Le Jeannois d’origine, Tommy Lapointe a réalisé ses meilleures performances en carrière au Championnat canadien de tir à la carabine tenu en Ontario. Il y a récolté cinq médailles, en plus de mettre la main sur le titre de vice-champion canadien.

Tommy Lapointe vice-champion

Les efforts de Tommy Lapointe ont été fructueux. L’athlète de 25 ans a livré sa meilleure performance au Championnat canadien de tir, tenu à Cookstown, en Ontario, pour revenir avec cinq médailles et le titre de vice-champion en poche.

Grâce à sa performance, le Jeannois d’origine a confirmé sa participation aux Championnats des Amériques, à Guadalajara, au Mexique, en novembre. Sa progression lui laisse entrevoir le reste de la saison avec optimisme. « J’ai de plus en plus de bonnes performances. Ce sont mes meilleurs résultats depuis mes débuts dans ce sport », soutient-il.

Ce dernier était inscrit dans les trois disciplines du programme olympique, soit le trois positions (40 tirs en position à genou, 40 couché et 40 debout), la carabine à air en équipe mixte, avec Audrey-Anne Déry, de Québec, et au tir à la carabine à air individuel.

« Dans chacune de ces disciplines, il y a des sous-catégories. Dans le trois positions, j’ai terminé premier en catégorie Expert. En qualifications, j’ai fini 2e, et en finale, j’ai maintenu ma 2e position. En équipe mixte, nous avons fini premiers des qualifications et 2es en finale. En qualifications du tir à air comprimé individuel, j’ai fini troisième en catégorie Master, et en finale, j’ai fini 2e. » Dans ce dernier cas, le jeune homme était particulièrement fier de sa prestation, car en finale, les concurrents repartent tous le compteur à zéro. La lutte pour le premier rang a été intense. « Ç’a été incroyable. On s’est battus jusqu’à la fin. On a terminé avec 0,3 point de différence. C’était génial ! »

Vice-champion canadien au tir à la carabine, Tommy Lapointe est optimiste quant à ses chances d’atteindre ses objectifs aux Championnats des Amériques, au Mexique, en novembre.

Grosse année
Tommy Lapointe vit sa plus grosse année de compétitions. Membre de l’équipe nationale depuis au moins cinq ans, il a trimé dur pour améliorer sa position de tir. Il a amorcé sa saison en février, au Colorado, aux États-Unis, dans une compétition ouverte. Lors de la première sélection tenue en mai, il avait aussi conclu au 2e rang de l’épreuve trois positions. « Ça me plaçait en bonne position en vue des Championnats des Amériques, et je viens de confirmer ma place.

« Le National servait également de présélection pour les Jeux panaméricains de 2019, advenant qu’on remporte une place de quotas. Notre fédération canadienne nous a incités à nous concentrer sur les Championnats des Amériques, en novembre, parce que cette compétition peut nous procurer une place pour les Jeux olympiques et pour les Jeux panaméricains. Pour moi, c’est un objectif réaliste d’aller chercher une place pour les Jeux panaméricains, et j’aimerais le concrétiser. » Le Canada déléguera quatre représentants à ce rendez-vous.

Motivé
Au début de l’année, Tommy Lapointe ne savait plus s’il avait envie de continuer. « J’étais démotivé parce que je trouvais que je stagnais. Mais avec le support obtenu, ma motivation a augmenté en flèche. Je suis content de mes performances et je sais que je suis capable de faire mieux. Ça augure bien pour l’avenir ! »

Cette dose d’enthousiasme provient du changement de garde survenu au sein de la fédération nationale. « Cette année, on a eu la chance d’avoir une nouvelle entraîneuse au Canada. C’est une immigrante de l’Inde, un pays qui, depuis quelques années, a connu un développement incroyable dans le tir. Elle a des connaissances extrêmement poussées. Elle ne parle pas souvent, mais quand elle le fait, il faut écouter, car ça fonctionne », souligne Tommy Lapointe.

Au cours des derniers mois, il a participé à des camps d’entraînement à Calgary et à Québec, et deux autres sont prévus. « Elle a aussi organisé des sessions Web une fois par mois. Elle nous donnait tous les points techniques pour qu’on puisse s’entraîner chez nous. »

Les athlètes sentent aussi que la nouvelle vice-présidente haute performance déploie beaucoup d’efforts pour les aider.

+

S'ENTRAÎNER EN RÉGION

Le tir à la carabine demeure une discipline olympique encore méconnue dans la région. Malgré ses succès, le vice-champion canadien Tommy Lapointe et les adeptes de la discipline dans la région ne disposent toujours pas d’un local permanent pour s’entraîner. Des démarches ont été entreprises, mais rien ne s’est concrétisé.

Pour continuer à se perfectionner, Tommy Lapointe s’entraîne une fois semaine,le jeudi soir, au club Faucon de Shipshaw. Il fait aussi partie des fondateurs du Club de tir olympique et paralympique de Saguenay. Pour l’instant, les membres peuvent s’entraîner au local que leur prêtent gracieusement les Chevaliers de Colomb de la rue Fay, à Arvida.

Les membres peuvent profiter de la technologie pour s’améliorer. Des capteurs sont en effet placés sous la carabine, et grâce à un ordinateur, les tireurs peuvent voir le déplacement de leur arme pendant qu’ils visent et quand il pèse sur la détente. «L’ordinateur fait une simulation sur le point d’impact. Ça nous permet d’obtenir beaucoup plus d’informations», explique-t-il.

Malgré ses occupations, le jeune homme réussit à s’entraîner environ 20 heures par semaine. Il peut aussi profiter des judicieux conseils de Roger Caron, de Baie-Comeau. Ce dernier a participé aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 et possède des installations qui lui permettent de s’entraîner chez lui.