Responsable du programme sport-études en triathlon à l’Odyssée Dominique-Racine, Aurélie Côté supervisera neuf de athlètes dans le cadre d’un camp d’entraînement conjoint avec un groupe de l’Université Laval, à Cozumel, au Mexique.

Triathlon: camp au Mexique pour neuf athlètes d'ici

Neuf jeunes triathlètes du Saguenay prendront la direction de Cozumel, au Mexique, durant le congé de Pâques afin de prendre part à un camp d’entraînement conjoint avec huit jeunes du club de triathlon de l’Université Laval. L’objectif, faire du volume en vélo afin de se présenter prêts pour le début de la saison.

Les 17 jeunes âgés de 15 à 17 ans seront supervisés par les responsables respectifs des programmes sport-études en triathlon de l’Odyssée Dominique-Racine et de l’Université Laval, Aurélie Côté et Félix Perreault-Levesque.

« On part une semaine pour vivre ce qui sera un premier camp d’entraînement hors pays pour ces athlètes, pour la simple et bonne raison que la saison de compétition commence en mai. De plus, il est de plus en plus commun et accessible pour les jeunes de partir dans des camps préparatoires de triathlon. (À Saguenay), le programme sport-études a vu le jour il y a cinq ans et la majorité des jeunes de notre première cohorte sont arrivés à maturité. On était rendu là », explique Aurélie Côté.

« D’autre part, plusieurs de nos athlètes vont passer chez les juniors et il devient nécessaire d’augmenter le volume d’entraînement, et ce, malgré que plusieurs s’entraînent 15 heures par semaine. Ça devient une nécessité de tenir un camp parce qu’on rentre dans la série la plus compétitive au Québec. Sur les distances Sprint, il y a des stratégies de compétitions. On est encore en développement, mais ce n’est plus de l’initiation », nuance-t-elle.

Beaucoup de vélo

Le choix de Cozumel comme destination est basé sur le fait que c’est un site « très fréquenté par les cyclistes qui veulent se préparer dans des conditions très sécuritaires », fait valoir Aurélie Côté. « C’est un camp de triathlon qui sera axé sur le vélo. On veut rouler 300 km pendant ce camp de sept jours. Évidemment, les jeunes vont nager en eau libre et ils vont courir, car on veut maintenir les acquis, mais l’objectif est de développer le vélo. »

La saison de compétition s’amorce à la mi-mai, mais comme les jeunes de la région commencent à rouler environ trois semaines après ceux de Montréal, le camp au Mexique s’avère un bon investissement. D’autant plus que ce sera une année des Jeux du Québec. 

« Ce que je voulais avant tout c’était d’offrir à ces jeunes la possibilité d’avoir accès à des camps. J’ai contacté des entraîneurs qui avaient des groupes similaires au mien et qui sont habitués de partir en camp », mentionne celle qui prépare le projet depuis un an. 

« C’est aussi pour hausser leur motivation, car pour un triathlète, mars est difficile. On fait plus de compétitions de natation et d’athlétisme, mais pour vélo, on roule sur des simulateurs ou des rouleaux. On a hâte de quitter la salle pour l’extérieur ! »

Responsable du programme sport-études en triathlon à l’Odyssée Dominique-Racine, Aurélie Côté supervisera neuf de athlètes dans le cadre d’un camp d’entraînement conjoint avec un groupe de l’Université Laval, à Cozumel, au Mexique.

Claudie Simard confiante pour le début de la saison

Malgré qu’elle en sera sa première saison dans la catégorie Élite U23, la triathlète Claudie Simard s’attend à être en mesure de faire sa place «dans la cour des grands» en réalisant de bons résultats.

«Je vais davantage viser à prendre de l’expérience, car ce sera ma première année dans cette catégorie (20-23 ans). Mais je vais participer à la Coupe continentale à Richmond (États-Unis) et j’aimerais aussi participer aux Championnats canadiens qui se tiendront à Kelowna, en Colombie-Britannique, mais cela dépendra des ressources financières. Je vais aussi faire (des étapes de) la série Grand Prix (Coupe Québec) et deux courses (Magog et Montréal) de la Coupe continentale», explique la Baieriveraine en entrevue.

En plus d’effectuer une transition de catégories d’âge, l’athlète de 19 ans composera avec un changement d’entraîneur. Elle est maintenant supervisée par Aurélie Côté, qui est aussi responsable du programme sport-études à l’Odyssée Dominique-Racine. Elle doit donc aussi s’adapter à un nouveau plan d’entraînement, mais les résultats sont satisfaisants. «Ça va bien et j’ai de bons résultats jusqu’à maintenant. On a fait de petites compétitions de natation et de petits tests de courses et je fais mes meilleurs temps. Je suis optimiste face à ma saison même si ça en sera une d’apprentissage. Je m’attends à de bons résultats», mentionne-t-elle, satisfaite de sa progression. 

Bien sûr, elle se prépare à affronter un calibre qui sera plus relevé puisqu’elle se frottera à des adversaires évoluant sur la scène nationale, voire internationale. Pour se présenter dans de bonnes dispositions pour son début de saison le 6 mai, elle prendra part au camp d’entraînement avec l’équipe du Québec de triathlon, camp qui se déroulera en Arizona du 29 mars au 10 avril.

La triathlète Claudie Simard fait son entrée dans la cour des grands, avec ses débuts en catégorie des U23. La Baieriveraine a confiance que cette année de transition se passera bien.