Les Championnats canadiens de vélo sur route ont débuté jeudi avec l'épreuve du contre-la-montre.

Un 11e titre pour Svein Tuft

Malgré un parcours relevé pour le contre-la-montre (CLM) de la catégorie Élite, le champion en titre de l’épreuve, Svein Tuft, a conservé sa couronne de champion canadien pour ainsi ajouter un 11e titre à son palmarès dans le cadre des Championnats canadiens de cyclisme sur route présentés à Saguenay.

Celui qui en est probablement à ses derniers championnats canadiens a fait fi du parcours en montées à l’aller et du vent de face au retour pour éclipser ses adversaires. Mais l’athlète de 41 ans est loin d’être blasé par ce 11e titre canadien. « Un titre national est toujours quelque chose de spécial et d’important pour moi, parce que je vais représenter le Canada dans toutes les courses auxquelles je prendrai part pour le reste de la saison. Oui, c’est mon 11e titre, mais pour moi, le plus important, c’est l’effort déployé. Aujourd’hui, j’ai livré une course solide. C’était un parcours difficile parce qu’il y avait de tout, des montées, du vent, etc. », a commenté celui qui est l’un des coureurs les plus décorés au Canada. Non rassasié, il aimerait bien se démarquer aussi à l’épreuve sur route samedi.

Chez les dames, les deux favorites ont échangé leur position de l’an dernier. Ainsi, la vice-championne de l’an dernier, Leah Kirchmann (Team Sunweb), a ravi la couronne du CLM à la Québécoise Karol-Ann Canuel (Boels-Dolmans Cycling Team) sur ce parcours de 25,14 km. « Je pense que je m’étais bien entraînée avant la course et je me sentais plus forte que l’an dernier. J’arrive d’une course en Europe qui m’a vraiment bien préparée pour ces nationaux », a avancé celle qui avait gagné un premier titre canadien au CLM en 2014.

Pour sa part, Karol-Ann Canuel a eu un peu de difficulté sur le retour. « Je m’attendais à aller plus rapidement, mais ç’a été plus dur que je pensais », a expliqué Canuel. La Manitobaine l’a devancée par 8,12 secondes. Quant à Kirsti Lay (Rally Cycling), elle a mérité le bronze.

Les athlètes québécois ont d’ailleurs réalisé une excellente récolte en ce premier jour de compétition, en mettant la main sur cinq titres nationaux et 15 médailles.

Chez les U23, l’équipe Silber Pro a monopolisé le podium avec en tête Adam Roberge, couronné pour une deuxième année consécutive. Roberge, qui vient de terminer le Tour de Beauce, a signé le 4e meilleur temps au total des catégories Élite et U23. Ses coéquipiers Nickolas Zukowsky et Adam Jamieson ont respectivement pris la deuxième et la troisième positions, tandis que Pier-André Côté, aussi de Silber Pro, a conclu en quatrième position. Chez les dames, les coureuses de la Rally Team sont montées sur le podium, avec en tête Sara Poidevin, qui a elle aussi conservé sa couronne pour une 2e année d’affilée. « Nous avons une équipe vraiment forte sur route et nous aurons beaucoup d’options », ajoute-t-elle, au sujet des visées de son équipe en prévision du circuit routier de La Baie.

Retour réussi
Trois semaines après avoir été victime d’une commotion mineure lors d’une chute à la Classique Winston-Salem (États-Unis), la talentueuse Simone Boilard a renoué avec succès avec la compétition. Portant les couleurs de l’équipe du Québec, elle a remporté l’épreuve avec une confortable avance de 1mn13, 53 sur sa plus proche compétitrice et compatriote, Magdeleine Vallières Mill. Pour Boillard, qui aura 18 ans en juillet, il était important de finir en force son stage junior. « J’ai subi une commotion mineure il y a trois semaines, ce qui a un peu changé les plans de la saison. Comme les Canadiens étaient très importants pour moi, j’ai travaillé avec une spécialiste incroyable qui m’a aidée à franchir étape par étape, sans regarder trop loin, et aujourd’hui, je suis ici », a-t-elle relaté, soulagée. Elle avait remporté le titre il y a deux ans, alors qu’elle était surclassée junior. « L’an passé, je m’étais mis trop de pression, et ça n’avait pas bien été. Cette année, je suis super contente. La vie m’a donné une chance de plus que les autres pour défendre mon titre », a conclu celle qui « a de gros objectifs à toutes les courses ».

Surclassée junior, la cadette Adèle Desgagnés (Vélo Club Métropolitain/Québecor) s’est arrêtée au pied du podium, à 14 secondes de la troisième place.

En vertu d’une cinquième place, Tristan Jussaume (équipe du Québec) a livré la meilleure performance québécoise chez les juniors hommes.