Les différents partenaires ont annoncé la tenue du sixième Grand Spin Don, jeudi, à Place du Royaume. L’événement aura lieu à la même place, le 24 février.

Suer pour une bonne cause

Faire de l’activité, c’est bien, mais faire de l’activité physique pour une bonne cause, c’est encore mieux. La Société canadienne du cancer fera d’une pierre deux coups, le 24 février, avec la tenue du Grand Spin Don à Place du Royaume.

La sixième édition a été annoncée jeudi, en conférence de presse, par les différents partenaires. L’an dernier, le Grand Spin Don régional avait permis d’amasser 45 300 $, bon pour le troisième événement le plus productif de la province. Partout au Québec, les 13 journées avaient récolté plus de 345 000 $.

Le fonctionnement est à la fois simple et original. Les participants participent à une session de spinning d’une heure, sur les 30 vélos stationnaires installés à Place du Royaume, devant le magasin Sports Experts et Atmosphère. La Société canadienne du cancer invite les gens à s’inscrire de façon individuelle, mais encourage également les entreprises à former des équipes.

L’inscription coûte 10 $ et chaque participant est invité à amasser un minimum de 100 $. Toutefois, l’organisme ne refuse personne si elle n’atteint pas cet objectif.

« Notre événement est toujours en croissance depuis sa création, a mentionné Marie-Florence Brousseau, agente de développement au bureau régional de la Société canadienne du cancer. Ça devient une grande fête et chaque année, il y a toujours au moins un participant qui vient me voir et qui se met à pleurer parce que ça le touche. Des gens atteints de cancer viennent pédaler chaque année et il y a toujours de belles histoires. Une chose est sûre, ils repartent d’ici fiers, avec un grand sentiment d’appartenance envers notre organisme. C’est très mobilisateur comme événement. »

Ambassadrice

Inutile de chercher bien loin pour trouver une histoire touchante. En 1992, la vie de Marie-Josée Morissette prenait un autre sens. À 21 ans, la Chicoutimienne apprend qu’elle a une tumeur bénigne au condyle fémural externe de sa jambe gauche. Une opération et trois mois de convalescence plus tard, elle reprend sa vie normale, mais en 2005, soit 13 ans plus tard, une récidive la force à recommencer le même processus.

En 2012, c’est là que le mot cancer est prononcé, après une deuxième récidive. Marie-Josée Morissette apprend qu’elle souffre d’ostéosarcome, un rare cancer des os. Cette même maladie a coûté la vie à Terry Fox en 1981, quatre ans après avoir été diagnostiqué du cancer en 1976.

À cette époque, le seul traitement était l’amputation de la jambe, 15 centimètres au-dessus du genou. Terry Fox est devenu un héros national en entreprenant un marathon à travers le Canada. Son but était de récolter 1 $ auprès de chaque Canadien. Les fonds amassés ont permis d’améliorer les recherches sur cette maladie rare.

Marie-Josée Morissette habitait à Montréal lorsqu’elle a été diagnostiquée. Elle a décidé de revenir dans la région avec ses deux enfants, renonçant à une carrière professionnelle active. Elle est aujourd’hui à sa quatrième année de rémission, sur un suivi total de 10 ans.

La courageuse femme est aujourd’hui bénévole à la Société canadienne du cancer. Elle a été nommée ambassadrice de l’édition 2017 du Grand Spin Don de Saguenay.

« La Société canadienne du cancer nous offre un soutien moral et les gens présents sont les mieux placés pour comprendre ce qu’on vit, a reconnu Marie-Josée Morissette. On retrouve des personnes avec qui on peut parler, pendant et après la maladie. J’ai pu obtenir un réconfort qu’on ne retrouve pas ailleurs. Aujourd’hui, j’amène mes compétences professionnelles et mes qualités personnelles à ce beau groupe. »

La présidence d’honneur du Grand Spin Don a été confiée à Hugo Gilbert, président du Groupe Intercar.

La Société canadienne du cancer amasse de l’argent qui sert à prévenir les cancers, à financer des projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer.