La présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, le président du comité organisateur du Challenger de Saguenay, Jean Delisle, la vice-présidente régionale de la Banque Nationale, Sylvie St-Pierre, le président du Club de tennis intérieur Saguenay-Arvida, André Girard, ainsi que le directeur du circuit Banque Nationale, Francis Milloy, ont dévoilé mercredi matin les détails de la 13e édition du tournoi régional qui se déroulera du 20 au 28 octobre.

Sept Canadiennes au tableau principal

Il y aura une nouvelle championne et une nouvelle finaliste, lors de la 13e édition du Challenger Banque Nationale, disputé au Club de tennis intérieur Saguenay.

En conférence de presse, le directeur du circuit Banque Nationale, qui compte six événements au Québec, Francis Milloy, a donné les derniers détails sur la liste des participantes, ainsi que les absentes de marque. La championne en titre Greta Arn et celle qu’elle a battue en finale, Bibiane Schoofs, se sont toutes deux retirées de la liste du tournoi à la dernière minute, en début de semaine. « Je n’ai aucune raison pour leur retrait, mais malheureusement, elles ne seront pas avec nous », a-t-il indiqué.

Même chose du côté de la Montréalaise Françoise Abanda, que les organisateurs avaient bon espoir d’attirer à Saguenay. Francis Milloy l’avait rencontrée récemment et elle lui avait signifié son intérêt à demeurer en Amérique. Elle a finalement décidé de participer à une compétition aux États-Unis qui offre des bourses plus élevées.

La Lavalloise Leylah Annie Fernandez, qui avait impressionné l’an dernier avec une présence en quart de finale, devra également faire l’impasse sur l’événement régional. Elle a été conviée au tournoi Masters junior de la Fédération internationale de tennis (ITF), regroupant les meilleurs joueurs d’âge junior, qui se tiendra en même temps en Chine. « C’est une très belle invitation pour elle. On peut comprendre pourquoi elle ne sera pas au Saguenay. Ce sera une belle expérience pour elle », de souligner Francis Milloy.

Sept Canadiennes

Le tableau principal comptera sept Canadiennes, dont six sont connues. Les organisateurs ont profité de la conférence d’hier pour annoncer les trois premiers laissez-passer qui ont été accordés à Carson Branstine, Jada Bui et Alexandra Vagramov. Une quatrième raquette sera annoncée à quelques jours du tournoi par les entraîneurs du programme canadien.

Grâce à leur classement, Rébecca Marino, Bianca Andreescu et Katherine Sebov étaient déjà assurées de faire partie du tableau principal. Comme annoncé dans Le Quotidien de mercredi, Marino sera la Canadienne la mieux classée, au 9e rang. Elle en sera à une sixième présence au Saguenay, ayant remporté les grands honneurs en 2010. Celle qui est de retour à la compétition après une pause de quelques années connaît une excellente année avec une fiche de 39 victoires et seulement dix défaites, étant couronnée trois fois, notamment au Challenger de Winnipeg. L’Américaine Sachia Vichery sera la première favorite, elle qui est la seule joueuse du top-100 de la WTA, en 94e position.

La 13e édition du Challenger Banque Nationale coïncidera avec le 40e anniversaire du Club de tennis intérieur Saguenay. L’anniversaire sera souligné pendant l’événement, notamment dans le programme officiel. Fondé en 1978, le CTIS compte environ 250 membres.

« Il y a eu des années fastes et d’autres plus difficiles, mais on est toujours là. On a passé à travers les tempêtes », de mentionner le président du club, André Girard, soulignant l’appui des nombreux bénévoles pour la tenue du tournoi d’envergure internationale. Il ne sent pas d’essoufflement parmi la centaine de bénévoles. « J’appelle ça des bénévoles à temps plein parce qu’ils travaillent très fort », a-t-il souligné.

+

CHAQUE DOLLAR COMPTE

Doté d’une bourse globale de 60 000 $, le Challenger Banque Nationale a fait beaucoup de chemin depuis sa création en 2006. Pour le président du comité organisateur, Jean Delisle, chaque dollar compte afin de boucler le budget. 

« C’était vraiment artisanal au début », se rappelle Jean Delisle, notant que le tournoi s’est amélioré d’année en année. Un « grand coup » a été donné l’année dernière avec de nouvelles surfaces, des loges ainsi qu’un écran géant fort apprécié. D’autres améliorations mineures ont été apportées pour la 13e édition, notamment sur le plan de la sécurité des joueuses. 

En plus d’une subvention conjointe récurrente de 50 000 $ de Ville Saguenay et Promotion Saguenay, le Challenger de Saguenay profite depuis deux ans d’une aide financière du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport. « Mais ce n’est pas assez », de rappeler Jean Delisle, insistant sur l’importance des commanditaires et partenaires locaux. 

Beaucoup de dépenses

« On a beaucoup de dépenses pour organiser le tournoi, compétitionner avec les autres challengers et faire aussi bien. On a besoin d’argent pour suivre la parade », de convenir Jean Delisle, profitant de la tribune pour rappeler l’importance et les retombées du tournoi aux conseillers présents, dont la présidente de l’arrondissement Jonquière, Julie Dufour, ainsi que ses collègues Carl Dufour et Kevin Armstrong. Les changements apportés dans l’octroi de sommes par l’entremise de Promotion Saguenay pourraient avoir des répercussions sur l’événement à compter de 2019, il a dit espérer le même soutien financier. 

Il a du même souffle souligné l’appui des amateurs alors que le tournoi a accueilli 4000 spectateurs l’an dernier. Jean Delisle n’a pas non plus l’intention de hausser le prix d’entrée de 25 $ pour les dix jours. « Ça ne fait pas cher », a-t-il estimé. 

Pour sa part, dans son intervention, Julie Dufour a réitéré l’importance du tournoi tout en mettant l’accent sur la persévérance des joueuses de tennis. 

« Je veux souligner aussi le fait que la population régionale pourra assister à un tournoi exceptionnel. En plus, on peut faire découvrir notre région à des joueuses de différents pays. Je pense que tout le monde est gagnant », d’exprimer la présidente de l’arrondissement de Jonquière.

La championne 2017, Greta Arn, ne sera pas à Saguenay pour défendre son titre.

+

EN BREF

• Jean Delisle avait une petite primeur à annoncer à la toute fin de son allocution. Une compagnie italienne a récemment conclu un partenariat avec Tennis Canada pour la webdiffusion des tournois sur le site de l’ITF et le Challenger Banque Nationale de Saguenay a été choisi pour réaliser cette première expérience. Ce sera donc une visibilité supplémentaire pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Pourquoi, je vous laisse le deviner. À coup sûr, on peut être fiers de cette reconnaissance et de la confiance », d’indiquer Jean Delisle. 

• Éliminée en quart de finale lors des deux dernières éditions, Charlotte Robillard-Millette est présentement en pause du tennis professionnel. Maintenant âgée de 19 ans, elle n’a pas disputé de tournoi depuis le mois de février et n’a pas fait de demande pour participer au Challenger de Saguenay. Elle avait également atteint la finale en double avec sa compatriote Bianca Andreescu, s’inclinant devant les Roumaines Elena Bogdan et Mhaela Buzarnescu. 

• Quatre joueuses ayant déjà participé au Challenger de Saguenay se retrouvent présentement dans le top-30 mondial. Championne des deux premières éditions, en 2006 et 2007, l’Allemande Angelique Kerber pointe au 3e échelon. Madison Keys, la championne de 2012, se retrouve au 19e rang. Mihaela Buzaarnescu est en forte progression depuis deux ans pour apparaître en 25e position tandis que Dominika Cibulkova arrive en 29e place. Il ne faut pas non plus oublier Timea Babos qui, en plus d’être 64e en simple, est la mieux classée au monde en double.« Ça veut dire qu’il passe de bonnes joueuses à Saguenay. Ce n’est pas gênant de vanter le calibre », de réagir Jean Delisle.

+

TABLEAU PRINCIPAL

NOM, CLASSEMENT MONDIAL

Favorites

1. Sachia Vickery, É-U, 94e

2. Kateryna Kozlova, UKR, 107e

3. Connie Perrin, SUI, 144e

4. Marie Bouzkova, CZE, 147e

5. Kristie Ahn, É-U, 149e

6. Francesca Di Lorenzo, É-U, 153e

7. Naomi Broady, GBR, 163e

8. Richel Hogenkamp, P-Bas, 167e

9. Rebecca Marino, CAN, 190e

10. Barbara Haas, AUT, 194e    

Canadiennes

Rebecca Marino, 190e

Bianca Andreescu, 240e

Katherine Sebov, 271e

Carson Branstine*, 992e

Jada Bui*, ND (Âgée de 16 ans)

Alexandra Vagramov*, 1170e

* Profitent d’un laissez-passer. La quatrième place sera annoncée à la dernière minute par les dirigeants de Tennis Canada.