Malgré le froid et le temps pluvieux, les 115 participants à la 9e édition du Tour des jeunes Desjardins ont gardé le sourire à l’issue des 256 kilomètres effectués en trois jours sur la Véloroute des Bleuets. Quelques-uns d’entre eux entourent le grand manitou de l’événement, François Carrier (en mauve).

Tour des jeunes Desjardins: une édition marquante à bien des égards

Ce qui semble être la 9e et dernière édition du Tour des jeunes Desjardins aura été marquée par un exploit d’un jeune de neuf ans qui a complété haut la main le parcours de 256 kilomètres à vélo autour du lac Saint-Jean en trois jours, soit du 19 au 21 mai.

Ce rendez-vous annuel s’adresse habituellement à des jeunes de la troisième à la cinquième année du secondaire. Ils effectuent une boucle sur la Véloroute durant les trois jours de la randonnée. Chaque équipe est composée de six jeunes et d’un adulte pour les superviser. Ce dernier peut être soit un enseignant ou un parent.

À plusieurs égards, l’édition 2019 aura été mémorable. En plus de l’exploit réussi par le plus jeune participant de son histoire, le Tour des jeunes Desjardins se sera distingué comme étant la randonnée effectuée par le temps le plus froid, mais aussi par son plus petit nombre de participants, avec seulement 115 cyclistes.

« Ça s’est bien déroulé. Les jeunes ont démontré beaucoup de résilience parce que lundi, ce n’était vraiment pas chaud, avec de la pluie presque toute la journée. Ce matin (mardi), il y a une petite neige qui tombait au Rigolet (de Métabetchouan). C’est la plus petite édition et la plus froide », confirme François Carrier, responsable de l’option Plein air au Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma et grand manitou de l’événement. « Cette année, on a juste des équipes du Lac-Saint-Jean en plus de celles du Centre jeunesse du Saguenay–Lac-Saint-Jean », souligne-t-il.

Pour en revenir au jeune cycliste de neuf ans, François Carrier relate qu’il avait quelques réticences à accueillir l’enfant en raison de son âge. « On a analysé la situation parce que je trouvais qu’il était jeune, mais ils m’ont convaincu qu’il était capable de le faire et ils ne m’ont pas menti puisqu’il a fait les 256 kilomètres en trois jours. Je lui souhaite de garder cette détermination-là », a commenté François Carrier, impressionné par l’endurance du jeune.

D’ailleurs, Desjardins, qui est le partenaire majeur de l’événement, offre un bon d’achat d’une valeur de 1500 $ pour l’achat d’un vélo, et l’organisation du Tour a décidé de récompenser le jeune passionné de vélo en lui remettant le bon d’achat au lieu de l’attribuer par tirage comme c’était le cas auparavant. Qui sait, peut-être assistera-t-on à l’émergence d’un autre fleuron du cyclisme dans la région ?

D’autre part, François Carrier n’avait que de bons mots à l’égard des trois équipes du Centre jeunesse. « Les jeunes qui participent sont super bien encadrés et bien équipés. J’ai l’impression qu’ils en font régulièrement parce que tous leurs jeunes sont vraiment des exemples à suivre. Ils sont toujours regroupés ensemble et ils s’entraident. Ils n’abandonnent jamais et ils ont toujours le sourire. Comme ce sont des jeunes en centre, on pourrait s’attendre à de petits écarts de conduite, mais ce n’est vraiment pas le cas », souligne François Carrier. Le Centre jeunesse en était à une troisième participation au Tour des jeunes Desjardins.

Peut-être la fin

La 9e édition devrait être la dernière, estime le porte-parole de l’événement provincial organisé par le Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma et la Commission scolaire Lac-Saint-Jean. « L’an dernier, je voulais arrêter, mais je me suis fait un peu tordre un bras pour revenir cette année. La compétition est forte. Les jeunes ont le choix entre plusieurs activités et ils sont moins crinqués pour faire un tour à vélo. J’ai l’impression que les jeunes sont juste ailleurs, car la qualité du tour est la même. »

Cela dit, si l’organisation almatoise n’est pas de retour pour une 10e édition, François Carrier est prêt à prêter les documents pour qu’une autre école le fasse. Depuis ses débuts, le Tour des jeunes Desjardins a pris de l’expansion. Une édition a lieu en même temps dans le Bas-Saint-Laurent.

Un regroupement des commissions scolaires de ces deux régions pourrait être une avenue.