Ariane Carrier et Pascal Coudé ont dominé la distance olympique du Triathlon Endurance du Fjord 2018.

Triathlon Endurance du Fjord: faire fi des difficiles conditions

Profitant d’une accalmie de la vague de chaleur, les triathloniens ont dû toutefois se battre contre la pluie et de forts vents à l’occasion du Triathlon Endurance du Fjord dont le départ se tenait à La Baie, samedi. Cela n’a guère ralenti les ardeurs de participants, et encore moins des équipes qui participaient à la première édition du Challenge François Beaumont. Entre autres surprises, la marée basse a fait des siennes, alors que les fonds versés à LEUCAN étaient en hausse, se chiffrant à près de 3000 $.

Un fort vent d’est est venu ajouter au challenge de l’épreuve de natation, formant de bonnes vagues dans une eau affichant 16.5 degrés Celsius. Mais ce ne fut pas la houle qui a donné le plus de fil à retordre, mais bien la marée. Le jusant, affichant - 0.1 mètre, a occasionné des maux de tête aux organisateurs, mais aussi aux nageurs, qui à certains endroits raclaient le fond de la baie des Ha! Ha!. « Nous avons aussi dû réorganiser les bouées et leurs tangons qui marquaient le tracé, car l’itinéraire s’en voyait quelque peu modifié. Mais somme toute tout s’est bien déroulé », a confié le grand manitou de l’évènement, Normand Vachon. Bien que le vent ait quelque peu ralenti surtout les cyclistes (qui sillonnaient une boucle de 5 ou 20 kilomètres avec de légères montées), peu d’incidents ont été signalés, outre deux chutes de cyclistes occasionnées par le bitume devenu glissant, dans la zone de transition avec la course.

Carrier et Coudé l’emportent

Plusieurs formules étaient proposées à ceux désirant relever le défi, soit un triathlon et un duathlon en formule olympique et sprint. Les catégories jeunesse (U17, U15, U13 et Découverte) étaient aussi du lot. Chez les hommes, Pascal Coudé a franchi le fil d’arrivée en premier dans la catégorie olympique, alors qu’Éric Laverdière a terminé en tête pour la formule sprint. L’athlète de Jonquière Ariane Carrier a pris les devants chez les dames pour la distance olympique alors que Nadia Bolduc s’est illustrée pour la catégorie sprint. « La nage a été difficile, particulièrement les repères ainsi que les accroches au fond. La course a été la plus éprouvante », a précisé la gagnante de l’épreuve olympique chez les dames, Ariane Carrier, de retour dans le circuit après avoir donné naissance à un enfant en mai.  

Le père du regretté François Beaumont, Alain, était très ému de la participation au premier Challenge en l'honneur de son fils, dédié aux entreprises. Il pose ici en compagnie de Tristan Lavoie, son petit-fils.

Challenge François Beaumont   

La première tenue de l’épreuve à la mémoire du triathlonien saguenéen a fait mentir les prédictions, surtout celles de la météo. Près de 14 équipes corporatives (chacune composée de 3 athlètes œuvrant dans une discipline) ont affronté le terrain de jeu de l’arrondissement baieriverain, remettant du coup 1400 $ à LEUCAN. « Je remercie le club d’honorer le nom de mon fils, qui était un vrai guerrier, un exemple de courage. La participation est formidable, et peu importe où François se trouve, il est assurément très fier de tout cela », a confié au Progrès le père du regretté sportif de haut niveau, Alain Beaumont. La famille du défunt a versé une somme de 1 500$ à LEUCAN à l'occasion de la première mouture du challenge.