Porte-couleurs de la formation juvénile de basketball division 1 (AAA) des Mustangs de l'Odyssée Dominique-Racine, Thomas Lessard poursuivra sa carrière en collégial division 1, lui qui vient d'être recruté par la formation des Dynamiques de Sainte-Foy. Le Chicoutimien est l'un des rares joueurs de basket masculin à avoir fait le saut du juvénile au collégial en division 1.

Thomas Lessard avec les Dynamiques

Il y a belle lurette qu'un joueur de basketball de la région avait été recruté par une formation collégiale de division 1 (AAA), dès la fin de son stage au secondaire. Toutefois, Thomas Lessard, de la formation juvénile division 1 des Mustangs de l'Odyssée Dominique-Racine, ajoutera son nom à cette courte liste, puisqu'il a été officiellement recruté l'entraîneur-chef Éric Ségal, des Dynamiques du Cégep de Ste-Foy.
L'athlète de 17 ans, qui a évolué pendant les deux dernières années sous la direction de l'entraîneuse Jessica Harvey, ne faisait pas vraiment partie des plans d'Éric Ségal pour la prochaine saison, mais il lui a un peu forcé la main en connaissant un excellent camp de sélection durant le long week-end de Pâques.
«Je connais Thomas depuis son secondaire 3 parce qu'il était déjà un joueur très dominant dans sa ligue, a indiqué Éric Ségal en entrevue téléphonique. Par contre, comme on avait déjà des gardes de très bons calibres dans la région de Québec, je n'avais pas fait d'approches de recrutement. Mais j'ai toujours gardé un oeil sur lui durant la saison.»
Le pilote des Dynamiques explique d'ailleurs qu'il ne recrute jamais de joueurs de l'extérieur s'il ne pense pas que ces jeunes peuvent réussir à avoir un peu de temps de jeu. «Thomas, c'est un joueur très athlétique, qui a une bonne vision du jeu et qui a surtout de la fougue. C'est quelque chose qu'on recherche beaucoup dans notre programme. C'est vraiment sa fougue ainsi que son désir d'apprendre et de compétitionner qui ont vraiment retenu l'attention de toute l'équipe d'entraîneurs présents.»
Cela dit, Éric Ségal souligne qu'il n'a pas fait de fleur au #13 des Mustangs et qu'il ne lui a pas garanti non plus de temps de jeu. «(Thomas) a fait ce qu'il avait à faire pour atteindre son objectif. Il a fait sa place suffisamment pour je pense qu'on sera capable de le mettre un peu sur le terrain à sa première année et voir comment il va se développer.»
Aux anges
Le dernier joueur de la région à avoir fait le saut du juvénile AAA au collégial AAA a été Alexandre Leclerc, du Bleu et Or de la Polyvalente Arvida, en 2011. Ce dernier, qui a aussi a joué son basket collégial avec les Dynamiques, fait présentement sa marque au sein du Rouge et Or de l'Université Laval. Thomas Lessard, qui a grandi dans l'organisation chicoutimienne, rêvait de suivre un parcours identique.
Le Chicoutimien  a connu Éric Ségal lors des camps estivaux d'excellence à Montréal. «Cette année, il est venu me voir lors d'un match contre Arvida avant les Fêtes. C'était une game émotive et il m'avait rencontré après le match. Il m'avait dit qu'il n'y avait rien de sûr parce qu'il avait déjà signé des gars à ma position», raconte le jeune homme, les yeux pétillants. Il lui avait aussi soumis trois scénarios possibles, dont faire un an à Chicoutimi ou à Ste-Foy dans une équipe AA pour faire le saut en AAA l'année suivante. Mais ça ne correspondait pas aux attentes du jeune homme.
«Je l'ai contacté avant la fin de la saison pour lui demander je pouvais participer à un précamp. On s'est rappelé et entre-temps, j'ai progressé. (À Paques), j'ai fait le camp de sélection. On a joué contre l'Université Laval et dans mon cas, ça s'était vraiment bien passé. Comme je n'avais pas d'attentes, je suis reparti en me disant que ç'avait été une bonne expérience.»
Coup de théâtre, le lendemain, l'entraîneur-chef des Dynamiques l'a contacté pour lui offrir un poste. Une offre qui l'a laissé sans mot sur le coup. «Dans ma tête, tout disait oui, mais il fallait d'abord à mes parents, Claude Lessard et Caroline Bahl, qui m'ont de faire ce qui me ferait plaisir, peu importe que ce soit Québec ou Chicoutimi», raconte l'athlète de 6 pieds qui souhaite être une étincelle au sein de sa nouvelle formation. Ce dernier avait été prévoyant et s'était inscrit aux collèges de Chicoutimi et de Ste-Foy.
Le joueur des Mustangs est d'autant plus heureux qu'il connaît quelques-uns de ses futurs coéquipiers, dont Guillaume Côté qui a fait une partie de son secondaire avec le Bleu et Or d'Arvida avant de terminer à Trois-Rivières. «Je ne m'attendais pas à ce que ce soit le fun comme ça. Tout le monde était là pour montrer ce dont ils étaient capables et non pour dénigrer l'autre», souligne celui qui participera à quelques tournois avec Ste-Foy cet été.
Pour Benoit Vallières, coordonnateur basketball du Noir et Or/Mustangs, il est clair que le jeune a les atouts pour réussir. «Souvent les équipes comme Ste-Foy sont bâties sur le talent offensif. Thomas amène un sens du jeu qui est vraiment hors du commun. Il est capable de très bien voir et d'exécuter des concepts. Il est très intelligent sur le terrain et est capable d'anticiper», souligne Benoit Vallières. «Pour l'avoir vu jouer les derniers matchs, c'est un stoppeur, c'est-à-dire qu'il est capable de joueur défensivement contre les meilleurs joueurs adverses.»