Réjean Côté, le président des Régates de Saint-Félicien, a pu monter à bord d’un hydroplane Grand Prix « vintage » pour la première fois.

Trop de vents pour les Régates à Saint-Félicien [VIDÉOS]

À peine 3 des 40 courses prévues à l’horaire des Régates de Saint-Félicien ont eu lieu au cours de la fin de semaine, donnant lieu à deux embardées spectaculaires causées par les forts vents.

« Quand il y a des vents de moins de 20 km/h, on ne se pose pas de question, mais c’était beaucoup trop fort en fin de semaine, a expliqué, Jean-Philippe Poulin, le responsable du groupe média de la Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL). Les bourrasques étaient particulièrement violentes et elles ont causé deux embardées lors des trois seules courses présentées ce matin ».

Jean-Philippe Poulin, le responsable du groupe média de la Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL).

En filant à des vitesses de plus de 200 km/h, les petites vagues faisaient facilement vaciller les bolides de course, et il suffisait d’une rafale de vent pour qu’ils ne s’envolent, comme l’on apprit à leurs dépends Bobby King et Marc Lalonde. Fort heureusement, les deux pilotes n’ont pas été blessés. Les forts vents, soufflant à plus de 30 km/h, ont fait en sorte que la majorité des courses ont été annulées.

Sur la page Facebook de la ligue, on pouvait lire « Dame nature a gagné, on se revoit la semaine prochaine à Brockville ». « Ça n’était pas arrivé toute la saison dernière, ajoute Jean-Philippe Poulin, somme toute déçu de la tournure des événements. Ça arrive parfois pour une journée, mais on n’a pas été chanceux cette année à Saint-Félicien ».

À peine 3 des 40 courses prévues à l’horaire ont pu avoir lieu.

« Éole nous a maganés un peu, mais la population était présente pour supporter l’événement, même s’il n’y a pas eu de courses samedi », a commenté le président de l’événement Réjean Côté. Outre les trois courses, qui ont causé deux embardées, la HRL a mis des bateaux à l’eau pour présenter des essais libres aux spectateurs présents. Des hydroplanes de la catégorie Grand Prix ont aussi fait trois tours chacun, alors que le meilleur tour des trois était retenu au classement des pilotes.

Malgré la déception de voir plusieurs courses annulées, Réjean Côté était très content d’avoir pu monter à bord d’un hydroplane Grand Prix « vintage » pour la première fois, en filant à plus de 200 km/h. « C’es une sensation extrême de sentir une force de 3G dans les virages, a-t-il commenté. C’est inimaginable »

À défaut de pouvoir voir plusieurs courses lors de la fin de semaine, les visiteurs ont pu participer à différentes courses organisées par le Club du Mille de Saint-Félicien, alors que d’autres en profitaient pour danser un set carré sur les airs du Festival country de Saint-Félicien qui se déroulait simultanément.

À la fin de l’événement, la Corporation Vel-Eau a dévoilé le montant de sa campagne de financement, qui a atteint 150 000 dollars. Ces fonds sont partagés entre les Régates de Saint-Félicien et Vélo2Max, qui organisent une épreuve de la Coupe du Québec de vélo de montagne.

La Corporation Vel-Eau a dévoilé le montant de sa campagne de financement, qui a atteint 150 000 dollars.