Triathlon: Claudie Simard aux Panaméricains

Auteure de la meilleure performance québécoise chez les juniors lors des Championnats canadiens de triathlon tenus à Ottawa vers la fin juin, Claudie Simard fait partie des deux athlètes québécoises sélectionnées par la fédération canadienne pour participer aux Championnats panaméricains de triathlon qui auront lieu à Magog, du 13 au 16 juillet. Au total, la délégation canadienne compte dix femmes et autant d'hommes.
La Baieriveraine de 18 ans a obtenu son billet grâce à sa 6e position chez les juniors réalisée lors des Championnats canadiens. « Je pense que ce sera une belle expérience », estime celle qui vivra ses premiers Championnats panaméricains. « À Sarasota, en Floride, (en mars dernier), j'avais participé à une Coupe nord-américaine dans le cadre d'un camp d'entraînement. Cette fois-ci, ce sont les Championnats continentaux. Il y aura une grosse compétition et j'ai hâte », ajoute la représentante du club Béluga. 
Difficile pour la Saguenéenne de prédire un classement puisqu'à l'élite nord-américaine présente à Sarasota s'ajoutera celle des autres pays de l'Amérique du Sud. À ses yeux, réussir un top-20 serait une belle performance. « Je pense que c'est réalisable. D'autant plus que j'avais fait un top-25 à Sarasota, alors que je n'étais pas au sommet de ma forme et que la compétition se déroulait dans le cadre d'un camp d'entraînement. Cette fois-ci, c'est vraiment pour cette compétition que je me prépare. J'ai 18 ans et c'est ma dernière année junior. J'aimerais faire une bonne prestation pour ma dernière année dans cette catégorie. »
L'étudiante en sciences de la nature au Cégep de Chicoutimi ne chôme pas. Elle s'entraîne actuellement six jours par semaine avec le club Béluga de La Baie. La jeune femme apprécie également la chance d'avoir son entraîneuse, Aurélie Côté (voir autre texte), auprès de cette compétition d'envergure. Aurélie fait en effet partie des quatre entraîneurs québécois qui superviseront l'ensemble des athlètes canadiens. « C'est plaisant et ça donne une belle visibilité pour le Québec », note celle qui est en parfaite forme. Une fois ces championnats terminés, la Baieriveraine participera aux Championnats québécois qui auront lieu durant la fin de semaine du 19 août et à une compétition de la série des Grands Prix de triathlon en septembre. Évidemment, la participation à tous ces rendez-vous d'élite n'est pas donnée et l'athlète baieriveraine est à la recherche de commanditaires pour l'aider à atteindre ses objectifs.
Une rare occasion à saisir pour Aurélie Côté
À l'instar de sa protégée Claudie Simard, l'entraîneuse en chef du club Béluga de La Baie, Aurélie Côté, fait partie des quatre entraîneurs choisis pour superviser la délégation canadienne de triathlon aux Championnats panaméricains qui auront lieu à Magog du 13 au 16 juillet. Cette première expérience à l'international lui servira de tremplin en vue d'obtenir son niveau 3 d'entraîneur en triathlon.
« Pour moi, c'est vraiment un perfectionnement et un honneur de le faire, a commenté Aurélie Côté qui détient déjà son niveau 2. C'est aussi une belle reconnaissance de la part de la fédération.
« C'est vraiment une expérience à aller chercher pour moi et pour le club. C'est une expérience internationale va me permettre de commencer le niveau 3 du PNCE (Programme national de certification des entraîneurs). Ce dernier est très difficile à aller chercher au Québec, parce qu'il faut avoir une expérience internationale pour y accéder et les chances d'en faire sont limitées. C'est une porte ouverte qui s'est présentée et j'ai décidé de saisir l'occasion même si pour nous, au club, c'est une saison très chargée avec les Coupes Québec, Grands Prix et sélections pour les Jeux du Canada. Cette chance risque de ne pas repasser souvent et pour ma part, la majorité de mes athlètes sont âgés entre 14 et 15 ans et se dirigent vers les juniors (16-19 ans). Pour moi, ce sera une belle expérience de me rendre à ce niveau à l'international et ça me permettra d'être plus aguerrie. »
D'ailleurs, l'expérience en compétition internationale fait partie des exigences requises pour obtenir le niveau 3. Diplômée en kinésiologie, Aurélie Côté estime que d'ici deux ans, elle devrait être en mesure d'avoir complété le niveau 3. « (Les Panams), c'est l'expérience sur le terrain dont j'avais besoin pour obtenir les deux volets, théorique et pratique », souligne-t-elle.
La responsable du programme sport-études en triathlon a reçu l'offre de Triathlon Canada avant même que Claudie Simard soit sélectionnée. « J'avais déjà confirmé ma présence comme entraîneur. Pour moi, ce sera une belle expérience qui me permettra de voir à un plus haut niveau. On va davantage parler de tout ce qui entoure l'athlète et des conditions optimales en compétitions (voyagement, décalage horaire, climat, etc.) Ce seront vraiment des conditions d'entraînement avec lesquelles nous ne sommes pas habitués de composer lorsqu'on reste compétitionner au Québec. »
À son avis, l'expérience aux Panams sera profitable pour elle, pour ses protégés et pour la région puisque la discipline est en plein essor. « Il y a quatre ans, nous étions quatre en sport-études et nous sommes maintenant 20. (...) Étant une discipline jeune dans la région, nous n'avons pas beaucoup d'entraîneurs », mentionne celle qui espère qu'un club verra le jour au Lac-Saint-Jean dans un avenir pas trop lointain.