Dominic Gagnon et Arthur Gobeil veulent tous les deux doter Saguenay d'un stade de soccer intérieur.

Soccerdôme: Gobeil et Gagnon s'engagent

Candidats à la mairie de Saguenay, Arthur Gobeil et Dominic Gagnon s’engagent tous les deux à doter la ville d’un stade de soccer intérieur s’ils sont élus le 5 novembre prochain.

À ce propos, Arthur Gobeil assure avoir entamé des démarches concrètes. « Quand nous avons fait le débat à la Chambre de commerce, il y a quelques jours, j’ai fait part de mes intentions concernant les infrastructures sportives, avance le candidat indépendant. J’ai déjà rencontré des gens d’affaires sérieux et intéressés à construire un soccerdôme. Ce sont des investisseurs privés et régionaux. J’appuie leur projet, à condition que l’équipement soit situé dans l’arrondissement Jonquière. »

Arthur Gobeil ajoute que les gens d’affaires qu’il a rencontrés ont foi en la rentabilité d’un stade de soccer intérieur, mais doutent de la viabilité d’un équipement multidisciplinaire. Le candidat croit aux chances de réussite d’un projet privé, avec une entente d’utilisation d’une quinzaine d’années avec la municipalité. Dans son esprit, il est incompréhensible qu’une ville comme Saguenay ne soit pas dotée d’un stade de soccer intérieur. 

Pour sa part, le chef du Parti des citoyens de Saguenay rappelle que les bonnes habitudes de vie font partie de ses priorités et que le soccer est à la portée de tous puisqu’il ne nécessite pas un budget trop important. Il prend donc l’engagement de relancer le projet de soccerdôme à Saguenay.

« C’est une excellente initiative qui n’a pu voir le jour et dont on parle depuis plusieurs années, indique Dominic Gagnon dans un communiqué. Je m’engage à la remettre sur ses rails. Notre climat l’exige, la demande est là. Alors, j’irai de l’avant. Pour moi, qui défends les bonnes habitudes de vie, c’est une priorité. Dans chaque arrondissement, il y a des patinoires couvertes, alors je ne vois pas pourquoi les parents qui aimeraient que leurs enfants s’inscrivent dans une équipe de soccer pour pratiquer ce loisir à l’année et à l’abri du mauvais temps, même l’été, n’aient pas la possibilité de compter sur une telle réalisation. Leur demande est légitime. »