Sylvie Poitras a appris avant le début de la saison qu'elle pourrait être appelée à peindre un masque de Martin Brodeur spécialement pour un match à New York de la Série des stades.

Sylvie Poitras ajoute une autre grande occasion

Depuis que son nom est associé à celui de Martin Brodeur, Sylvie Poitras a eu droit à quelques moments spéciaux, principalement les Jeux olympiques de 2010 à Vancouver. Un nouveau s'est ajouté dimanche, quand les Devils du New Jersey ont affronté les Rangers de New York sur le terrain du Yankee Stadium de New York.
York.Depuis 2008, l'artiste de Chicoutimi peint les masques de Martin Brodeur. Au fil des années, elle a peint certains masques que le gardien des Devils a utilisés à plusieurs reprises et d'autres qui ont été employés uniquement pour une occasion spéciale. Son oeuvre la plus récente fait partie de la seconde catégorie. Elle l'a réalisée spécialement pour le match en plein air de dimanche dernier.
Sylvie Poitras a appris avant le début de la saison qu'elle pourrait être appelée à peindre un masque de Martin Brodeur spécialement pour un match à New York de la Série des stades. Le projet a été placé sur la glace pendant quelques mois, le temps de savoir si Brodeur participerait à la rencontre ou non. La confirmation est arrivée pendant la période des Fêtes.
Martin Brodeur n'est pas le plus extraverti des gardiens de but quand vient le temps de placer des illustrations sur son masque. Les changements apportés par Sylvie Poitras pour le match de dimanche ont donc été plutôt sobres. Elle a principalement modifié les flammes rouges qui ornent habituellement le masque de Brodeur. Elle les a remplacées par le logo du chandail spécial que les Devils ont utilisé face aux Rangers. Elle a également touché aux couleurs. Le blanc a été changé contre un blanc perlé et le noir a fait place à du gris pâle à certains endroits. Elle a ajouté un élément qui donne l'impression qu'une portion du masque a gelé.
«C'est un masque spécial, reconnaît Sylvie Poitras. Il est spécial parce qu'il a été peint pour une occasion très précise et pour un match qui a été joué dans un endroit très particulier. Normalement, Martin ne devrait pas l'utiliser une autre fois et j'ai l'impression qu'il se retrouvera un jour ou l'autre dans les mains d'un collectionneur.»