En décembre 2014, Daniel Alfredsson a pu finir sa carrière à Ottawa grâce à un contrat symbolique d’un jour.

Retour sur la décennie (partie 3 de 5): Des départs et des retours

La décennie qui se termine fut, possiblement, la plus chargée de l’histoire, sur la scène sportive, dans la région d’Ottawa-Gatineau. Chaque jour, cette semaine, nous revenons sur les événements marquants qui ont fait travailler les journalistes sportifs du quotidien Le Droit. Aujourd’hui : les années 2014 et 2015.

Février 2014 : Bons baisers de Sotchi

Caroline Calvé a bien représenté l’Outaouais, sur la scène internationale, pendant une décennie. Six fois championne canadienne, la planchiste d’Aylmer termine sa carrière olympique de belle façon, à Sotchi, en prenant le sixième rang du slalom géant parallèle.

Caroline Calvé

+

Juillet 2014 : Troisième essai

Tout le travail accompli dans l’ombre, durant six ou sept années, finit par porter fruit. Le Rouge et Noir fait officiellement ses débuts dans la Ligue canadienne de football. Le troisième club à représenter la région d’Ottawa-Gatineau dispute son premier match à Winnipeg, où il s’incline devant les Blue Bombers par la marque de 36-28. La première victoire survient deux semaines plus tard, lors du match inaugural à domicile. Les Argonauts de Toronto sont battus 18-17 par un beau vendredi soir de juillet, sur la rue Bank.

+

Décembre 2014 : Le fils prodigue

Le plus grand joueur de l’histoire des Sénateurs a quitté le Centre Canadian Tire en claquant la porte, au terme de sa 17e saison. Il était alors en brouille avec le propriétaire de l’équipe. Tout cela est oublié, environ 18 mois plus tard, quand il signe un contrat symbolique d’un jour qui lui permet de compléter sa carrière là où elle a commencé. Aux prises avec des problèmes chroniques au dos, Daniel Alfredsson participe à une dernière séance d’échauffement. Il détient des records d’équipe pour le plus grand nombre de buts (426), de mentions d’aide (682) et de points (1108).

+

Janvier 2015 : Groulx, champion du monde

Le Canada n’a pas remporté le Championnat mondial junior une seule fois au cours des cinq dernières années. On demande à un Gatinois de mettre un terme à cette disette, dans un contexte pas trop facile. Le tournoi se déroule au centre de l’univers, à Montréal ainsi qu’à Toronto. Benoît Groulx relève le défi avec panache. Son équipe alloue seulement quatre buts en quatre rencontres, durant la ronde préliminaire. En finale, dans un Air Canada Centre surchauffé, elle bat la Russie 5-4 pour gagner la médaille d’or. Groulx ne fait quand même pas le travail tout seul. Son joueur clé, un certain Connor McDavid, est nommé au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi.

Benoit Groulx

+

Avril 2015 : Il pleut des Hamburgers

On croyait que la saison était gâchée, quelques mois plus tôt, quand Craig Anderson et Robin Lehner ont subi des blessures sérieuses. Andrew Hammond, un jeune gardien méconnu qui connaissait une saison bien ordinaire dans la Ligue américaine, devient soudainement le phénomène de l’heure dans la LNH. Il conserve une fiche de 20-1-1 pour permettre aux Sénateurs de se qualifier in extremis pour les séries. Les partisans, charmés, lancent des hamburgers sur la patinoire du CCT après chaque victoire à domicile de celui qu’on surnomme le « Hamburglar ».

Andrew Hammond

+

Août 2015 : La retraite pour Brière

« J’ai joué mon dernier match », annonce Daniel Brière dans une chronique qu’il a lui-même écrite dans les pages du Droit. Sans contrat, l’attaquant gatinois a passé l’été à réfléchir à son avenir. Les deux dernières saisons, à Montréal ainsi qu’au Colorado, n’ont pas été les plus faciles. Il décide finalement de mettre un terme à sa carrière à 37 ans. Il a disputé 973 parties, en saison régulière, dans la LNH. On se souvient surtout de lui pour ses performances dans les séries de la coupe Stanley, toutefois. En 124 matches, au hockey de printemps, il a récolté 116 points. « Cet été, plus je passais du temps avec eux, moins je me voyais quitter la maison une fois de plus et repartir la machine pour une autre saison », écrit-il.

Daniel Brière (48)

+

Novembre 2015 : Le Fury en finale

Le succès ne se fait pas attendre. Le Fury complète sa deuxième année en remportant le championnat de la saison d’automne dans la North American Soccer League. En séries éliminatoires, il réussit à se rendre jusqu’en finale du Soccer Bowl. L’équipe attaque ce match crucial sans son capitaine, Julian de Guzman, qui a préféré jouer un match avec l’équipe nationale du Canada. Face au Cosmos, l’équipe dirigée par le Québécois Marc Dos Santos s’incline 3-2.

Mason Trafford

+

Novembre 2015 : Déjà, la Coupe Grey !

Le Rouge et Noir peut déjà dire « mission accomplie » puisqu’il a bouclé sa deuxième saison régulière avec une fiche de 12 victoires contre six défaites. En Finale de l’Est, à la maison, ça regarde mal. L’équipe tire de l’arrière, avec moins de deux minutes à faire, contre les Tiger-Cats de Hamilton. Au deuxième essai, avec 25 verges à parcourir, le quart-arrière Henry Burris joue le tout pour le tout. Il largue une bombe qui est captée par le flanqueur américain Greg Ellingson. Ce dernier complète un jeu de 93 verges pour marquer le touché qui permet à Ottawa de se qualifier pour le match de la Coupe Grey pour la première fois depuis 1981.

Greg Ellingson