Jessica Healey, Stéphanie Lalancette et Alexandra Labelle ont toutes marqué leurs premiers buts internationaux lundi dernier, lors d'une solide victoire contre la Finlande au Championnat mondial de hockey sur glace féminin des moins de 18 ans, en Bulgarie. Aujourd'hui, les Canadiennes affrontent la Russie en demi-finale.

Stéphanie Lalancette écrit une page d'histoire

Mine de rien, la Félicinoise Stéphanie Lalancette vient d'écrire une importante page d'histoire du hockey féminin dans la région. L'athlète de 17 ans est en effet la première hockeyeuse de la région à participer au Championnat du monde de hockey féminin des moins de 18 ans disputé à Budapest, en Hongrie. Mais en plus de réaliser l'un de ses rêves, la jeune femme a récolté ses premiers points sur la scène internationale. Un moment que les dirigeants de l'équipe canadienne ont d'ailleurs commémoré en lui remettant la rondelle de son premier but lors du blanchissage de 7-0 contre la Finlande.
En entrevue téléphonique hier, Stéphanie Lalancette avoue ne pas vraiment réaliser le caractère historique de sa première participation à ce mondial du hockey féminin. «Je pense que oui, mais je n'en suis pas sûre à 100 %. (Pour l'instant), je m'amuse et je profite du moment présent», a convenu celle qui a la chance de vivre ces précieux moments en compagnie de ses parents, Daniel Lalancette et Agathe Fillion. Son frère et sa soeur n'ont toutefois pas pu être du voyage.
La dynamique Félicinoise souhaite que son exploit soit une motivation pour les hockeyeuses de la région. " C'était mon rêve de faire un championnat du monde. Je suis fière d'être la première et j'espère juste que ça va encourager les autres filles de chez nous à continuer à performer», a-t-elle répété.
Depuis le début de l'aventure au mondial féminin, Stéphanie et ses compagnes de trio, Alexandra Labelle et Ève-Audrey Picard, ont grandement contribué aux succès de l'équipe canadienne avec une récolte de 10 points dans les trois victoires en ronde préliminaire. "Ça fait trois ans qu'on joue ensemble avec Hockey Québec. On a commencé ensemble lors du tournoi à Saguenay (Championnat canadien de novembre 2011) où l'on était les plus jeunes et on est encore ensemble. On se connaît bien et on est capable de se trouver sur la glace. On communique en français, ce qui est un avantage parce que les autres joueuses ne comprennent pas ce qu'on dit», raconte en riant la #25.
Auteure d'une fiche de deux buts deux passes en trois rencontres, la Félicinoise s'est dite satisfaite de sa prestation. "Ça va très bien. J'ai disputé trois bons matchs et je suis vraiment contente de ce qu'on a fait.
«Je ne suis pas vraiment surprise du calibre de jeu. C'est un bon calibre. C'est un peu plus rapide que le collégial, mais je m'y attendais et je m'étais préparée en conséquence.»
Était-elle intimidée à l'idée de jouer un premier match international? «Non, j'avais juste hâte de commencer la partie et que la première présence soit passée pour que le stress tombe.»
Jstpierre@lequotidien.com