Gabriel Tremblay, Émy Dallaire et William Paquet

Trois Bleuets au Championnat canadien

Trois pugilistes de la région participeront la semaine prochaine au Championnat canadien de boxe, à Edmonton. Émy Dallaire (51 kilos) et Gabriel Tremblay (81 kilos) combattront dans la division jeunesse tandis que William Paquet (60 kilos) participera à la compétition pour la première fois, dans la classe senior. Le tournoi débutera mercredi et le tirage au sort, qui déterminera l’horaire complet, se déroulera mardi soir.

Gabriel Tremblay: de l’or dans la mire

À sa première participation au Championnat canadien de boxe dans la division junior, la semaine prochaine à Edmonton, Gabriel Tremblay est assuré de rentrer avec une médaille. Avec une victoire en finale de la division 81 kilos, il s’assurerait d’une médaille d’or.

Le protégé de Michel Desgagné au Club de boxe de Chicoutimi sera opposé à l’Ontarien Satwinder Thind, qui mesure 6 pieds 6. Ce dernier a déjà remporté les Canadiens dans la catégorie juvénile. « On a visionné l’un de ses combats l’an dernier. Il est bon, précis et se sert bien de sa grandeur. On va travailler pour lui couper ça », de mentionner Michel Desgagné sur la stratégie à adopter. L’Ontarien est également un peu plus expérimenté, ayant une trentaine de combats à son actif, tandis que Tremblay, âgé de 16 ans, montera dans le ring pour une 24e fois. Dans sa préparation, il a été quelque peu incommodé par un virus qui lui a fait perdre quelques livres, mais est maintenant rétabli et sera prêt après une dernière semaine intensive d’entraînement. « J’ai vraiment confiance qu’il peut l’emporter. Il est talentueux, bouge bien, est rapide et mobile. Je pense même qu’il est plus talentueux. On est assez confiant, mais rendu à ce niveau, tu dois pouvoir te dire “Je le bats” », fait valoir Michel Desgagné qui l’accompagnera à Edmonton. 

Chez les juvéniles, le Chicoutimien a remporté le bronze et l’argent l’an dernier dans une décision partagée. « Je lui ai dit qu’il manquait seulement l’or, ce n’est pas compliqué », mentionne l’entraîneur. 

Le tournoi débute mercredi et le tirage au sort, qui déterminera l’horaire complet, se déroulera mardi soir. Comme il est directement en finale, Gabriel Tremblay devrait normalement être en action pendant la fin de semaine. 

Émy Dallaire: soif de revanche

Émy Dallaire aura soif de prendre sa revanche lors du prochain Championnat canadien de boxe, à Edmonton. 

L’année dernière, l’Almatoise de 16 ans avait perdu en finale de la division jeunesse 51 kilos devant l’Ontarienne Emilia Dermott. Elle devrait avoir l’occasion de la croiser à nouveau, que ce soit en finale ou en demi-finale. Elles sont trois filles à se battre pour l’or dans cette catégorie avec également la Manitobaine Alexis Wuersch. « Elle est plus prête », assure son père et responsable de l’Académie Le Pugiliste, Maxime Dallaire. 

« Elle arrive mercredi soir d’un camp à Montréal. Elle en a fait deux dans les dernières semaines, en plus d’aller en Irlande l’année passée. C’est sûr que son opposante a une trentaine de combats et qu’Émy en a 12, mais on pense qu’elle a de bonnes chances quand même. Elle a travaillé fort dans la dernière année et elle est déterminée », de souligner Maxime Dallaire, estimant que la nervosité ne sera pas la même que l’an dernier. Elle avait également pris part à la compétition nationale quand elle était d’âge juvénile, étant couronnée sans opposition.

« Des fois, le stress d’affronter une fille pour une première fois est important. Tu ne sais pas comment elle va être. Elle l’a vue évoluer. Elle l’a vue en camp en Irlande où elle était aussi. Elle sait maintenant à quoi s’attendre. Il n’y aura pas l’effet de surprise », souligne Maxime Dallaire

Dallaire ne sera pas dans son coin, la semaine prochaine, mais Émy Dallaire sera tout de même entre bonnes mains, sous la supervision de la Jonquiéroise Danielle Bouchard et des autres entraîneurs de l’équipe du Québec. 

William Paquet: l’effet de surprise

William Paquet a travaillé très fort pour obtenir son billet pour le Championnat canadien de boxe. Seul boxeur de la région chez les seniors, le Jonquiérois de 20 ans tentera de causer une surprise dans la très populaire division des 60 kilos. 

Pas moins de 12 boxeurs se feront la lutte aux grands honneurs. « En partant, on va là pour prendre de l’expérience. On ne va pas là avec une pression de médaille. C’est son premier Canadien et il est encore jeune dans cette catégorie. Il n’a pas non plus une tonne d’expérience comparé à d’autres boxeurs. Je veux qu’il profite du moment avant tout et qu’il s’amuse, d’annoncer son entraîneur du Club de boxe olympique de Jonquière, Hubert Malaison. Après ça, on s’organise pour donner les meilleures performances dans le ring. Victoire ou défaite, il va arriver ce qui va arriver, mais il va donner son 100 %. »

William Paquet n’a pas manqué la deuxième chance qui lui a été offerte pour obtenir sa place pour la compétition nationale. À la fin février, lors des qualifications provinciales, il s’est incliné devant l’éventuel champion Kaemy Savoie. Le finaliste Lentz Lundy s’est désisté quelques jours plus tard et Paquet a été invité à un combat ultime en fin de semaine dernière qu’il a remporté par décision face à Jonathan Bourget de Québec pour mettre la main sur la place disponible. « Il l’a méritée avec ses performances. Souvent, c’est une question de tirage au sort. Ça joue beaucoup dans une compétition comme les qualifications », de convenir Hubert Malaison, pas inquiet du peu de temps de préparation. « C’est un gars qui se tient en forme. Entre ses combats, il ne va pas perdre la forme. Il est discipliné, constant et tout le temps dans le gym. Tu peux prendre des combats un peu n’importe quand et tu sais qu’il va être prêt. Dans ce cas-là, on a vraiment le temps qu’il faut pour se préparer », assure-t-il.