Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Champion du Grand Prix cycliste de Saguenay en 2019, le Québécois Nickolas Zukowsky a bien failli mettre la main sur le maillot du meilleur grimpeur, lundi, lors de la 2e étape du Tour de Suisse. Des crampes ont toutefois entravé ses ambitions.
Champion du Grand Prix cycliste de Saguenay en 2019, le Québécois Nickolas Zukowsky a bien failli mettre la main sur le maillot du meilleur grimpeur, lundi, lors de la 2e étape du Tour de Suisse. Des crampes ont toutefois entravé ses ambitions.

Tour de Suisse: Nickolas Zukowsky rate de peu le maillot du meilleur grimpeur

Sportcom
Article réservé aux abonnés
Le champion du Grand Prix de Saguenay 2019, Nickolas Zukowsky, a fait partie de l’échappée du jour de la deuxième étape du Tour de Suisse, lundi, ce qui lui a permis d’être dans la lutte pour le maillot de meilleur grimpeur. Des crampes auront toutefois eu raison des ambitions du cycliste québécois de l’équipe Rally Cycling qui pouvait compter sur son coéquipier canadien Matteo Dal-Cin dans l’échappée.

Les Suisses Tom Bohli (Cofidis) et Claudio Imhof (équipe suisse) étaient aussi de ce groupe de tête sur les 178 kilomètres qui reliaient Neuhausen am Rheinfall et Lachen. Le cycliste Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation), qui a grandi à Saguenay, a pris le 67e rang, tandis que Hugo Houle (Astana-Premier Tech) de Sainte-Perpétue, a pris le 78e rang. Ils ont tous les deux conclu dans un groupe à trois minutes du gagnant, le champion néerlandais Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix). Ce dernier a devancé d’une seconde l’Allemand Maximilian Shachmann (BORA-hansgrohe). L’Ottavien Michael Woods (Israel Start-Up Nation), 7e, a suivi derrière dans le groupe des favoris pour la victoire finale de ce tour. Il a accusé un retard de quatre secondes sur Van der Poel. Zukowsky (+4 min 55 s) a fini 97e. James Piccoli (Israel Start-Up Nation) a pris le 123e rang (+10 min 7 s).

Pendant cette cavale de près de 140 kilomètres où le quatuor aura compté jusqu’à près de six minutes d’avance, le cycliste de Sainte-Lucie-des-Laurentides a bataillé pour le classement de meilleur grimpeur. «Ç’a roulé fort toute la journée ! » a laissé tomber Zukowsky fatigué, mais souriant. « J’étais confiant en mes chances de battre les deux autres coureurs (Bohli et Imhof) au Grand Prix de la montagne. Le premier sprint a super bien été et je l’ai remporté de façon convaincante. Ça m’a mis en confiance et je voulais faire la même chose pour le deuxième. »

Des crampes aux jambes sont venues contrecarrer les plans du cycliste qui a fêté ses 23 ans la semaine dernière. Quelques heures après la course, il en ignorait d’ailleurs toujours la cause.

«C’était très, très intense ! Je n’ai jamais eu ça de façon si intense dans toute ma carrière et c’était assez atroce. Elles partaient et revenaient dans les 50 derniers kilomètres. J’ai réussi à rester dans l’échappée de peine et de misère pour me rendre au deuxième Grand Prix de la montagne.»

En préparation pour ce sprint qui aurait pu lui assurer le maillot de meilleur grimpeur, le Québécois s’est fait surprendre par Bohli. « J’ai essayé de prendre sa roue, mais après 15 secondes d’efforts, mes jambes ont complètement barré et je ne pouvais rien y faire, malheureusement. […] Le gars de la Cofidis, son directeur sportif, lui avait dit dans l’oreillette que le gars de Rally avait des crampes. C’est pour ça qu’il m’a attaqué de plus loin. »

Au classement du meilleur grimpeur, Zukowsky est à égalité avec le Suisse à 10 points, sauf que c’est ce dernier qui a enfilé le maillot distinctif au terme de l’étape, car il a été le premier des deux à franchir la ligne d’arrivée.

«Ce serait vraiment bien de porter ce maillot au moins une fois. Il n’y a pas beaucoup de points à aller chercher demain (mardi), mais on va voir comment ça se place. »

Le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ) reste au sommet du classement général provisoire, une petite seconde devant le champion du monde en titre, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Hugo Houle est 63e (+3 min 28 s), Boivin 78e (+3 min 56 s), Zukowsky 102e (+5min 44s) et Piccoli 135e (+11 min 4 s).

Le parcours accidenté de la troisième étape de 182 kilomètres sera disputé mardi entre Lachen et Pfaffnau. Avec Johanne Saint-Pierre