Tournoi de hockey provincial de la santé: une cause sensible pour Dean Bergeron

Pour Dean Bergeron, il n’y a rien de plus beau que de voir les professionnels de la santé s’unir pour une bonne cause. Il était particulièrement touché d’avoir été nommé président d’honneur du Tournoi de hockey provincial de la santé, qui réunit une foule de professionnels autour de la Fondation de ma vie.

Il était attendu, samedi matin, pour une mise en jeu protocolaire, sur la glace qui porte son nom. Il a pris quelques minutes pour parler au Quotidien de l’importance de ce genre d’événement.

Dans son parcours, l’homme de La Baie a été hospitalisé pendant un an, où il a été témoin du travail acharné de tous les professionnels de la santé, tous départements et niveaux confondus. «Je te dirais que je suis extrêmement sensible à leur travail. Ils doivent composer avec tellement de choses, comme les hauts, les bas, les horaires de travail, les familles... En fin de semaine, ils ont pris le temps de réunir tout ensemble pour s’amuser et pour soutenir une bonne cause», a continué l’homme, ému.

Rappelons que Dean Bergeron évoluait au sein des Cataractes de Shawinigan, en 1987, lorsqu’il a subi une mauvaise chute qui l’a rendu paraplégique. Loin de l’arrêter, il s’est mis à compétitionner en athlétisme en chaise roulante, où il a obtenu 11 médailles aux Jeux paralympiques.

Dean Bergeron a procédé à la mise au jeu protocolaire, samedi après-midi.

Fondation de ma vie 

Le Tournoi de hockey provincial de la santé, qui se déplace dans les quatre coins du Québec chaque année, a choisi d’appuyer pour cette édition la Fondation de ma vie. Celle-ci travaille à améliorer les soins, le développement de l’enseignement et la croissance de la recherche dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Selon M. Bergeron, le choix de la fondation était «la cerise sur le sundae». «Quand on a une personne aussi déterminée qu’Isabelle Thibeault (organisatrice), qu’il y a une cause qui est bonne comme celle-ci, qu’il y a autant de professionnels de la santé rassemblés, on voit qu’on peut faire un très grand impact», a-t-il continué.

Il n’y a pas de bourses qui seront remises à la fin du tournoi, tout l’argent amassé ira directement à la Fondation de ma vie. Le tournoi continuera jusqu’à dimanche, où les 16 équipes participantes s'affronteront dans une soixantaine de parties.

La jeune fille de M. Bergeron, Lya-Rose Bergeron, encourageait son père derrière la baie vitrée, dans les bras de Julie Drapeau.