Léa-Rose Pronovost, 10 ans, de Roberval, s’aligne avec les Sabres de Roberval atome AA. Évoluant à la défensive, elle s’est démarquée à quelques reprises des hockeyeurs masculins dans différents tournois.

Tournoi atome de Chicoutimi: Léa-Rose Pronovost se démarque

La Robervaloise Léa-Rose Pronovost s’est distinguée dimanche dernier, lors de la 28e édition du Tournoi atome de Chicoutimi, en devenant l’une des rares joueuses féminines de l’histoire du tournoi à mériter le titre de joueur défensif du tournoi dans la classe AA.

Préposé aux honneurs du Tournoi de Chicoutimi, Jean-Michel Gobeil confirme que la jeune Pronovost a livré une performance qui lui a vraiment valu l’honneur reçu dans le AA. « Son jeu défensif en général était vraiment sur la coche. Elle s’est vraiment démarquée par son implication. Elle a joué en avantage et en désavantage numériques et elle amenait du leadership. C’est vraiment une joueuse qui s’est démarquée au niveau de son équipe et de son jeu défensif », a indiqué M. Gobeil, un féru de hockey et de statistiques.

Coup de coeur

Léa-Rose a eu un coup de coeur pour le hockey lorsqu’elle était toute petite. Elle a commencé à patiner avec son père Miguel Pronovost à deux ans et demi. Puis, elle a suivi le cours d’initiation au patin du club de patinage de vitesse pendant un an, mais elle était toujours attirée par les jeunes qui jouaient dans le Méthode d’apprentissage de hockey sur glace (MAGH) tout de suite après, raconte son papa, en entrevue téléphonique.

« Elle a commencé à me demander pour jouer (au hockey). Au début, je ne voulais pas trop, mais à force de me le demander, j’ai fini par dire oui et elle joue au hockey depuis ce temps-là ! », dit-il.

Évoluant à la défensive des Sabres de Roberval AA, Léa-Rose Pronovost est l’une des rares joueuses féminines de l’histoire du Tournoi atome de Chicoutimi à avoir mérité le titre de défenseur du tournoi dans le AA. À l’arrière, des organisateurs du tournoi : Hugues Rochette, président, Raphaël Chayer, Jean-François Savard, Johanne Gagné et Serge Tremblay.

« Moi, j’ai toujours joué au hockey, mais je ne l’ai jamais poussée là-dedans. »

Aujourd’hui âgée de 10 ans, Léa-Rose continue de jouer au hockey avec les garçons, mais elle évolue avec l’élite, dans le AA, et ne semble nullement intimidée. « Elle a toujours joué à la défense avec les gars et ç’a toujours bien été. Elle a joué ses deux années novice A et elle aurait peut-être pu jouer atome AA l’an passé, mais ma conjointe n’a pas voulu parce que nous avons trois autres filles et Léa-Rose est la plus vieille. Les deux autres font du cheerleading et la plus jeune n’a que 3 ans et demi », explique-t-il.

Ce n’est pas la première fois que la jeune arrière se distingue avec ses équipes masculines. Il y a deux ans, elle a gagné le titre de meilleur défenseur du tournoi de Chibougamau dans le novice A ainsi que l’an passé, dans le novice A, toujours à Chibougamau. L’an dernier, elle a aussi fait partie de l’équipe des RebELLES atome pour aller à la Coupe Dodge. Cette année, comme elle est atome AA avec les Sabres, elle ne peut jouer dans le A, alors elle s’alignera avec les RebELLES pee-wee AA.

Honneurs remis

Voici les autres honneurs décernés dans chaque catégorie. Dans le AA, Matys St-Gelais des Rorquals de Charlevoix a été nommé meilleur joueur offensif. Son coéquipier David Caron a été le meilleur gardien. Dans le A, Olivier Houde des Voyageurs de Saguenay a été le meilleur attaquant, Benjamin Légaré des Patriotes de Québec le meilleur défenseur et William Hassan des Voyageurs le meilleur gardien.

Dans le B, Étienne Boudreault des Jeannois d’Alma a été le meilleur attaquant, Zachary Poulin des Gouverneurs-2 de Sainte-Foy le meilleur défenseur tandis que Jean-Thomas Renaud et Melek Nyonzima des Gouverneurs-2 ont été le meilleur duo de gardiens.