Le Chicoutimien Jonathan Tremblay a fait preuve d'agilité sur les rampes pour décrocher la troisième place.

Spectaculaire

Un mot: spectaculaire. Le Camp Jam Homie's rivalise définitivement avec n'importe quel autre événement de planche à neige au Québec. Hier soir, les planchistes ont profité d'installations franchement impressionnantes pour laisser parler leur talent sur la Zone portuaire de Chicoutimi.
Les planchistes inscrits dans le volet professionnel ont montré qu'il était possible d'exécuter une panoplie de trucs de grande qualité dans une structure de 20 mètres de haut avec deux rampes. Plusieurs participants réussissaient d'ailleurs à passer d'une rampe à l'autre sur la même descente, ce qui attirait l'attention des quelques centaines de spectateurs à tout coup.
Dès le début de la soirée, le ton a été donné par les amateurs, puis ceux inscrits dans une classe professionnelle très relevée. Après une trentaine de minutes où tous les compétiteurs tentaient d'impressionner les juges chacun leur tour, seulement dix athlètes accédaient à l'étape finale. Un participant a même cassé sa planche en deux lorsqu'il a atterri sur la rampe du bas.
Par la suite, toutes les dix minutes, deux autres étaient éliminés pour finir en grande finale avec les quatre meilleurs. Malgré la présence de plusieurs planchistes de l'extérieur, deux représentants de la région, Jonathan Tremblay et Nicolas Tremblay, se sont faufilés dans le quatuor vedette. Blessé, le champion de l'année dernière, le Chicoutimien Jonathan Truchon, n'a pas été en mesure de défendre son titre.
Le Chicoutimien Jonathan Tremblay est monté sur le podium avec une troisième place et une bourse de 500$. Pas si mal pour un gars qui venait simplement s'amuser avec ses amis. Lors de la ronde finale, il s'est bien repris après une lourde chute dans ses descentes suivantes. Tremblay, qui a participé aux quatre éditions de l'événement, mentionnait que cette année, l'événement avait atteint les ligues majeures. «C'était plus gros. L'aménagement, c'était juste parfait», a-t-il mentionné, tout de même déçu de ne pas avoir mis la main sur le laissez-passer pour l'épreuve nationale du Ride Shakedown le mois prochain, qui était remis au champion.
C'est Alexis Mailhot qui l'a mérité et il ne l'a pas volé. Pendant toute la soirée, le planchiste à la longue chevelure a fait vibrer la foule à plusieurs occasions. Il s'est également mérité une bourse de 1300$. Phil Fournier de Québec a pris la 2e place et a quitté plus riche de 750$. Chez les amateurs, David Arsenault a remporté la palme. Il a mis la main sur une bourse de 300$.
Croisé alors que déjà quelques personnes commençaient à défaire le parcours à l'issue de la soirée haute en couleur, l'organisateur, Alex Gagnon, de chez Homie's, a lancé tout de go que l'événement serait de retour l'année prochaine, encore un peu assommé par le succès de cette quatrième édition. Il a confié que tous les planchistes, y compris ceux de l'extérieur, n'avaient que de bons mots pour les installations.