Le maire de L’Anse-Saint-Jean, Lucien Martel, et le directeur général du Mont-Édouard, Claude Boudreault, peuvent compter sur un investissement supplémentaire de 100 000 $ de la part du gouvernement du Québec, annoncé mercredi par le député de Dubuc, Serge Simard.

Un autre 100 000$ pour le Mont-Édouard

Le projet d’investissements totalisant 2,4 millions $ au Mont-Édouard s’est concrétisé, mercredi matin, à la station de ski de L’Anse-Saint-Jean. Le député de Dubuc, Serge Simard, a annoncé, au nom du gouvernement du Québec, une aide financière de 100 000 $ à la Société de développement de L’Anse-Saint-Jean, en collaboration avec Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cet ajout de 100 000 $ survient près de trois mois après une aide financière de 792 200 $ annoncée en décembre. La municipalité de L’Anse-Saint-Jean, propriétaire de la station, a investi des montants pour monter un projet global. Les audits financiers et autres détails administratifs restent à régler afin de compléter le ficelage du dossier, mais les travaux ont déjà débuté.

«C’est important qu’on puisse développer nos sports d’hiver et c’est exactement ce qu’on fait ici», a mentionné Serge Simard, rappelant que cette volonté avait été relevée lors du Sommet économique régional, en 2015.

Dans son ensemble, les investissements visent à développer les sentiers de ski de fond, travailler la piste homologuée super-G, la seule au Québec, finaliser le produit hors-route et offrir un système d’enneigement plus efficace.

Les canons à neige actuels nécessitent de nombreuses heures de préparation avant et après le début des opérations. Le nouveau système à perches automatisées va permettre le début de l’enneigement en l’espace de 15 minutes, ce qui va permettre de profiter de chaque pointe de temps froid à l’automne. L’organisation prévoit du même coup être en mesure de démarrer la saison dès la première semaine de novembre, avec des qualités de glisse respectables. À ce moment de l’année, les clubs de performance du Québec et d’ailleurs viennent profiter des pentes du Mont-Édouard pour tenir leurs camps d’entraînement.

«Le système d’enneigement est la pierre angulaire pour être reconnu comme un centre d’entraînement national, a expliqué le directeur général de la station, Claude Boudreault. C’est important d’avoir des pentes de qualité, en tout temps, peu importe la température.»

Volet hors-route
Le développement du ski hors-route est un important volet du projet de 2,4 millions $. Véritable produit d’appel, le Mont-Édouard a reçu plus de 3000 visiteurs uniquement pour découvrir le hors-route au cours de la saison 2018.

«C’est exponentiel comme demande, a fait remarquer Claude Boudreault. On va devenir l’un des sites les plus importants de l’Est du Canada dans ce domaine.»

L’aménagement d’un nouveau refuge, à 1000 mètres d’altitude, risque de marquer les esprits. Prêt à temps pour le début de la prochaine saison, il permettra d’avoir un point de vue à la fois sur Rivière-du-Loup et sur la plaine du Lac-Saint-Jean.

Maire de L’Anse-Saint-Jean et président du Mont-Édouard, Lucien Martel se réjouit de l’aide octroyée, rappelant que le centre récréotouristique quatre saisons engendre d’importantes retombées économiques pour la municipalité, le Bas-Saguenay et le Saguenay-Saint-Jean.

En plus du ski, du ski haute-route et du ski de fond, des sentiers de vélo de montagne de type enduro sont développés par l’organisme Les sentiers des vingt-et-un. L’hiver prochain, une portion des sentiers sera accessible en fatbike.

L’aide financière provient de l’Entente de partenariat régional en tourisme, du ministère du Tourisme du Québec.