Le tournoi de curling junior a pris son envol au club Chicoutimi. L’équipe composée de Simon Larouche (capitaine), Morgan Larouche (3e), William Nicolas (2e), Louis-Simon Allard (1er) et de l’entraîneur Éric Allard représente Chicoutimi chez les juvéniles.

Tournoi de curling junior à Chicoutimi: vingt-cinq équipes sur les rangs

Vingt-cinq équipes masculines et féminines des catégories benjamines et juvéniles (8 à 18 ans) sont en action en fin de semaine dans le cadre du tournoi de curling junior en cours au club de Chicoutimi.

Outre des équipes de Chicoutimi, le tournoi réunit des quatuors de Chapais, de Saint-Félicien, de Dolbeau, de Kénogami, de Laval- sur-le-Lac, de Sept-Îles, d’Etchemin et de Charlevoix.

Le tournoi de janvier du club Chicoutimi fait partie des deux tournois juniors officiels dans la région chapeautés par Curling Québec, l’autre étant celui de Kénogami en novembre. « Par la suite, il y a souvent des tournois à La Baie, Dolbeau ou à Saint-Félicien, mais ils ne sont pas gérés par Curling Québec », explique Patrice Tremblay, bénévole responsable du tournoi de Chicoutimi. Pour certaines équipes qui évoluent dans le circuit juvénile géré par Curling Québec, chaque tournoi permet d’accumuler des points pour accéder à une finale du circuit juvénile québécois.

Parmi les équipes juvéniles en lice au tournoi junior de Chicoutimi, on retrouve les représentants du club Riverbend d’Alma, soit Dimitri Audibert (capitaine), Alex Dufour (3e), Sébastien Pedneault (2e), Nicolas St-Pierre (1er) et, à l’arrière, l’entraîneur Justin Carrier.

Samedi, les rencontres reprennent à compter de 8 h 30 jusqu’à 22 h. Dimanche, les finales en benjamin et en récréatif auront lieu à 11 h 30. Les demi-finales juvéniles auront lieu en matinée et les finales du juvénile s’amorceront sur le coup de 14 h.

sport accessible

Le responsable du tournoi, Patrice Tremblay, explique que le curling est un sport très accessible pour les jeunes. « Les coûts d’inscription sont minimes, soit 100 $ pour l’année et on fournit l’équipement. Les jeunes sont pris en charge par des entraîneurs. » À Chicoutimi, la relève participe à deux entraînements hebdomadaires, un durant la semaine et l’autre la fin de semaine. Ils peuvent participer à trois ou quatre tournois par saison.

Malgré ces facilités, le recrutement n’est pas facile, tant chez les garçons que les filles. « Souvent, le recrutement se fait par les parents ou les grands-parents qui jouent déjà », souligne-t-il.

Dans le volet féminin, le club Kénogami est représenté par Emy Lafrance (capitaine), Megan Lafrance (3e), Émilya Labrecque (2e), Raphaëlle Theriault (1re) et leur entraîneur Brandon Lafrance.

Le club Chicoutimi courtise le milieu scolaire dans l’espoir que quelques jeunes décident de tenter l’aventure. « Mon garçon fait du curling et il s’y est intéressé dans le cadre d’un projet scolaire. Lors des derniers Jeux olympiques d’hiver, le professeur avait demandé à chaque élève de faire une présentation sur un sport. Mon fils a pigé le curling double mixte. On a regardé des matchs et il m’a dit qu’il aimerait l’essayer. On a appelé au club de curling de Chicoutimi et c’est comme ça qu’il a commencé », relate Patrice Tremblay.

Cette année, le club invite les écoles à venir découvrir le curling lors des journées pédagogiques. La location des glaces est gracieusement offerte. D’ailleurs, en fin de semaine, les jeunes pourront avoir une bonne idée de ce sport en se pointant au club pour voir les jeunes en action. Sinon, ils peuvent communiquer avec le club de leur secteur. Le curling benjamin s’adresse aux 8-12 ans et le juvénile aux 13-18 ans.