Pierre Marchand, président de Soccer Québec, et Dany Drolet, président de l’ARS Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Soccer Québec prend le pouls des régions

Le soccer au Québec, ça ne se passe pas uniquement à Montréal. Ça représente un élément important en région et le président de Soccer Québec, Pierre Marchand, vient prendre le pouls des régionaux afin de mieux répondre à leurs besoins et leurs attentes.

Le président provincial et le président de l’Association régionale du soccer du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Dany Drolet, ont tenu un point de presse, jeudi matin, afin de faire le point sur la situation du sport qui regroupe le plus de participants au Québec, loin devant le hockey.

Soccer Québec compte 170 000 jeunes et adultes de tous les niveaux au sein de son organisation, dont 4700 proviennent du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Et il faut ajouter environ 30 000 entraîneurs, officiels et dirigeants à travers la province.

«Nous effectuons une tournée des régions afin de démystifier l’organisation de Soccer Québec, la faire connaître aux gens de la région et aux membres. Nous voulons améliorer notre communication. Il faut que ça soit accessible», note M. Marchand.

«Même si notre organisation va bien, que l’on compte sur plusieurs joueurs, nous voulons entendre les gens sur leur préoccupation. Nous voulons connaître les problématiques régionales et faire en sorte de pouvoir les régler ou mettre des solutions de l’avant», ajoute le président provincial.

Pierre Marchand ne cache pas que la situation de la grande région montréalaise n’est pas la même que pour les régions.

Les clubs de la métropole regroupent souvent plus de 1000 joueurs, alors que l’on retrouve des clubs de 200 ou 300 joueurs dans les régions.

En plus, les dirigeants de Soccer Québec proviennent en très grande partie de la région immédiate de Montréal et ils ont tendance à prendre des décisions en pensant d’abord à leurs problématiques.

«J’ai écouté les revendications des gens des régions et j’ai compris ce qu’ils vivent. Je vais m’assurer que les bottines suivent les babines. Notre préoccupation est de faire jouer les jeunes et s’il faut modifier des éléments pour y parvenir, nous allons le faire. Nous voulons assurer l’accessibilité des joueurs», reprend Pierre Marchand.

Stade multisports

Du côté régional, le président Dany Drolet attend avec impatience la construction du stade multisports à Jonquière.

«Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le développement du soccer régional. Enfin, nous allons permettre aux jeunes de s’entraîner sur une surface de soccer qui donnera l’occasion de pratiquer tous les coups qui se font sur un terrain extérieur», indique M. Drolet.

«Ça devrait aider au membership et donner un coup de main au développement des compétences et des joueurs», dit-il.

Dany Drolet croit qu’en ayant davantage de joueurs de calibre élevé, cela devrait augmenter les inscriptions dans les trois programmes de Sports-Études de Jonquière, Chicoutimi et Alma.

«L’un de nos grands défis est de développer de plus en plus d’entraîneurs. Avec plus de joueurs de bons niveaux, il faut former des entraîneurs et des officiels ayant les compétences nécessaires. On peut compter sur certains joueurs qui ont évolué il y a une quinzaine d’années et qui peuvent agir à ces niveaux», ajoute M. Drolet.