Stephan Perron et Audrey Tremblay lance un appel à la générosité de la population régionale pour courir ou marcher au profit de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, du 7 au 13 juin, dans le cadre de la SolidariCourse.
Stephan Perron et Audrey Tremblay lance un appel à la générosité de la population régionale pour courir ou marcher au profit de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, du 7 au 13 juin, dans le cadre de la SolidariCourse.

SolidariCourse : s’activer au profit de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean

Courir ou marcher pendant une heure pour contribuer à nourrir les gens qui traversent des moments difficiles, particulièrement en ces temps de pandémie de COVID-19. Voilà l’invitation lancée par Stephan Perron et sa conjointe Audrey Tremblay, dans le cadre de la SolidariCourse, qui aura lieu du 7 au 13 juin. L’objectif de cet événement est de venir en aide à Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui est très sollicitée ces temps-ci.

L’événement se déroule un peu partout au Québec, mais pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce sera à compter de dimanche jusqu’au samedi 13 juin inclusivement. Les gens seront invités à réserver l’une des 160 plages disponibles sur la page Facebook de la SolidariCourse qu’ils n’auront qu’à défiler pour accéder à celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« C’est parti d’une gang de coureurs en sentiers qui, en l’absence de courses, voulaient faire une collecte de fonds pour les Moissons de partout au Québec. On est six ou sept dans différentes régions. Depuis un mois, il y a un marcheur ou un coureur qui se relaie chaque heure, chaque jour. Il faut combler 24 plages par jour et il doit toujours y avoir une personne qui va courir ou marcher (durant cette heure). Cette personne s’engage à faire un don du montant qu’elle veut à Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean », explique Stephan Perron, bien connu dans le milieu de la course en sentiers, qui est aussi copropriétaire de la Boutique Vo2.

Il a commencé à lancer des invitations et déjà, quelques cases ont été réservées. Il espère évidemment que la réponse sera bonne et il est conscient que les heures de nuit, entre minuit et 3h du matin, seront les plus difficiles à combler. « J’aimerais ne pas être obligé de les faire avec ma conjointe, convient-il en riant. Mais au besoin, je suis prêt à me sacrifier. Comme cette nuit (dimanche), j’en ai fait un à minuit pour mon ami en Estrie. »

D’ailleurs, il invite les gens à découvrir la course ou la marche de nuit. « N’ayez pas peur d’aller marcher ou courir la nuit. On peut le faire à deux si on est craintif. Marcher ou courir la nuit, c’est vraiment très différent du jour », ajoute-t-il en soulignant que les gens peuvent lancer des défis à des amis ou des groupes qui se relayeront durant le défi régional. Dans certaines régions, les participants sont invités à se filmer en action sur une vidéo ou une photo qu’ils partageront sur la page de l’événement, mais ici, ce ne sera pas une obligation, car les instigateurs se fient à l’honnêteté des participants.

Appel à la générosité

Le tandem n’a pas fixé d’objectif financier à atteindre. « J’aime autant dire que je lance un appel à la générosité des gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean parce que les banques alimentaires et soupes populaires sont toutes sollicitées à pleine capacité et manquent de stock. »

Le couple a été sensibilisé à la situation des Moissons par un membre de leur entourage qui oeuvre dans ce milieu. Stephan Perron est conscient de faire partie des chanceux qui ont conservé leur emploi durant la pandémie et il souhaite faire sa part pour ceux qui n’ont pas eu cette chance. « Moi et ma conjointe sommes chanceux parce que nous n’avons pas perdu nos emplois. Notre garde-manger a toujours été plein. Personne ne s’en vante, mais je sais que beaucoup de gens ont besoin (de cette aide alimentaire) parce que ces organismes servent beaucoup de repas. »

Les gens qui désirent encourager la cause sans nécessairement courir ou marcher pourront consulter la page Facebook SolidariCourse où ils trouveront des liens pour faire leur don.