Mikisiw Awashish, Vincent Cloutier, Anthony Lemieux, Hugo Savinsky et Charles Tremblay entourent l'entraîneur Michel Giguère. Ils ont remporté les grands honneurs dans leur catégorie au Montreal Meltdown, en fin de semaine. Awashish, Cloutier, Savinsky et Tremblay ont tous évolué pour les Élites de Jonquière au cours de la dernière saison.

Showcase Montreal Meltdown: se faire voir avant le repêchage

Le Montreal Meltdown, une importante vitrine pour plusieurs joueurs en vue du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, a permis à quelques joueurs des Élites de Jonquière de se faire valoir, en fin de semaine. En prime, la formation pour laquelle ils ont évolué a remporté les grands honneurs du tournoi.
Les Redhawks Warriors ont tout raflé dans la catégorie des 15, 16 et 17 ans, gagnant la finale 7-2 après un parcours de trois victoires et une partie nulle en ronde préliminaire. Mikisiw Awashish, Gabriel Villeneuve, Charles Tremblay, Vincent Cloutier et Hugo Savinsky, tous des membres des Élites au cours de la dernière campagne, faisaient partie de l'équipe championne. Elle était dirigée par Michel Giguère, ancien entraîneur-chef des Espoirs midget qui poursuivra sa carrière chez les juniors la saison prochaine.
«Pour avoir été là dans les dernières années, je peux dire que c'était la meilleure équipe que j'ai vue, a vanté ce dernier. Sans compter sur les meilleurs joueurs du tournoi, tout le monde était dédié et respectait le match à la lettre. Tout le crédit revient aux gars. Ils étaient en mission et ils voulaient gagner.»
Même si la victoire est une belle récompense et que chaque hockeyeur qui se respecte saute toujours sur la glace pour gagner, ce n'était pas l'objectif premier pour ces jeunes athlètes. Les équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec étaient représentées, de même que des formations collégiales. L'idée était de faire une dernière évaluation avant le repêchage des joueurs midget, le 3 juin à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. 
«Il y avait énormément de joueurs sur la liste finale du Centre de soutien au recrutement qui étaient présents et c'était une dernière chance de se faire voir par les recruteurs, a expliqué Michel Giguère, ajoutant que le calibre était particulièrement relevé cette année. Beaucoup de joueurs se font rencontrer par des équipes et c'est vraiment un tournoi où les meilleurs joueurs qui aspirent à jouer junior majeur sont présents.»
Un total de 32 équipes étaient présentes pour la catégorie des 15 à 17 ans. La plupart des joueurs étaient Québécois, mais on comptait également des athlètes des Maritimes et de l'Ontario. Dans ce dernier cas, il s'agissait surtout d'agents libres qui souhaitent attirer l'attention des recruteurs.
«Par exemple, un joueur comme Charles Tremblay, qui a commencé l'année dans le midget BB avant de se retrouver chez les Élites, a rencontré quatre ou cinq équipes de la LHJMQ au cours de la fin de semaine, a cité en exemple Michel Giguère. C'est ce qui est bien avec ce tournoi, c'est une dernière chance pour des joueurs et elle peut faire la différence pour la suite de leur carrière.»