Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’association Ski de fond Saguenay-Lac-Saint-Jean propose un circuit virtuel qui permettra aux fondeurs de découvrir les différents centres de la région en plus d’avoir la chance de gagner l’une des huit cartes-cadeaux de 200 $ dans les boutiques de sport de la région. Pour participer, il faut s’inscrire sur l’application Strava. Ci-haut, Jérémie Trottier, membre de l’association, devant l’un des segments identifiés.
L’association Ski de fond Saguenay-Lac-Saint-Jean propose un circuit virtuel qui permettra aux fondeurs de découvrir les différents centres de la région en plus d’avoir la chance de gagner l’une des huit cartes-cadeaux de 200 $ dans les boutiques de sport de la région. Pour participer, il faut s’inscrire sur l’application Strava. Ci-haut, Jérémie Trottier, membre de l’association, devant l’un des segments identifiés.

Ski de fond: un circuit virtuel pour découvrir les centres de la région

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
À défaut de pouvoir organiser des courses en format traditionnel, l’association Ski de fond Saguenay-Lac-Saint-Jean propose aux fondeurs un circuit virtuel qui leur permettra de progresser tout en découvrant les centres de ski de fond de la région. Les participants auront même la chance de remporter l’une des huit cartes-cadeaux d’une valeur de 200 $ offertes par les boutiques de sports de la région.

Ainsi, durant la période du 18 janvier au 15 mars, les gens seront invités à effectuer les segments proposés dans les 9 centres participants, soit le centre Tobo-Ski de Saint-Félicien, l’Association des sportifs d’Albanel, le Domiski de Dolbeau-Mistassini, le Dorval d’Alma, le club Perce-Neige de Bégin, le Norvégien de Jonquière, le parc Rivière-du-Moulin de Chicoutimi, le Centre plein air Bec-Scie de La Baie et le Mont-Édouard à L’Anse-Saint-Jean.

« On avait planifié organiser une course en soirée avant Noël, mais le manque de neige et la pandémie ont mis un frein au projet. On ne veut mettre personne en danger, tant chez les organisateurs que les athlètes. Je pense que c’est la meilleure façon d’offrir un circuit régional en toute sécurité », a indiqué Jérémie Trottier, membre de l’association.

Les segments sont bien identifiés et les temps s’enregistreront sur l’application Strava. D’ailleurs, pour être éligibles, les fondeurs doivent d’abord rejoindre le groupe. Déjà 77 personnes se sont inscrites.

« L’association régionale a décidé de ne pas tenir de courses traditionnelles parce que cela aurait nécessité beaucoup d’organisation pour probablement beaucoup de déception en raison des mesures sanitaires », explique-t-il en entrevue téléphonique.

« On a plutôt décidé d’organiser un circuit virtuel via des segments sur Strava variant entre 6 et 12 kilomètres dans tous les centres de ski de la région membres de l’association. »

La souplesse de la formule permet aux participants de réaliser des segments au moment qui leur convient le mieux, pourvu que ce soit durant la période du 18 janvier au 15 mars.

« Le but n’est pas de déterminer qui est le plus rapide, mais bien d’inciter les gens à visiter les centres de ski de la région cet hiver. D’en profiter pour que les gens du Saguenay viennent au Lac-Saint-Jean pour découvrir de nouveaux centres et vice-versa », souligne le porte-parole.

« Les gens ne peuvent pas voyager à l’extérieur, donc aussi bien visiter la région et encourager nos centres de ski locaux qui en arrachent un peu à cause de la pandémie et du manque de neige », ajoute-t-il.

Les participants peuvent cumuler jusqu’à neuf chances de gagner l’une des huit cartes-cadeaux de 200 $, et ce, peu importe leurs résultats. Pour ce faire, ils doivent effectuer un segment dans chacun des centres participants. « C’est une participation par segment. Si la personne fait 10 fois le même segment au même endroit, cela ne lui donnera qu’une chance de participation », explique celui qui est aussi entraîneur adjoint au club Nordski de Dolbeau-Mistassini.

L’idée lancée à l’assemblée générale tenue en octobre dernier a pu se concrétiser grâce au travail des membres de l’association et des bénévoles, et avec l’appui des magasins de sport qui ont embarqué dans le projet.

La formule devrait être maintenue au cours des prochaines années. « C’est une structure que l’on a montée et qu’on a l’intention de garder d’année en année. Parce que c’est facile pour les gens et ça permet aussi aux participants de voir leur progression au fil des ans. »