Tristan Luneau est vu par les recruteurs comme le plus bel espoir de la cuvée 2020.

Tristan Luneau, l’un des joueurs à convaincre

L’un de ces joueurs que les dirigeants de la LHJMQ essaient de convaincre représente le plus bel espoir, de l’avis des recruteurs, soit le défenseur des Estacades de Trois-Rivières Tristan Luneau.

Après avoir été surclassé pour évoluer dans le midget AAA à 14 ans, amassant 24 points en 42 rencontres, l’arrière à caractère offensif a causé une certaine commotion dans le petit monde du hockey en annonçant sur les réseaux sociaux qu’il s’engageait à joindre le programme américain des Badgers de Wisconsin. Sans dire que la décision a changé, rencontré jeudi, le jeune homme n’a pas fermé la porte de façon définitive à la LHJMQ.

« J’essaie de ne pas trop y penser. Je me concentre sur ma saison. C’est vraiment ce qui est important. Quand ce sera le bon moment, je vais prendre une décision », a-t-il laissé savoir après une défaite de 2-1 des Estacades face aux Lions du Lac-Saint-Louis, où il a été blanchi de la feuille de pointage, au lendemain d’une récolte de quatre points dans la victoire des siens d’entrée de jeu 6-0 face au Wild de Kensington.

« J’essaie de ne pas trop me mettre de pression et penser au repêchage. J’essaie de jouer mon style et si jamais je sors dans un bon rang au repêchage, tant mieux », raconte Tristan Luneau, disant avoir amélioré son jeu défensif.

« J’ai beaucoup travaillé là-dessus et ça paraît », fait valoir le natif de Victoriaville, qui a tout de même amassé 21 points en 26 matchs depuis le début de la saison, avec un différentiel de +17, l’un des meilleurs à travers la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Un leader

« C’est un défenseur à caractère offensif. C’est notre capitaine, notre leader. C’est un bon coéquipier. C’est vraiment un modèle pour nous, louange pour sa part l’entraîneur-chef des Estacades, Frédéric Lavoie. Il a une certaine pression, mais sa maturité fait en sorte qu’il est capable de bien la prendre. Il est dans le moment présent. Il joue au hockey et a 15 ans. On ne le sent pas ailleurs dans sa tête. »

Ce dernier souligne son leadership de plus en plus assumé par rapport à sa première saison où il était le plus jeune joueur de son équipe, étant né le 12 janvier 2004. « Toute sa vie, c’est un joueur qui a été surclassé. Il n’a jamais vraiment joué avec les jeunes de son âge. Cette année, il se retrouve à 15 ans avec des joueurs de 15 et 16 ans. Il a un rôle de leader qu’il n’a pas eu nécessairement avant dans sa vie et le remplit à merveille. C’est un gars discipliné qui prend soin de lui. C’est vraiment tout un joueur de hockey », d’annoncer Lavoie, qui a succédé au Normandinois Gilles Bouchard à la barre des Estacades en 2012.