Benjamin Millaud-Meunier quitte les Gaillards du Cégep de Jonquière pour devenir le premier adjoint de la formation masculine du Rouge et Or de l’Université Laval.

Sports régionaux en bref

MILLAUD-MEUNIER QUITTE LES GAILLARDS

Benjamin Millaud-Meunier quitte les Gaillards du Cégep de Jonquière pour devenir le premier adjoint de la formation masculine du Rouge et Or de l’Université Laval.

Avec la promotion de Benjamin Millaud-Meunier comme premier adjoint avec la formation masculine du Rouge et Or de l’Université Laval, le personnel d’entraîneurs des Gaillards du Cégep de Jonquière a dû être modifié. Ses deux adjoints de la dernière saison demeurent en poste avec le Jonquiérois Patrick Emhoff, qui prend la direction de l’équipe masculine collégiale division 2.

Mathieu Pettersen sera son adjoint et des approches ont déjà effectuées pour qu’une troisième personne se joigne au groupe d’entraîneurs. « On y va régionalement », lance le responsable des sports au Cégep de Jonquière, Steeve Dufour. Étudiant en physiothérapie à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Patrick Emhoff a disputé quatre saisons avec les Gaillards en plus d’avoir un dossier scolaire irréprochable, note-t-il.

Steeve Dufour se doutait qu’avec son bagage, malgré ses 27 ans, Benjamin Millaud-Meunier allait finir par recevoir des offres de niveau supérieur. Il avait même fait partie du processus d’embauche d’un entraîneur-chef le mois dernier à Sainte-Foy en première division.

Ancien joueur de première division dans la NCAA avec l’Université St. Francis, en Pennsylvanie, le natif de Montréal a ensuite joué dans les rangs professionnels en troisième division en Espagne. De retour au Québec, il s’était amené à la barre des Gaillards en 2017. Sous sa tutelle lors des deux dernières saisons, les Jonquiérois ont perdu deux fois lors du match de la médaille de bronze aux Championnats provinciaux collégiaux.

« C’est une perte, mais d’un autre côté, je suis content pour lui. Je me dis qu’on a fait un pas pire travail comme ils sont venus le chercher à Jonquière », de philosopher Steeve Dufour, qui avait été mis au courant de ces démarches au début du mois de juillet. Le tout a été confirmé au cours des derniers jours.

Après quelques saisons difficiles, les dirigeants du Rouge et Or ont entamé une reconstruction du programme de basketball masculin, qui a découché sur l’embauche de Nathan Grant comme entraîneur-chef récemment, qui succède à Jacques Paiement Jr.

Grant et Millaud-Meunier se connaissent bien, ayant tous les deux évolué en première division avec Vanier et ayant dirigé ensemble l’équipe du Québec des moins de 17 ans en 2017. 

« Benjamin vient d’une culture gagnante et il possède une éthique de travail irréprochable, de l’énergie et une passion de devenir un meilleur entraîneur. Nous changeons la mentalité et la culture de l’équipe, et ces qualités seront cruciales pour y arriver », a souligné Nathan Grant, dans un communiqué publié par l’université, vendredi après-midi.

« C’est un peu surréel ce qui m’arrive ! , a pour sa part exprimé Benjamin Millaud-Meunier. Quand on m’a approché, j’ai tout de suite accepté et une semaine plus tard, j’étais déménagé à Québec, prêt à travailler. J’ai une chance unique de travailler avec Nathan et de faire avancer le programme du Rouge et Or. »

+

KARATÉ: LE RETOUR D'ANTONI 


Antoni Bédard participera au Championnat du monde de la Fédération de karaté du Japon, du 23 au 25 août, à Dublin, en Irlande.

Après avoir cessé le karaté pendant quelques années, Antoni Bédard a définitivement encore la touche. Trois ans après avoir effectué son retour à l’entraînement, le membre du Club de karaté Shotokan d’Alma a été retenu pour participer au Championnat du monde de la Fédération de karaté du Japon (JKS), du 23 au 25 août, à Dublin, en Irlande.

Antoni Bédard a commencé le karaté de combat et kata en bas âge, ayant même déjà participé à l’épreuve internationale à 16 ans, du côté du Japon. Au début de la vingtaine, pour des raisons personnelles et les études, il a délaissé sa passion, mais la porte s’est ouverte quelques années plus tard et il a décidé de sauter. 

« J’ai arrêté quand même un bon bout de temps, et ça faisait longtemps que ça me travaillait de recommencer. Mon prof venait où je travaillais, on jasait, et je m’informais comment allait le club. De fil en aiguille, j’ai décidé d’aller assister à un cours et le surlendemain, j’étais en habit et je m’entraînais et je n’ai plus arrêté depuis », relate Antoni Bédard. 

« Ça va assez bien quand même. C’est revenu vite », confirme le karatéka de 27 ans, qui est cuisinier au Café du clocher et copropriétaire du camion de rue associé, le Repère du Clocher. 

Détenteur d’une ceinture noire 2e Dan, Antoni Bédard a mérité sa place grâce à de très bons résultats lors des trois plus récentes compétitions de l’Association de karaté Shotokan, dont le développement au Canada s’est fait majoritairement au Québec. Il a décroché quatre médailles dans la division 22-39 ans, soit deux d’or en kata, une d’argent en kata et une de bronze en combat, ce qui lui a valu une invitation des responsables de l’organisation pour la compétition internationale. 

« Je ne fixe pas d’attentes. Ça ne fait pas tellement longtemps que j’ai recommencé, mais la forme va bien. Je vais faire de mon mieux et ça donnera ce que ça donnera. Je n’ai pas d’objectif précis », d’indiquer Antoni Bédard, qui s’était frotté aux meilleurs de l’organisation à l’âge de 16 ans. Les résultats escomptés n’avaient pas été au rendez-vous, mais comme il l’a déjà vécu, il sait plus à quoi s’attendre avec cette compétition d’envergure. 

« À 16 ans, tu n’es pas super mature encore. La différence entre 16 et 27 ans est assez énorme. C’est surtout l’expérience et la gestion du stress », fait-il valoir. 

« C’est un autre monde que le 15-16 ans aussi », rappelle-t-il, du même souffle, sur sa catégorie d’âge. 

Afin de l’aider à assumer ses dépenses, qu’il évalue à plus de 5000 $, le père de famille et le Club de karaté Shotokan organisent un 

5 à 7 au Café du Clocher le 6 août. Les billets sont en vente au coût de 25 $ pour la soirée, qui sera accompagnée de bouchées et cocktails. Toutes les informations sont disponibles sur la page Facebook de l’événement appelée 5 à 7 Bénéfice – Antoni Bédard.

+

MATHIEU OUELLET MÉDAILLÉ D'ARGENT AU 50M LIBRE

(Johanne Saint-Pierre) — Mathieu Ouellet (à droite), du Club Juvaqua d’Alma, a remporté la médaille d’argent au 50 m libre, vendredi, à la première journée des Championnats provinciaux de natation AAA, qui réunissent les meilleurs nageurs de 13 à 16 ans au Québec. 

L’athlète de 15 ans a nagé la distance en 24,67 secondes dans la catégorie des 16 ans pour prendre le 2e rang. Il n’a été devancé que par Malachy Belkhelladi, de Longueuil (au centre). Loïc Courville-Fortin, de Repentigny, complète le podium. La compétition se poursuit jusqu’à dimanche.