Lysanne Richard of Canada dives from a 20 metre cliff during the first round of the fifth stop of the Red Bull Cliff Diving World Series, Islet Franco do Campo, Azores, Portugal on July 17th 2015.

Toujours plus haut avec Lysanne Richard

La plongeuse de haut vol Lysanne Richard a maximisé un court passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean cette semaine. En deux jours, elle a donné quatre conférences dans des écoles secondaires, en plus d’être honorée à la Polyvalente Arvida, où elle a fait ses études secondaires.

En plus de son alma mater, où elle a offert deux conférences, Lysanne Richard a également rendu visite à des étudiants des écoles almatoises, soit Jean-Gauthier et le Pavillon Wilbrod-Dufour. «C’est à Alma où j’ai commencé à plonger. J’y ai passé une bonne partie de mon enfance et c’est à la Polyvalente Arvida que j’ai gradué», de souligner l’athlète qui demeure maintenant à Montréal. Lors de la dernière saison de plongeon haut vol, elle a décroché le bronze au cumulatif des cinq épreuves sur le circuit international Red Bull et a remporté l’argent au Championnat du monde de la FINA.

«J’ai vraiment beaucoup aimé mon passage. J’aimerais que ça devienne une tradition et revenir au moins une fois par année pour avoir la chance de rencontrer de plus en plus les gens», de confier Lysanne Richard à propos de son «trop court» séjour.

Les membres de la direction de la Polyvalente Arvida ont profité de ce rare passage pour lui remettre la plaque qui sera installée en juin prochain au mur des célébrités de l’institution. «Je n’avais jamais rêvé ou espéré que ça arrive. Dans ma tête, étant donné que je suis plus loin, ça se pouvait moins. En plus, je n’avais pas vraiment gardé contact avec ma polyvalente», d’exprimer Lysanne Richard. Comme le hasard fait bien les choses, quand les responsables ont communiqué avec elle pour lui faire part de leur intention de l’honorer, elle en a profité pour offrir ses services de conférencière, ce qui a débouché sur cette mini-tournée régionale.

Dans ses conférences dynamiques et ludiques où elle partage son expérience, Lysanne Richard, qui est diplômée en arts du cirque, aborde principalement le dépassement de soi avec plusieurs sous-thèmes comme le plaisir et la détermination. Mère de trois enfants, elle en donne plus d’une vingtaine par année, notamment dans des entreprises. «C’est vraiment adapté au public à qui je m’adresse», signale celle qui raconte plusieurs anecdotes en cours de route.

«Ce sont toutes des choses qui me touchent au bout. Sinon, je ne trouverais pas d’intérêt à en parler», témoigne Lysanne Richard, qui utilise également abondamment de contenu vidéo et des photos, en plus d’interagir avec le public.

Lors d’un court séjour dans sa région natale, la plongeuse professionnelle de haut vol Lysanne Richard a présenté quatre conférences à des élèves du secondaire.

«Je vais tout le temps chercher des anecdotes que j’ai vécues. Je ne transmets pas des connaissances théoriques. C’est plus par rapport à mon expérience personnelle. Après, chacun prend ce qu’il a envie de prendre pour l’appliquer à sa vie», souligne l’athlète de 37 ans, convenant qu’avec la couverture médiatique dont elle profite, ainsi que son rôle d’analyste des compétitions à TVA Sports, les gens connaissent de plus en plus son sport et son parcours.

«Au début, quand on m’a demandé de faire des conférences, je n’avais jamais vraiment pensé à cette option et je connaissais très peu ce milieu. Ça me faisait donc un peu peur. Je suis donc allée en voir quelques-unes avant de m’embarquer et ce que j’ai compris, c’est que celles que je préférais étaient celles à la couleur du conférencier qui étaient plus vraies et authentiques. Je me suis questionnée sur la façon à laquelle je serais le plus à l’aise et finalement, c’est comme mon show pendant une heure où je suis en échange avec les gens», de mentionner Lysanne Richard.

+

DE RETOUR À L'ENTRAÎNEMENT INTENSIF

Le retour à la maison après une courte visite au Saguenay-Lac-Saint-Jean représente la fin de la récréation pour Lysanne Richard, qui a repris l’entraînement intensif en vue de la prochaine saison de plongeon haut vol qui sera plus chargée et débutera plus tôt. 

« Pendant le temps des Fêtes, j’ai pris une petite pause et graduellement, j’ai recommencé la préparation physique, mais là, je retourne dans l’eau », d’annoncer l’athlète régionale qui a profité de la pause pour faire avancer quelques projets personnels. 

« Ça m’a fait du bien physiquement. Je sentais mon corps fatigué. Heureusement, j’ai fini la saison sans blessure, mais j’avais quand même un peu d’usure. J’ai eu la chance de vraiment me reposer. Je me suis ennuyée de plonger. C’était sûr parce que j’aime ça, je plongerais tous les jours, assure-t-elle. J’ai perdu un peu la forme physiquement, mais je l’ai gagnée mentalement. Ça va revenir vite quand je vais recommencer. Je suis reposée et j’ai hâte. »

La saison de plongeon haut vol sur le circuit Red Bull débutera plus tôt que par les années passées, soit en avril aux Philippines. Le reste du calendrier reste à déterminer précisément, mais comptera sept étapes en plus de deux compétitions de la Fédération internationale de natation en un peu moins de six mois. « C’est positif dans le fond d’en avoir plus », estime Lysanne Richard. 

« C’est sûr que si on a plus de compétitions, ça va être plus facile d’avoir des entrées d’argent et des associations avec des partenaires qui iraient chercher plus de possibilités. Tout ça, c’est positif. Éventuellement, si ça continue de s’ajouter, il va devoir avoir une petite réorganisation du calendrier, espère-t-elle. Si on en avait plus que ça, je trouve que la saison serait trop longue. Ça prendrait une petite pause. »