Malgré les défis imposés par la pandémie, le DG du club Venturi de Saguenay, Maxime Pepin-Larocque, trace un bilan positif de la toute première saison estivale de la structure fusionnée.
Malgré les défis imposés par la pandémie, le DG du club Venturi de Saguenay, Maxime Pepin-Larocque, trace un bilan positif de la toute première saison estivale de la structure fusionnée.

Soccer estival: le Venturi trace un bilan positif

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Nouvelle structure, nouvelle direction, pandémie, mesures sanitaires, etc. Il n’y a pas à dire, la première saison du Venturi de Saguenay, le club de soccer issu de la fusion des clubs de Chicoutimi, Jonquière, La Baie et Shipshaw, n’aura pas été de tout repos ! Pourtant, le DG du club, Maxime Pepin-Larocque, trace un bilan positif de ce baptême du feu peu commun.

« Je nous donne une note de 90 %, avance-t-il en entrevue. Je suis très fier de l’équipe (administrative et technique) et de la saison qu’on a pu offrir. (...) La COVID-19 nous a testés et après avoir vécu ça, je ne pense pas qu’il y ait grand-chose qui va nous mettre à terre. Ç’a été une bonne épreuve ! »

« Même s’il y a encore un contexte de pandémie l’an prochain, on aura de l’expérience et probablement que le gouvernement provincial va nous tracer les grandes lignes (du plan à suivre) pas mal plus tôt que cette année ! », estime le DG.

Bien sûr, tout n’a pas été parfait, car ils ont eu un très court laps de temps pour mettre en place les structures en fonction des décisions gouvernementales. « Il y a eu des bogues au début, en raison de l’importante logistique à gérer en si peu de temps. Une fois la saison démarrée, il a aussi fallu rajuster le tir pour se conformer aux consignes sanitaires. Mais il y a eu du gros travail de fait par l’équipe technique et administrative pour que la saison se déroule très bien. On a aussi eu une bonne collaboration de Ville de Saguenay pour les terrains qui ont été super beaux, à l’exception de la période de sécheresse, mais ils ne pouvaient mettre des gicleurs partout. »

Même si les inscriptions se sont faites très tardivement, le club a malgré tout accueilli 1200 joueurs sur une possibilité de 2000. Pour la prochaine saison estivale, les inscriptions devraient se tenir en février. « Ça nous laisse un bon quatre mois pour planifier et prévoir les formations pour les arbitres, les entraîneurs, etc. », mentionne le DG du Venturi.

Maxime Pepin-Larocque souligne que même s’ils ont disposé de moins d’arbitres que prévu, l’arbitrage s’est bien déroulé. « Ceux qu’on avait étaient les plus passionnés et certains ont arbitré quasiment 50 parties. Les entraîneurs ont aussi été au rendez-vous, même s’il a fallu faire un certain travail », ajoute-t-il.

Les jeunes et leurs parents semblent satisfaits. Plusieurs sont conscients qu’au début de la pandémie, il ne devait pas y avoir de saison. Alors, dans les circonstances, plusieurs étaient simplement heureux de pouvoir jouer. Le taux de présence a d’ailleurs été très élevé. Et ce qui réjouit le DG, c’est que les gens semblent s’être bien approprié le club.

Sur le plan financier, la nouvelle structure devait composer avec les dettes des anciens clubs et l’achat des 2000 nouveaux uniformes qui devaient être commandés dès novembre (70 000 $). Mais cela était prévu. Sauf que les plans ont changé lorsque la pandémie s’est déclarée. « On n’a pas pris de chance et on a examiné tous les programmes auxquels on pouvait avoir droit pour nous donner un coup de main », relate le DG.

Grâce à la plateforme de financement La Ruche, le club a notamment pu amasser 50 000 $, ce qui a permis d’emprunter moins auprès d’Investissement Québec et du Réseau d’investissement social du Québec (RISQ). Au lieu de 200 000 $, l’organisation n’a plutôt eu besoin que d’un prêt de 80 000 $ sur quatre ans à un très faible taux d’intérêt. Ils ont aussi profité d’un programme d’aide salariale et ils ont limité le plus possible les dépenses d’équipement, de sorte que les finances du club se portent beaucoup mieux que ce que laissait présager la situation en mars.

Saison d’automne

D’autre part, le Venturi prendra part à la première saison régionale de soccer extérieur automnale. Les jeunes de 9 à 16 ans pourront jouer du 14 septembre au 18 octobre et les seniors, du 14 septembre au 26 octobre.

Les joueurs intéressés ont jusqu’au 9 septembre, 17h, pour s’inscrire. Déjà 29 l’ont fait. Le Venturi espère attirer autour de 200 joueurs. « Mais on s’attend à plus. On a sondé les jeunes et les parents sur le terrain et la réponse a été très positive », assure Maxime Pepin-Larocque.

Les jeunes auront une pratique par semaine pendant cinq semaines. Les matchs seront joués les fins de semaine, à raison de deux par jour, à des heures rapprochées (et non un le matin et l’autre en fin d’après-midi, par exemple). Tous les matchs du week-end seront joués au même endroit. Pour les seniors, les matchs seront joués en semaine.

À noter que les joueurs du AA ne sont pas admis dans la ligue d’automne. « De toute façon, ces joueurs finissent leur saison fin septembre pour la plupart et on attend des nouvelles de Québec pour savoir s’ils vont nous accepter dans la ligue Québec-Metro. »

« On a aussi notre ligue du dimanche soir qui se poursuit jusqu’au 1er novembre. Pour la saison estivale, on a eu un record du nombre d’équipes, avec 20. On n’en a jamais eu autant. Ça représente près de 350 joueurs. C’est énorme. On a commencé avec six équipes il y a six ans. C’est un beau produit et somme toute, les gens sont très satisfaits », souligne le DG.