Serera Williams a totalement dominé la Lettone Ananasija Sevastova, mercredi. L'Américaine n'est qu'à un gain d'un 24e titre majeur, ce qui lui permettrait d'égaler la marque de Margaret Court.

Serena Williams à un gain de faire l'histoire

NEW YORK — Serena Williams n’est plus qu’à une victoire d’égaler le record absolu de 24 trophées en Grand Chelem établi par l’Australienne Margaret Court entre 1959 et 1975.

Seule la jeune Naomi Osaka (19e mondiale) se dresse maintenant sur la route de l’Américaine de 36 ans, qui s’est qualifiée pour la finale des Internationaux des États-Unis en surclassant 6-3 et 6-0 la Lettonne Anastasija Sevastova (18e) en 67 minutes, jeudi à New York.

Quant à la Japonaise de 20 ans, elle a mis à peine 23 minutes de plus pour obtenir son billet pour sa première finale en Grand Chelem en prenant la mesure 6-2 et 6-4 de l’Américaine Madison Keys. Avant la quinzaine new-yorkaise, le meilleur résultat en Grand Chelem d’Osaka était un huitième de finale aux Internationaux d’Australie.

 Osaka a fait la différence en se montrant intraitable sur les nombreuses balles de bris obtenues par Keys : elle a sauvé les 13 auxquelles elle a été confrontée. Sa recette? «Ça va paraître bizarre, mais je pensais juste : “Je veux vraiment jouer contre Serena!” Parce que c’est Serena», a-t-elle répondu de sa voix fluette.

Et que s’est-elle dit au moment de servir pour le match, elle qui n’avait jamais joué avec pour enjeu une finale en Grand Chelem? «Ne fais pas de double faute», a-t-elle lancé, désarmante. «Je pensais que ça se voyait de l’extérieur que je tremblais, mais je me suis juste dit que je n’avais jamais été dans cette situation avant, et que je devais être très reconnaissante de m’y trouver.»

La troisième plus âgée

Un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia et six mois après son retour de maternité, Williams semble rapidement en voie de reprendre son rôle de patronne. «Honnêtement, c’est vraiment incroyable. Il y a un an, je me battais littéralement pour ma vie à l’hôpital après avoir eu mon bébé», a rappelé celle qui avait connu des complications après son accouchement.

«Je suis tellement reconnaissante d’avoir encore l’opportunité de pratiquer ce sport. Peu importe ce qui se passe en finale, j’ai le sentiment que j’ai déjà gagné», a-t-elle poursuivi, des trémolos dans la voix.

Williams a notamment converti 24 de ses 28 montées au filet. «Je travaille fort sur mes volées. J’ai gagné quelques titres en double alors je sais comment faire», a-t-elle dit Williams avec le sourire. «D’habitude quand je vais au filet, c’est juste pour serrer la main.»

Classée au 26e mondiale, mais tête de série no 17 à New York, elle disputera samedi la 31e finale en Grand Chelem de sa carrière, sa neuvième à Flushing Meadows. L’Américaine, qui fêtera ses 37 ans le 26 septembre, est devenue jeudi la troisième finaliste la plus âgée en tournoi majeur, derrière Martina Navratilova et sa sœur aînée Venus, qui avaient toutes deux dépassé les 37 ans.

La sextuple lauréate des Internationaux des États-Unis s’emparera d’un autre record si elle s’impose en finale samedi : celui du nombre de titres à New York dans l’ère moderne (depuis 1968 et l’arrivée des professionnelles). Victorieuse en 1999, 2002, 2008, 2012, 2013 et 2014, elle le partage pour l’heure avec sa compatriote Chris Evert.  Avec AP

+

DJOKOVIC DÉNONCE LE «SAUNA»

Novak Djokovic, comme beaucoup de joueurs, souffre de l’humidité qui enveloppe New York depuis le début des Internationaux des États-Unis. «De jour comme de nuit, il n’y a pas d’air du tout en bas. On se croirait dans un sauna! Je pense que le tournoi doit s’occuper de cette question», a-t-il dit mercredi soir après sa qualification pour les demi-finales.

«Bien sûr, c’est fantastique d’avoir un toit. La pluie n’interrompt pas les matchs. Mais avec tous les abandons qu’il y a eu au premier tour, et tous les joueurs qui ont du mal à respirer, en particulier sur le court Arthur-Ashe où l’air ne circule pas du tout, surtout au niveau du court, je pense que c’est quelque chose à quoi il faut réfléchir, qu’il faut prendre en considération et dont il faut s’occuper», a ajouté le Serbe, qui affrontera vendredi après-midi Kei Nishikori. L’autre demi-finale opposera Rafael Nadal et Juan Martin Del Potro.  AFP