Damian Blaum est un habitué de la Traversée internationale du lac Saint-Jean. Il est toutefois sans victoire à l’épreuve mythique de 32 kilomètres.

Traversée: nouvelles priorités, mêmes intentions pour Damian Blaum

La 16e sera-t-elle la bonne pour Damian Blaum ? Six fois sur le podium, dont une 2e position en 2009 derrière le maître Petar Stoychev, l’Argentin est de retour cette année avec la volonté de bien paraître, et ce, même si ses priorités ont changé au fil des ans.

Le nageur de 38 ans est père de famille et un deuxième bébé est en route. Comblé dans ce que la vie lui offre, il n’est pas venu à Roberval uniquement pour dorloter sa marmaille en contemplant le coucher du soleil sur le bord du Piékouagami.

« Depuis que j’ai un enfant, mon état d’esprit a changé, a confié Damian Blaum. Maintenant, ma priorité est la famille et ensuite, c’est la natation. Je m’attends de faire une bonne course et je me suis bien entraîné, mais je sais que c’est très compétitif avec tous ces bons nageurs. Ça va être une belle bataille et j’espère être à un niveau assez élevé pour essayer de me battre avec tout le monde. »

L’Argentin a évité de nommer des noms sur les prétendants au titre, avouant que le champion de l’an dernier, Edoardo Stochino, était à prendre au sérieux, tout comme les Néerlandais, les Brésiliens et les Macédoniens. Bref, tous les inscrits peuvent aspirer au titre si les éléments tombent en place.

« C’est préférable de respecter tous les nageurs parce que tout le monde arrive ici bien préparé pour ce genre d’épreuve », a fait valoir l’expérimenté athlète, ajoutant que c’était toujours spécial, pour lui et sa famille, de venir passer une semaine au Lac-Saint-Jean.

« C’est ici que j’ai nagé le plus souvent au cours de ma carrière, a-t-il souligné. J’aime venir à Roberval, où les gens me font sentir comme si j’étais à la maison. Cette course m’offre des sentiments spéciaux. Il y a beaucoup de nervosité parce que c’est une course difficile, mais de savoir qu’il y a toujours une grande foule à l’arrivée me donne beaucoup d’énergie. »

Habitué de la traversée de 32 km, Damian Blaum a participé au 10 km FINA dimanche dernier et a terminé 9e. Une première depuis 2011, alors qu’il avait occupé la deuxième marche du podium. Les cinq jours complets de repos entre le 10 et le 32 km ont motivé Blaum à s’inscrire aux deux épreuves.

« Ce sont deux sports totalement différents, a-t-il d’abord pris soin de rappeler. J’avais assez de temps pour récupérer, et c’était une belle occasion de m’entraîner dans le lac et de sentir la température de l’eau. »

Depuis le début de la semaine, le vétéran du lac a nagé 90 minutes, deux fois par jour. À ce rythme, parions qu’il est prêt.