Le Jeannois Tommy Lapointe continue de se distinguer dans la discipline du tir, lui qui vient d’obtenir la confirmation de sa participation aux Jeux panaméricains qui auront lieu au Pérou, du 26 juillet au 11 août.

Tir à la carabine: Tommy Lapointe ira au Pérou

Natif de Métabetchouan, Tommy Lapointe se mesurera aux meilleurs tireurs à la carabine des Amériques dans le cadre des Jeux panaméricains qui auront lieu à Lima, au Pérou, du 26 juillet au 11 août. Le jeune homme vient en effet de recevoir la confirmation de sa participation à ce rendez-vous qui ouvrira une porte pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

« Nous étions trois personnes en lice. Le processus a débuté l’an dernier avec le Championnat des Amériques tenu au Mexique. Nous étions trois représentants du Canada dans ma discipline principale, le 3P (trois positions : 40 tirs en position à genou, 40 couché et 40 debout). Moi et un Ontarien qui est le meilleur tireur au pays avons (chacun) remporté une place de quotas. Le Canada a ensuite tenu de nouvelles sélections entre les trois afin de déterminer ses représentants aux Jeux panaméricains. J’ai confirmé ma place avec une avance considérable lors des épreuves tenues du 15 au 20 mai en Ontario », raconte l’athlète de 27 ans qui vivra ses premiers Jeux panaméricains.

Membre de l’équipe nationale depuis plusieurs années, Tommy Lapointe se rendra à Lima du 22 juillet au 5 août. Il pourra donc vivre l’effervescence des cérémonies d’ouverture et découvrir la culture péruvienne. « C’est une belle récompense. Peut-être que nous n’aurons pas beaucoup de temps pour visiter, mais vivre les Jeux, c’est en soi une expérience extraordinaire ! », se réjouit celui qui vient d’emménager à Québec.

Tommy Lapointe

Mais à Lima, l’enjeu sera encore plus important que de simplement réussir un podium à ces Jeux panaméricains. « Deux places seront attribuées pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Les étoiles sont alignées », estime-t-il en entrevue téléphonique. « Les Américains sont les plus forts du continent américain et ils ont déjà deux places de quotas. S’ils finissent premier et deuxième, les places disponibles seront offertes aux détenteurs des 3e et 4e positions. La porte est donc ouverte ! »

Le Jeannois est optimiste et déploie d’ailleurs tous les efforts pour arriver fin prêt. « J’y vais dans une optique de vivre une expérience, mais là-bas, je vais donner le maximum et j’ai confiance que tout peut arriver. Toutefois, il faut savoir que d’autres pays ont des ressources plus grandes et les tireurs ont des chances plus grandes. Je sais que je ne suis pas dans le bas du classement. Deuxième, ce n’est pas impossible, mais ce serait une bonne journée disons. »

Le jeune homme consacrera de 20 à 25 heures à l’entraînement. Pas évident quand on travaille 40 heures semaine. Mais Tommy Lapointe a l’habitude. L’an dernier, il avait soutenu cette cadence jusqu’aux Championnats des Amériques tenus au Mexique en novembre où il avait réussi à obtenir une place de quotas pour le Canada. Mais cette place ne lui appartenait pas. C’est pourquoi la confirmation de sa présence à Lima le motive au plus haut point.

En fin de semaine, il a pris part à un camp d’entraînement avec l’équipe nationale de tir qui ira aux Jeux panaméricains. Il participera ensuite à une compétition provinciale à Rivière-du-Loup et à une autre qui aura lieu en juillet au même endroit. Entre-temps, il s’entraînera avec assiduité au club de tir Les Castors de Charlesbourg. « J’allais déjà m’entraîner là régulièrement les fins de semaine. C’est facilitant. Je peux m’y entraîner plusieurs fois la semaine et même la fin de semaine. »