au sein de la fondation, lui qui répète sans cesse l’importance de la famille.

La mère de Charles Hudon, Nathalie Simard, a été très impliquée dans la troisième édition de la Classique de golf de la fondation Charles Hudon.

« Elle a fait beaucoup de choses cette année. Sans elle, je ne crois pas que le tournoi aurait autant de participants. On verra ce qui en est pour la suite, mais si je garde maman, on s’en va dans la bonne direction », a-t-il assuré.

En soirée, Charles Hudon a remis une toile aux parents de son ami Nicholas Antonelli, décédé dans un accident impliquant un conducteur en état d’ébriété en 2011. Chaque fois qu’il marque un but depuis ce temps, Hudon regarde au plafond de l’aréna en faisant un signe de croix. C’est cette scène qui est reproduite sur la toile.