Le gardien Jimmy Lemay a bien fait devant le filet de l'Océanic. Sur cette séquence, il reçoit l'aide du défenseur Nicolas Dumulong.

Tyler Boland fait la fête face aux Sags

Première étoile de la dernière semaine dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Tyler Boland a déjà pris une option sur le prochain titre hebdomadaire. Il a donné des maux de tête aux Saguenéens de Chicoutimi en marquant quatre buts, mardi soir, à Rimouski, et il a mené l'Océanic à une victoire de 4-3.
Sans enlever à Boland le mérite qui lui revient, l'entraîneur des Saguenéens, Yanick Jean, n'a pas expliqué la défaite de son équipe uniquement par ses quatre buts. Il a aussi mis en lumière le pauvre travail des unités spéciales de la formation chicoutimienne.
«C'est l'histoire de nos unités spéciales, a laissé tomber Yanick Jean. Notre désavantage numérique est atroce. Nous faisons des erreurs, ça n'a pas de bons sens. Nous avons donné trois buts en désavantage numérique. Notre avantage numérique est atroce aussi. On refuse de lancer. Nous avons un joueur qui a fait trois fois le même jeu, la même passe, sur la ligne des buts au lieu de lancer pendant un avantage numérique de quatre minutes en troisième période...»
Pour les Saguenéens, cette deuxième visite à Rimouski en trois semaines n'a vraiment pas bien débuté. Ils le doivent en bonne partie à leur façon de jouer et à Tyler Boland. L'attaquant de l'Océanic a repris là où il avait laissé la semaine passée en battant Julio Billia à deux reprises en première période. À la première occasion, il a eu raison du gardien chicoutimien à l'aide d'un bon tir du poignet dans la partie supérieure du filet. Il a ensuite tiré profit d'un jeu de puissance pour doubler la priorité de son équipe.
Pour vous donner une idée des ennuis des Saguenéens en première période, ils ont alors commis pas moins de 19 revirements...
«En novembre, quand notre équipe était sur la même page, nous avons connu deux matchs de sept revirements», a noté Yanick Jean.
«Nous avons deux gars sur trois sur une ligne qui appliquent le plan de match. L'autre joue tout seul.
Ça prend de la coordination. Il faut que tout le monde soit sur la même page. Tu dois t'oublier et jouer en équipe. Il y en a qui ne comprennent pas encore qu'ils seront meilleurs ensemble.»
Au tout début du deuxième tiers, Joey Ratelle a profité d'un jeu de puissance pour déjouer Jimmy Lemay. Ce but a fait du bien aux Saguenéens, qui ont un peu mieux paru dans les minutes suivantes.
Avec six minutes à faire à l'engagement, quelques instants après avoir vu Samuel Laberge toucher la barre horizontale après s'être présenté sans surveillance devant Billia, Nicolas Roy est entré dans la danse à son tour en créant l'égalité. Il a surpris Lemay d'un solide tir du revers après avoir servi toute une tasse de café à un rival.
Comme l'avaient fait les Saguenéens en début de deuxième période, l'Océanic a entamé le troisième tiers en avantage numérique et il en a profité. Boland n'a eu besoin que de 43 secondes pour marquer son troisième but de la soirée. Et dans les mêmes circonstances, moins de huit minutes plus tard, il en a ajouté un quatrième...
Le quatrième but de Boland a été marqué sur une pénalité inutile prise par un joueur des Saguenéens en zone offensive. Les pénalités inutiles, elles ont été nombreuses dans la défaite.
«Il y en a qui sont frustrés parce que ça ne marche pas, a expliqué Yanick Jean. Ça ne marche pas parce qu'ils ne jouent pas en équipe. Ce sont les mêmes qui écopent de pénalités. Quand ça ne va pas à ton goût, tu dois travailler encore plus fort.»
Malgré tout, Morgan Nauss a redonné espoir aux Saguenéens au milieu de la période. Son lancer d'un angle fermé a dévié sur le patin d'un joueur de l'Océanic avant de déjouer Lemay. La formation chicoutimienne a ensuite laissé filer une chance en or de créer l'égalité quand Dylan Montcalm a écopé d'une double pénalité mineure. Scénario similaire avec un peu plus de deux minutes à jouer lorsque le héros de la soirée pour les vainqueurs, Tyler Boland, a pris le chemin du cachot après être entré en contact avec Billia. Même en retirant leur gardien à la faveur d'un sixième attaquant, les Saguenéens n'ont pu donner un départ positif à leur voyage de cinq jours.
Pointes de plume
• Ancien attaquant des Saguenéens, Ryan Verbeek a été nommé capitaine des Voltigeurs de Drummondville, mardi. À ce poste, il remplace celui que les Saguenéens ont obtenu en retour de ses services et de quelques choix au repêchage, Joey Ratelle. Verbeek connaît de bons débuts avec les Voltigeurs. Le joueur de 20 ans a amassé neuf points (trois buts et six passes) en autant de parties...
• Après le match de mardi contre l'Océanic, les Saguenéens ont passé la nuit à Rimouski. Ils reprendront la route mercredi matin en prévision des parties qu'ils disputeront à Halifax, jeudi, Saint-Jean, vendredi, et Bathurst, samedi...