Xavier Desharnais s'est imposé au terme d'un sprint final endiablé.

Traversée du Lac-à-Jim: Xavier Desharnais, au sprint final

Après un sprint final endiablé, c’est Xavier Desharnais qui a été le premier à toucher la plaque d’arrivée, moins d’une seconde devant les nageurs Édouard Lehoux et Nicolas Masse-Savard, dans la course de 15 km disputée au Lac-à-Jim samedi. Plus de cent nageurs ont participé aux différentes épreuves à la 7e édition de l’événement.

Il aura fallu attendre à la toute dernière seconde pour départager les nageurs lors du marathon de 15 km devant près d’une centaine de spectateurs. « C’est le genre de situation que l’on voit de plus en plus, a commenté Xavier Desharnais, le champion de la course en 2 :55,36. Il n’y a plus assez de différence et les nageurs profitent de la vague pour rester dans la course et ça donne de bons sprints finaux ».

Ce dernier et Édouard Lehoux participeront également à la traversée du Lac-Saint-Jean, de 32 km, dans deux semaines, alors que Nicolas Masse-Savard, qui a pris la troisième position, participera au 10 km de la coupe du monde.

« Ça permet de voir ou on se situe à deux semaines de la traversée », a noté Xavier Desharnais, qui se remet d’une opération à l’épaule en avril dernier, et qui en sera à sa septième participation. « C’est un bon entrainement pour tester l’endurance », a renchéri Nicolas Masse-Savard.

Au total ce sont 107 nageurs qui ont participé aux épreuves de 1, 5, 10 et 15 km, en plus de l’épreuve de 10 km en équipe. « On est vraiment content de la participation, a mentionné Gabrielle Trottier, coresponsable du Marathon du Lac-à-Jim. C’est un super événement qui permet aux jeunes de s’initier aux courses de longues distances tout en permettant aux nageurs d’expérience de se préparer pour la traversée du lac Saint-Jean. »

Au 10 km en équipe, c’est Stéphanie Labelle et son conjoint Frédéric Fortin qui ont remporté l’épreuve pour une quatrième fois. « C’est un bel événement qui permet de nager dans de l’eau chaude [71°F], sans vague dans un circuit très sécuritaire », a-t-elle mentionné.

Et ce sont ces conditions qui permettent aux jeunes de faire une première course en eau libre ou encore de se préparer pour les jeux du Québec, a remarqué Germain Girard, entraineur au Club de natation de Saint-Félicien. « La compétition est reconnue au niveau provincial, qui nous aide à former la relève », a mentionné l’homme qui était très fier de ses athlètes.

La traversée du Lac-à-Jim a attiré plus de 100 nageurs et autant de spectateurs.