Opéré au ménisque du genou droit, le défenseur numéro un du Canadien, Shea Weber, devrait être de retour à la mi-décembre, si sa réhabilitation se passe comme prévu.

Shea Weber perdu pour cinq à six mois

MONTRÉAL — Les mauvaises langues se sont déchaînées. On lisait un peu partout sur les réseaux sociaux que Marc Bergevin avait réglé un de ses problèmes : il n’avait plus à trouver un partenaire pour Shea Weber.

La blague fait sourire, mais elle cache le malaise qui plane au-dessus du Canadien avant même la première minute du premier match de la saison. Weber a dû subir une importante opération au ménisque du genou droit. Il ratera de cinq à six mois d’action. Son retour est donc prévu, si tout se déroule selon les plans, pour la mi-décembre.

En mars 2018, Weber avait été opéré à Green Bay par le Dr Robert Anderson pour réparer un tendon à la cheville et au pied gauche. Une opération rarissime, a expliqué le Dr David Mulder, jeudi.

Weber traînait aussi un malaise au genou droit, qui s’était manifesté pour la première fois en novembre dernier. Ce malaise l’avait forcé à rater son premier match de la saison. L’équipe médicale du Canadien a donc décidé d’examiner la deuxième blessure pendant que le défenseur de 32 ans — il en aura 33 le 14 août — se remettait de son opération au pied.

«Shea a dit : ‘‘Regardons ça’’», a raconté le Dr Mulder. «On a fait une imagerie par résonance magnétique et on a trouvé ce qu’on croyait être quelques morceaux détachés ou une déchirure partielle du ménisque. Trois radiologistes ont reconnu que c’était un problème mineur qui se réglerait avec un simple lavage.» Cela aurait requis seulement trois semaines de repos.

«On a procédé à l’opération, et au moment de l’intervention, le Dr Robert LaPrade [spécialiste basé au Colorado] a remarqué que c’était pire que prévu», a toutefois ajouté le Dr Mulder. «Le ménisque était détaché à l’extrémité. Il a donc pratiqué l’opération plus complexe.»

Les docteurs LaPrade et Anderson sont tout de même optimistes : Weber retrouvera 100 % de ses capacités. Le Dr Mulder s’est même félicité d’avoir découvert le problème au genou droit tout de suite, plutôt qu’en début de saison prochaine, sur la glace. Il assure du coup qu’à son avis, la deuxième blessure n’est pas le résultat de la première.

«Ç’a été un choc pour moi, pour Shea et pour toute l’organisation. Nous avons eu besoin d’un moment pour comprendre le sérieux de la situation et établir le calendrier de retour au jeu.»

Silencieux... trois fois

Il y a un aspect important dont on doit tenir compte. Marc Bergevin était au courant qu’il avait perdu son défenseur numéro un bien avant le repêchage. Il l’était aussi, évidemment, le 1er juillet, à l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Trois fois le dg s’est présenté devant les médias, trois fois il est resté muet au sujet de Weber.

Le Canadien a seulement déclaré ceci par communiqué, jeudi : «En raison de la complexité de la situation d’un point de vue médical, et afin d’éviter quelque distraction que ce soit, il a été convenu dans le meilleur intérêt de l’organisation des Canadiens de procéder à cette mise à jour après la séance de repêchage ainsi que de la période de mise sous contrat des joueurs autonomes.»

Impossible toutefois de ne pas relire ce 1er juillet à la lumière des nouvelles informations dont on dispose. Bergevin recherchait un centre de premier plan, un défenseur gaucher de premier plan, mais aussi un défenseur droitier efficace de remplacement. Les trois postes sont encore à pourvoir.

+

DUCLAIR S'EN VA À COLUMBUS

Ceux qui espéraient voir Anthony Duclair dans l’uniforme du Canadien devront oublier ça. L’attaquant de 22 ans a paraphé jeudi un contrat d’une saison à un volet d’une valeur de 650 000 $ avec les Blue Jackets de Colombus. Le 1er juillet, le dg Marc Bergevin confirmé qu’il avait un intérêt pour l’ancien joueur des Remparts de Québec. «Duclair est un joueur auquel on a parlé», avait-il dit. Duclair a accumulé 11 buts et 12 aides en 56 matchs la saison dernière avec les Coyotes de l’Arizona et les Blackhawks de Chicago.

Par ailleurs, les joueurs autonomes avec compensation Joel Armia, acquis la semaine dernière des Jets de Winnipeg, et Phillip Danault font partie des 44 joueurs de la LNH qui ont demandé l’arbitrage salarial. Jacob de la Rose, lui, a conclu une entente qui lui rapporter 900 000 $US pour chacune des deux prochaines saisons.  La Presse canadienne