Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont remporté les grands honneurs du Championnat québécois collégial de tennis à Montréal, couronnant ainsi une saison parfaite.

Tennis collégial: une saison parfaite pour les Gaillards

La première année des Gaillards du Cégep de Jonquière au sein de la ligue collégiale de tennis n’aurait pas pu mieux se passer. Les régionaux ont couronné une saison parfaite, en fin de semaine dernière, en s’imposant lors du Championnat québécois collégial, au Stade IGA de Montréal.

« On ne pouvait pas espérer mieux, laisse tomber l’entraîneur de l’équipe de neuf joueurs, Jean-Daniel Marceau. Je m’attendais à avoir vraiment une bonne équipe. Je savais que j’avais des gars et des filles assez solides et qu’on pourrait compétitionner avec tout le monde. »

« Je ne pensais pas finir 8-0, surtout que la première rencontre de l’année, 4-3 face au Collège Garneau, les doubles champions en titre, on l’a remporté par la peau des fesses », de relater l’entraîneur, annonçant qu’il conservera sensiblement le même noyau l’an prochain avec l’ajout d’une fille du secondaire qu’il entraîne présentement au sport-études.

En vertu de leur dossier parfait de six victoires et aucune défaite en saison régulière et du premier rang de la section Nord-Est, les Gaillards profitaient d’un laissez-passer au premier tour de la compétition qui se déroulait sous la même formule que la Coupe Davis alors qu’une victoire donnait un point à l’équipe gagnante. En demi-finale, ils ont difficilement vaincu le Collège Brébeuf au compte de 4-3 grâce à une victoire convaincante de Xavier Courchesne lors du duel ultime.

En finale, face aux Voltigeurs du Cégep de Drummondville, qui avaient également terminé premiers de leur section (Sud-Ouest), les Jonquiérois ont complété leur sans-faute, s’imposant au compte de 5-2. « Ce sont eux qui me faisaient le plus peur en série. Leur meilleur joueur, Julien Moreau, pouvait rivaliser avec notre meilleur Xavier Courchesne, mais finalement, ça n’a pas été le cas du tout », de noter Jean-Daniel Marceau. Ce qui faisait peur, c’est que nos forces étaient aux mêmes places. J’avais l’impression qu’on pouvait gagner 7-0, mais aussi perdre 7-0. On était vraiment égaux partout. »

Courchesne a complété le doublé avec son partenaire Alex Thibault. Émilie Desjardins a fait de même du côté féminin, en double avec sa partenaire Anne-Clara Tremblay. Charles-Antoine Boily a remporté l’autre match des Jonquiérois. En plus d’être nommés sur l’équipe d’étoiles de la saison régulière, Courchesne et Desjardins ont également remporté les honneurs de joueurs les plus utiles du championnat.

Le circuit collégial de tennis, qui a vu le jour en 2014, offre un calibre intéressant et un bon compromis pour les jeunes, estime Jean-Daniel Marceau.

« On voulait passer le message qu’au Saguenay, on allait être forts, mais aussi faire en sorte que la ligue va devoir se renforcir pour nous défier. Il y a plein de joueurs au Québec qui ne viennent pas sur le circuit collégial par manque d’intérêt.

Avec une grosse équipe comme celle qu’on a présentement, je suis pas mal sûr que ça va motiver certains gars et certaines filles parce que le défi s’en vient intéressant », d’espérer l’entraîneur jonquiérois.